Obligation vaccinale : le prix Nobel Montagnier joint sa voix aux opposants

mercredi 8 novembre 2017

Le prix Nobel de médecine Luc Montagnier a joint sa voix mardi à celle du controversé professeur Henri Joyeux pour dénoncer la "dictature vaccinale" que représente selon eux l’extension du nombre de vaccins obligatoires pour les enfants, lors d’une conférence à Paris.

"Nous ne sommes pas ici pour créer des polémiques mais pour lancer une alerte : nous risquons, avec une bonne volonté au départ, d’empoisonner petit à petit toute la population", a dit M. Montagnier, prix Nobel 2008 pour la découverte du virus du sida.

Le professeur Montagnier a estimé que certains vaccins pourraient être liés à des "risques de mort subite du nourrisson" en raison de la présence d’un adjuvant, l’aluminium, ce qui n’est corroboré par aucune étude.

Suite en cliquant ci-dessous :

http://www.boursorama.com/actualites/obligation-vaccinale-le-prix-nobel-montagnier-joint-sa-voix-aux-opposants-1404b9372d923392928b84be7d3b96db

Messages

  • Le probleme de la plupart des parents comme nous est que nous n’avons pas le recul scientifique pour distinguer les vaccins necessaires des vaccins profitables.
    L’industrie pharmaceutique est beaucoup trop riche pour lui faire confiance et on sait qu’elle arrose largement tous les decideurs politiques depuis longtemps.
    Pourquoi n’y a-t-il aucune etude sur les effets nefastes des vaccinations ? Mais qui va la financer : les entreprises pharma ne sont pas assez betes pour se tirer dans le pied, et 50 millions de consommateurs n’a pas les competences pour faire une etude clinique.
    Cela nous laisse dans un brouillard opaque et ce ne sont pas des decisions totalitaires du gouvernement qui vont eclairer les choses...

  • Le professeur Joyeux "très controversé" ? Parce qu’il est catholique ? Parce qu’il demande l’application de la loi qui prévoit de fournir à la population un vaccin trivalent éprouvé et pas cher au lieu d’un vaccin hexavalent, dangereux (selon sa notice telle qu’elle figure sur le site de l’agence européenne du médicament) et 14 fois plus cher ?
    Quand à l’absence d’études sur la nocivité de l’aluminium dans les vaccins, c’est probablement un annonceur de Boursorama qui a tenu à ce que cela figure dans le texte, ou bien l’auteur de cette bourde ne sait pas lire !
    Un article de France Catholique sur le sujet serait le bienvenu.

  • Ouaip, l’article de Boursorama n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler un modèle de neutralité objective.
    Comme toujours, une douce ironie condescendante plane autour de ces pauvres et incorrigibles "anti-vaccins" quelque peu rétrogrades et demeurés. Ce qui est plus efficace que de se risquer à une contre-argumentation technique...

    En réalité, ce qui est très controversé c’est cette obstination à vouloir vacciner toujours plus, pour tout et pour n’importe quoi. Et surtout pour l’incontestable profit de quelques laboratoires !

    Au fait, Boursorama c’est le trading, la banque en ligne, la Société Générale et autres activités boursières. La santé instrumentalisée au profit de la finance...

  • rétrogrades et demeurés ...
    Faut-il le préciser, c’est ainsi que les sceptiques de la vaccination sont perçus et jugés par un certain establishment (et sa presse aux ordres) ; et non point mon opinion personnelle...

  • Je suis atterré de voir comment les propos de ces médecins sont instrumentalisés, voire traînés dans la boue.
    Mercedes de publier sans commen-taire des lobbies le communiqué de presse.

    COMMUNIQUE

    Les Professeurs Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine et Henri Joyeux, Prix international de cancérologie, résument en 7 points leur conférence de presse commune du 7 novembre 2017.

     
    1/ Nous ne sommes pas contre les vaccinations contrairement à ce que diffusent des médias et des communicants médiatiques, y compris médecins, sous influence directe ou indirecte des laboratoires fabricants. La science vaccinale est complexe, et notre environnement a beaucoup changé depuis un siècle ce qui rend difficile les vaccinations en masse comme autrefois.

    2/ Nous nous opposons pour 3 raisons essentielles à l’obligation vaccinale des 11 vaccins proposée dès la 6ème semaine de vie du nourrisson, dont les défenses immunitaires sont en construction : 
    la somme des vaccins proposés injecte au nourrisson une quantité d’aluminium excessive, adjuvant bio-persistant ayant démontré sa nocivité localement au point d’injection et aussi sa pénétration sous forme d’agrégats aluminiques jusqu’au cerveau et dans d’autres zones du corps (os, reins) comme cela a été démontré chez les ouvriers respirant les poussières lors de l’extraction de la bauxite (maladies professionnelles).

    De plus, l’aluminium présent dans les vaccins vétérinaires s’est révélé toxique pour les animaux, responsable directement ou indirectement de sarcomes (cancers de mauvais pronostic) dans la zone de vaccination dans les 3 ans post vaccination et dans d’autres zones du corps 5 ans plus tard : ostéosarcomes, fibrosarcomes, chondrosarcomes.. au niveau des membres, du thorax et de l’abdomen. Nos chats seraient-ils mieux soignés que nos enfants, puisque l’aluminium a été retiré des vaccins vétérinaires par une filiale de Sanofi ? 
    l’excès de vaccins peut être responsable de mort subite du nourrisson dans les jours ou les mois qui suivent la vaccination : 250 à 300 cas sont répertoriés en France dont 25% des cas n’ont pas de cause précise. Selon une enquête scientifique menée pour un procès aux Etats Unis, l’hypervaccination déclencherait la formation subite de cytokines*, molécules inflammatoires toxiques pour un organisme fragile.

    la vaccination contre l’hépatite B pour un nourrisson de 6 semaines n’a aucun intérêt de santé et peut être délétère dans l’avenir, en particulier responsable de phénomènes allergiques, de maladies auto-immunes dont les maladies neuro-dégénératives, sclérose en plaques en particulier, chez des enfants ou adolescents. 

    3/ La loi actuelle imposant la vaccination contre Diphtérie-Tétanos-Polio avant les 18 mois de l’enfant est raisonnable, et ne doit pas être changée, ce qui implique la re-fabrication du vaccin trivalent sans aluminium, tel qu’il a existé et qui a été imposé par décision du Conseil d’Etat le 8 février 2017. Rappelons également que l’Institut Pasteur avait utilisé le phosphate de calcium comme adjuvant sans danger, et que son partenaire majoritaire a choisi de le remplacer par un composé d’aluminium pour des raisons purement financières. 

    4/ L’allaitement maternel tel qu’il est recommandé par l’OMS, 6 mois intégral et une année matin et soir avant et au retour du travail est l’idéal pour la santé du nourrisson et celle de sa mère quand elle est en bonne santé. Il assure les défenses immunitaires du nourrisson et évite les vaccinations précoces qui peuvent être prévues au delà de la 2ème année de l’enfant.

    5/ Le principe constitutionnel de précaution doit être mis en application à propos des vaccins qui doivent subir les mêmes contrôles que les médicaments avant leur mise sur le marché, et doit rendre la liberté vaccinale à tous les Français, telle qu’elle est appliquée en Suède, Allemagne et dans d’autres pays du monde. 

    6/ Nous attirons en plus l’attention du législateur à propos du vaccin ROR (contre Rougeole, Oreillons et Rubéole) qui injecte des virus atténués qui ne sont pas sans danger chez des nourrissons fragiles et impose une vaccination au cas par cas. 

    7/Nous demandons instamment aux parlementaires de ne pas voter cette loi qui va contre l’intérêt de la santé des enfants et impose aux médecins et aux familles un dlcktat industriel et administratif. 

    Les médecins généralistes ou pédiatres ne doivent pas être dépossédés de leur compétence, et de leurs facultés de juger scientifiquement de l’intérêt de telle ou telle vaccination dans une relation de confiance avec la famille, dont ils gardent la responsabilité.

    Professeur Luc Montagnier

    Professeur Henri Joyeux

  • Était-ce déjà le R.OR. ? Je ne sais, mais lorsque j’ai fait une rougeole (sans conséquence ultérieure apparente) le médecin traitant avait jugé bon de vacciner mon jeune frère pour l’en prémunir.

    Était-il déjà en incubation ? Toujours est-il que le résultat a été catastrophique. On a même craint un moment qu’une leucémie ne soit déclarée ! Il a fallu plusieurs années pour qu’il se rétablisse. Tout ça pour tenter d’éviter une banale rougeole...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication