Pie XII, l’Eglise et les juifs : Yad Vashem révise son jugement

vendredi 20 septembre 2013

Yad Vashem, le mémorial de l’Holocauste, à Jérusalem, a de nouveau modifié sa position sur l’attitude du pape Pie XII et du Saint-Siège face à la répression des juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

http://info.catho.be/2013/09/20/pie-xii-leglise-et-les-juifs-yad-vashem-revise-son-jugement/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=CathoBel#.UjyV6WRJVWk

Messages

  • Ce qui fait beaucoup de tergiversations sur une question où il n’y a rien à dire. La tentative par la communauté d’incriminer Pie XII repose sur deux accusations aussi fausses et aussi aberrantes l’une que l’autre :
    -  L’église et donc toute la hiérarchie aurait eu connaissance de l’entreprise d’assassinat industriel dans les six camps désignés à cet effet.
    -  Les archives du Vatican n’ont pas livré tous leurs secrets de cette période, car une rétention délibérée est entretenue.

    Il a été très largement documenté, avec de nombreux témoignages d’observateurs ou de victimes de l’époque, que la solution finale n’était pas connue, et certainement pas publique. Dans aucun pays victime de rafles, il n’a été trouvé le moindre papier qui laissait connaitre l’existence de cette ignoble entreprise. Déporter, voler, spolier, martyriser des innocents est une chose, programmer leur assassinat en est une autre.
    Et donc Yad Vachem, ou le CRIF, ou leurs coreligionnaires ne sont pas au bout de leurs contorsions pour construire un acte d’accusation. En pure perte. Car l’Histoire ne se laisse pas réécrire.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.