Une victoire écrasante

par Loïk de Guébriant

mardi 13 juin 2017

Observateur de la vie politique depuis bientôt 40 ans, je n’ai jamais vu un premier tour des législatives avec un parti à ce point hégémonique. On pourrait citer plein de chiffres, l’un d’entre eux a retenu mon attention : il n’y a que 19 candidats LREM ou Modem qui ne soient pas au second tour ! C’est absolument stupéfiant. Si La République En Marche n’avait pas fait son accord avec le Modem, Si Emmanuel Macron n’avait pas concédé quelques circonscriptions à des Républicains ou des socialistes « compatibles » ce serait encore mieux … ou encore pire, car on ne peut pas se satisfaire d’un tel raz de marée qui ne veut rien dire. Surtout avec une abstention record.

Après ce tsunami, on voit bien que le parti socialiste est mort. La gauche devra se recomposer autour des plus radicaux du PS, de la France Insoumise et du parti communiste. Cette gauche anti-libérale va avoir bien du mal à se restructurer, elle n’est plus dans l’air du temps et ses engagements antimondialistes vont à l’envers de l’histoire. On peut le déplorer, mais les rentes de situations ne sont plus possibles. Les entreprises, comme les administrations doivent se réformer pour produire plus, plus vite, moins cher. Ce n’est clairement pas le langage des chefs de files de cette gauche qui tente de faire croire au bon peuple qu’il suffit de faire payer les riches.

Pour les Républicains et leurs alliés de l’UDI qui perdront la moitié de leurs députés, la décomposition n’est pas au stade du PS mais la situation est très critique. Après les élections, il faudra bien se retrouver autour d’un corpus idéologique. Soit les Républicains et l’UDI se contentent de rester des libéraux modérés sans aucune convictions d’ordre moral et ils n’ont plus aucune raison d’être. Soit ils participent à la reconstruction d’un grand parti conservateur, libéral au plan économique, mais conservateur au plan sociétal.

Il y a maintenant un espace pour une vraie droite qui voudrait résister à la destruction de la famille et qui voudrait stopper net le multiculturalisme cher à Monsieur Macron. Une droite qui lutterait vraiment contre le terrorisme islamique. Une droite qui défendrait une immigration choisie. Une droite conservatrice et libérale qui cesserait d’avoir honte des racines chrétiennes, de la France et de l’Europe. Une droite qui défende notre identité, nos terroirs et nos valeurs. Ce grand parti conservateur pourrait d’autant mieux voir le jour que le Front National semble lui aussi à la peine. Mais avons-nous encore le personnel politique capable de défendre ces positions face à la caricature des faiseurs d’opinions ? Ce n’est pas évident.

D’ici là, souhaitons à Emmanuel Macron d’au moins réussir au point de vue économique, sans troisième tour dans la rue. Pour le reste, peut-être ouvrira -t’il aussi les yeux sur les questions évoquées plus haut. Le pire n’est jamais certain !


Loïk de Guébriant est le propriétaire et éditorialiste de l’hebdomadaire Le Courrier de la Mayenne

http://www.lecourrierdelamayenne.fr/

Messages

  • Tout à fait d’accord avec votre analyse, je suis très déçu d’une telle abstention et d’une telle démission des électeurs "de droite" qui se laisse berner par la marche triomphale de Macron et n’ont pas cherché à élire un opposant crédible (constructif si ça existe) comme dans la 1ère circonscription de Laval pour laisser un boulevard à notre jeune président dont on semble oublier qu’il est issue du monde la finance et surtout "progressiste", multiculturaliste, potentiellement destructeur de la famille traditionnelle...
    VD

  • Merci Monsieur LdG pour cette analyse fine.
    Maintenant où trouver le personnel politique du renouvellement de cette droite conservatrice ?
    Il y a bien des Jean-Frédéric Poisson, mais même les catho de son mouvement trouvent le moyen de ne pas voter pour le PCD quand ça tangue... Des F-X Bellamy personnalité prometteuse affiliée LR mais qui se fait coiffer par un jeune macroniste... ou les vieux renards sages et expérimentés comme Jacques Myard, sanction identique !
    Certes cela n’est qu’un exemple, les Yvelines en l’occurrence.
    Nous allons avoir besoin dorénavant de nouveaux moyens, de nouvelles manières, pour faire remonter la crème du lait.

  • Quelques semaines avant les élections présidentielles, quand on voit ce monsieur (Macron) dans une salle de classe où il dit à des enfants âgés d’environ 10 ans¨ :"vous savez qu’on peut aussi avoir deux papas ou deux mamans ...". Voici un personnage qui n’est vraiment pas à sa place.
    Et quand on sait qu’il va chercher par tous les moyens à renforcer l’ "Europe" et qu’il se fera un plaisir d’obéir comme un bon élève à Bruxelles et à Berlin, pour la plus grande satisfaction des plus gros actionnaires, et la chute continue de la France, il y a tout lieu d’être très préoccupé.
    Quant à savoir si les catholiques (enfin ce qu’il en reste) cultivent leur lucidité, c’est tout le contraire qui se produit ! Je souhaite tellement me tromper.

  • Vous ne devez pas être bien vieux : sinon vous vous rappelleriez qu’en 1993 la droite avait obtenu 450 sièges et les socialistes 50.

  • L’auteur de l’article se réfère au Ier tour des législatives 2017 , citation : "...je n’ai jamais vu un premier tour des législatives..."...

    Le 14 juin 18:24 souligne, à juste titre, l’obtention en 1993 de 450 "sièges" pour la droite et 50 "sièges" pour les socialistes. Le résultat exprimé en nombre de "sièges" reflète donc le résultat du 2ème tour de 1993...

    Viviane Gemayel

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.