Du 5 au 11 Janvier 2020

Semaine entre l’Epiphanie et le Baptême du Seigneur

par le père Michel Gitton

dimanche 5 janvier 2020

Dimanche de l’Epiphanie du Seigneur

1. Jésus qui ramène à son Eglise tous ses enfants éloignés, dispersés et mourant de froid (Isaïe 60, 1-6)

 Adorons le bon Pasteur qui rassemble son troupeau.

Point spi : ne désespérons pas du retour des frères séparés.

2. Jésus qui nous révèle le merveilleux dessein du Père qui remonte aux origines (Ephésiens 3, 2-3a.5-6).

 Adorons Celui qui est la Tête du corps dont nous sommes tous les membres.

Point spi : aspirons à l’unité.

3. Jésus qui passe par des signes discrets et forts pour mettre en mouvement les chercheurs de Dieu (Matthieu 2, 1-12).

 Adorons l’Enfant-Dieu salué par les Mages.

Point spi : accueillons ceux qui viennent de loin, mettons-les à l’aise.

Lundi après l’Épiphanie : Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde
(1 Jean 3, 22-4, 6)

 
1. Jésus qui habite au cœur de son Eglise et qui lui donne l’Esprit qui témoigne de lui.

 Adorons le Verbe incarné présent au cœur de ses fidèles.

Point spi : ne soyons pas sceptiques sur la réalité de notre appartenance au Christ.

2. Jésus qui n’a pas mis son Eglise à l’abri des contestations, des mépris et des incompréhensions.

 Adorons le Dieu caché qui ne force pas l’adhésion du monde.

Point spi : gardons courage quand on nous dit : « où est-il, ton Dieu ? »

3. Jésus qui nous fait vaincre le monde, qui nous permet de passer au milieu des périls et d’échapper aux erreurs.

 Adorons le Guide sûr qui nous conduit.

Point spi : restons dans la lumière de notre première rencontre avec le Christ.

Mardi après l’Épiphanie : Dieu a manifesté son amour parmi nous (en nous) (1 Jean 4, 7-10)

1. Jésus révélateur de cet amour qui est en Dieu et qui ne cesse de se répandre : « Il faut que le monde sache que j’aime le Père ».

 Adorons le Verbe tout tourné vers le Père.

Point spi : partageons sans nous lasser la lumière reçue.

2. Jésus, totale et définitive avance de Dieu vers nous, « la preuve que Dieu nous aime ».

 Adorons la Plénitude dont nous avons tous « reçu grâce sur grâce ».

Point spi : ne revenons pas en arrière, ne soyons pas comme les païens qui n’ont pas d’espérance.

3. Jésus, don qui n’a pas attendu que nous soyons prêts (dignes !), qui est venu le premier.

 Adorons notre grand Ami du ciel qui est venu nous surprendre.

Point spi : répondons tout de suite à celui qui nous appelle.

Mercredi après l’Épiphanie : Nous avons reconnu présent parmi nous l’amour de Dieu (1 Jean 4, 11-18)

1. Jésus qui crédite d’une valeur immense chaque vie humaine et nous offre ce « prochain » merveilleux qu’il a mis sur notre chemin.

 Adorons le Frère universel qui nous donne des frères à aimer.

Point spi : accueillons le don immense qui est au fond de chaque vie.

2. Jésus qui nous ouvre le cœur, qui nous assouplit, qui nous rend plus ouverts et moins égoïstes au contact de ces frères qui nous sont donnés.

 Adorons notre grand Frère qui nous bouscule et nous aide à grandir.

Point spi : élargissons notre cœur, encore, encore.

3. Jésus qui nous donne de l’assurance, qui nous apprend à avoir confiance, malgré nos mauvaises expériences.

 Adorons le Frère aîné fort et courageux dont nous pouvons suivre l’exemple jusqu’au bout.

Point spi : n’ayons pas peur d’aimer, rien ne nous menace.

Jeudi après l’Épiphanie : L’amour de Dieu, c’est cela : garder ses commandements (1 Jean 4, 19-5, 4)

1. Jésus notre véritable prochain, lui qui nous a montré notre humanité refaite à neuf et plus belle que l’ancienne.

 Adorons le plus beau des enfants des hommes.

Point spi : découvrons la noblesse de chaque vie.

2. Jésus qui nous confie ses commandements, non comme un fardeau, mais comme une grâce.

 Adorons le Législateur de la Loi nouvelle.

Point spi : ne boudons pas les exigences de Dieu, accueillons-les avec joie.

3. Jésus qui nous apprend peu à peu à aimer, à nous déprendre de nous-même pour aller vers les autres.

 Adorons le Conseiller qui ne cesse de nous instruire avec beaucoup de suavité.

Point spi : ne nous désespérons pas de ne pas tout savoir encore.

Vendredi après l’Épiphanie : Ils sont trois qui rendent témoignage (1 Jean 5, 5-13)

1. Jésus qui vient à nous à travers le témoignage de l’Esprit Saint, qui s’en remet à lui pour tout l’avenir de nos relations.

 Adorons le Fils qui se retire pour faire toute la place au Saint Esprit.

Point spi : faisons plus souvent appel aux lumières de l’Esprit.

2. Jésus qui vient à nous à travers l’Eau, qui revivifie notre humanité desséchée, qui désaltère les gorges brûlantes.

 Adorons le Christ, fontaine des Eaux Vives.

Point spi : profitons de la confession fréquente pour renouveler notre cœur.

3. Jésus qui vient à nous à travers le Sang de l’Eucharistie.

 Adorons le Fils qui renouvelle sans cesse son sacrifice pour nous.

Point spi : puisons largement dans la communion l’amour qui se donne.

Samedi après l’Épiphanie : L’homme qui est né de Dieu ne commet pas le péché (1 Jean 5, 14-21)

1. Jésus qui a voulu se charger de nos commissions avec le Père.

 Adorons le Grand Prêtre qui ne cesse d’intercéder pour nous auprès du Père.

Point spi : nous pouvons tout demander.

2. Jésus qui nous garde fragiles près de lui mais nous rend capables d’une lutte efficace contre le péché.

 Adorons notre Chef tout couvert de sang qui nous conduit au combat.

Point spi : ne laissons jamais le dépit ou la morosité entamer notre résistance au péché.

3. Jésus qui nous « donne l’intelligence » pour nous apprendre à connaître le Père.

 Adorons le Disciple du Père qui parle aux tout-petits.

Point spi : ne renonçons pas à comprendre.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.