Non à l’extermination des chrétiens au Proche Orient - Oui à leur disparition en Occident : hypocrisie ? Double jeu ? Incohérence.

par Daniel-Ange

dimanche 7 septembre 2014

A ma stupeur, certains sites et blogs ont faussé mon article précédent, en remplaçant le titre original par la seule phrase parmi les différentes citations de St Louis, à laquelle, on ne peut évidemment souscrire, encore moins approuver. Etant donné que, bien sûr, le Coran contient aussi des passages admirables, certains de toute beauté. A côté des exhortations à la violence que l’on sait, ce contraste entre sourates est dû en partie aux différentes « strates » de Médine ou de la Mecque.

Dans mon précédent article, je mettais en parallèle la violence des djihadistes du Levant et celle des extrémistes d’Occident, ces derniers provoquant les premiers. Je veux rajouter ici une autre forme d’intolérance occidentale : celle d’une christianophobie agressive visant l’éradication ni plus ni moins de la culture et des valeurs chrétiennes, qui pourtant a été la matrice de cette civilisation occidentale, en voie rapide de disparition. Lente œuvre de sape, la foi chrétienne est tournée en dérision, ridiculisée, objet de sarcasme et d’ironie et même comme prostituée dans nombre de pubs commerciales. Ou encore blasphémée au cinéma, théâtre, musées ou expos. [1]

Campagnes de dérision qui finissent par imprégner l’opinion dite publique jusqu’à complexer enfants et jeunes qui n’osent même plus s’avouer chrétiens (surtout pas cathos !) sous peine d’être objet de rigolade et de quolibets (ceci dans leur propre école, même officiellement catholique) ou pire, pénalisés aux examens. Et voilà ton môme chrétien traité de crétin.

Types de campagnes ayant des précédents sinistres : celles des nazis préparant les pogroms des Juifs, ou du régime Mao préparant les atrocités de la « révolution culturelle ».

En attendant, tout signe ou symbole explicitement chrétien est peu à peu évacué dans l’espace public : crèches détruites, calvaires rasés (jusque sur nos sommets alpestres), statues brisées ou tableaux religieux enlevés. [2]

Dans certains quartiers, tout sigle simplement évoquant la croix y devient intolérable (pharmacies, montres suisses) comme pour telle hôtesse de l’air de British Airways pendant l’escale à Ryad ou Dubaï. Un innocent signe de croix par une enfant devient suspect [3]. Pas à Qaraqosh : à Narbonne !
Sans parler des fêtes chrétiennes supprimées ou re-baptisées (Toussaint : Halloween, Noël : fête du solstice Pas à Tirana en 1970 (où Noël était la. .. fête de l’électricité), à Oxford en 2010 (Winterlight feast)..

Mais aussi cette fête hebdomadaire qu’est le Dimanche qu’il faut dé-chômer, banaliser, si ce n’est débaptiser (jour du Seigneur) certains veulent, comme au Quebec, supprimer le mot saint, désignant tant de cités et villages. Pas à S. Petersbourg, mais bientôt à S. Flour ?

Corps des adorateurs profanés. Corps du Seigneur sacrilégié

Mais il y a pire : les corps ou squelettes des baptisés déterrés de leur tombes plus nombreuses encore que les juives ou musulmanes. Et surtout nos églises et chapelles mises à sac, parfois incendiées, aux trésors dilapidés, mis en vente sur la toile ou sur un marché.

Et dans les églises est visé en tout premier, ce qui est le trésor par excellence, entre tous, le cœur de notre cœur : le très saint Corps de Notre Seigneur Jésus, en personne, sans doute pour des « messes » sataniques. Pas à Homs ou Alep : à Toulon et Evry. [4]

Pas une semaine ne se passe en France, sans qu’un lieu saint chrétien, particulièrement catholique ne soit ainsi sacrilégié. Dans l’indifférence générale. Les autorités ne réagissant, ou les medias n’en parlant que s’il s’agit de lieux ou d’objets Juifs ou musulmans. Alors que ce sont les chrétiens qui sont, de loin, les plus visés et en constante augmentation. [5]

Une seule synagogue, une seule mosquée est-elle saccagée : c’est –heureusement - le hallali général. Une église chrétienne : silence-radio ! (sauf, bien sûr, dans les medias chrétiens).

Autres formes de profanation sacrilèges : les simulacres de mariage homos à Notre Dame par Act ‘up ou d’avortement par les Femen à la Madeleine (dont l’égérie, immortalisée en Marianne sur nos timbres, avait tronçonné la croix- mémorial des victimes du communisme). Pas à Karachi, à … Paris !

Et puis, relevant moins d’une christianophobie agressive que de la déchristianisation progressive : la destruction programmée et déjà en cours de nos églises, surtout de campagne, simplement parce que les communes – faute de fonds- ne peuvent plus les entretenir, et que l’Eglise, faute d’évangélisation, ne peut plus les remplir. [6]

Certaines photos font frissonner : clochers, absides, narthex, voûtes, vitraux volent en éclats sous l’effet de la dynamite, dans un nuage de poussière. Non pas à Bayeux ou Caen, Cologne ou Coventry en 1944, mais à Amsterdam et Maastricht en 2014.

Ou bien, sans être encore démolies, devenant polyvalentes, pour expositions et concerts, et pire : vendues, via agences immobilières, transformées en restaurants, cinema-théâtre, et encore pire : en boîtes, sex-shops, (au Québec), via un « interim » neutre, si ce n’est en mosquées.

Non pas en Albanie ou Lituanie en 1951, mais en Picardie et Normandie en 2015

Cela en contraste saisissant avec toutes ces églises que les communistes avaient détruites ou transformées en écuries ou porcheries, toutes restaurées, reconstruites, re-consacrées. En Albanie, il n’en restait plus une seule. Aujourd’hui, elles sont toutes pimpantes telles des fleurs printannières, et toutes remplies de jeunes et d’enfants ! Et c’est ce qui nous attend !

Mais que faire de nos vastes cathédrales gothiques, de nos adorables églises romanes, comme des trésors d’art chrétien formant une grande partie des chefs d’œuvre, dans nos musées ? Pour être ostensibles, ils le sont !

Heureusement que là, ils sont (encore) protégés par les « monuments historiques » ou nos instances du tourisme ou de la culture, car les retombées économiques de leur destruction seraient catastrophiques.

Mais au-delà de ces églises, c’est bien l’Eglise que l’on veut éliminer. Au-delà des chefs d’œuvre d’art, c’est toute la culture chrétienne – matrice de notre civilisation occidentale qu’il faut dé-construire, au-même titre que l’altérité et la fécondité sexuelle.

Très précisément, au-delà de nos sanctuaires, c’est le sanctuaire de l’âme d’un enfant qu’on veut pervertir. Au-delà d’une icône ou statue de la Vierge, c’est la virginité même que l’on veut souiller.

Quand plus rien n’est sacré, alors tout peut être dé-sacralisé : que ce soit la vie d’un bébé et d’un handicapé, d’un enfant et d’un mourant, ou du Pain de vie et de l’Eglise qui en est la gardienne.

« Nous devons subir silencieusement les absurdités de ceux qui dénigrent, déforment, ridiculisent nos convictions… Faudra-t-il se laisser égorger en silence ? Est-ce faire de la politique que de crier son désarroi devant la terreur ? (Pierre Claverie, évêque d’Oran)

La charité ou la charia, l’espérance ou l’intolérance ?

Encore ceci, à propos de l’actualité au Proche et Moyen Orient. Nous dénonçons à juste titre les appels à la haine et à la violence dans nos mosquées, mais nous laissons crier les mêmes appels contre les chrétiens, dans librairies [7] , videos et sur le net 

Une des manifestations explicitement satanique, pourtant financée par les pouvoirs publics, et que son nom trahit : le Hellfest. A l’édition 14, le groupe norvégien Tsjuder : « Je suis le guerrier satanique suprême. Mon épée vous clouera au sol, Vos entrailles sont la peinture sur mes murs, Votre chair est la nourriture de mes loups, Viol de la chrétienté (…) Vous allez mourir ! »

Pas à Sinjar, en Chaldée, mais à… Clisson en Vendée !

Le christianisme évacué – la nature ayant horreur du vide – ce sera l’ésotérisme inoculé, le laïcisme imposé, ou l’Islamisme institué. Mais quand nos politiciens aveugles verront leurs propres filles lynchées sous l’arc de Triomphe, peut-être regretteront-ils ce bon vieux christianisme, protégeant la femme et la famille, prônant le pardon et la miséricorde.

Oui, que sera-ce quand la Charia remplacera bientôt la législation britannique dans les quartiers musulmans de Londres, et un jour de Bruxelles puisque d’après le droit islamique, la terre devient musulmane du seul fait que des musulmans y sont installés [8].

J’ai vu dans une manif à Picadilly , ce panneau : » We love the Prophet more than our one lives !” Je n’ai jamais vu au Trocadéro : “ Nous aimons Jésus plus que nos vies ! »

Que rien ne subsiste des vestiges de l’amour !

En élargissant les « lieux saints » de Palestine, à toutes les églises saccagées et incendiées et des pays du Levant (qui sont Terre Sainte) et de ceux d’Occident, écoutons l’ardent Bernard de Clairvaux, sonnant le tocsin :

« La terre tremble, elle est ébranlée parce que le Dieu du ciel est en voie de perdre la terre, celle qui est à lui depuis qu’il y a vécu parmi les hommes plus de trente ans, à lui parce que ses miracles l’ont rendue illustre et que son sang l’a consacrée, à lui parce qu’y ont éclos les premières fleurs de la résurrection. Et maintenant, à cause de nos péchés, les ennemis de la croix relèvent leur tête sacrilège, et leur épée dépeuple cette terre bénie, cette terre promise. Et si personne ne résiste, hélas, ils vont se lancer sur la Ville même du Dieu vivant, pour détruire les endroits où s’est accompli le salut, pour souiller les Lieux Saints qu’a empourpré le Sang de l’Agneau Immaculé. O douleur, ils veulent s’emparer du sanctuaire le plus sacré de la religion chrétienne, usurper le tombeau, où, à cause de nous, notre Vie a connu la mort. Combien de pécheurs y sont allés confesser leurs péchés et y ont obtenu le pardon par leurs larmes ! Le Malin voit cela, et il frémit d’envie, il grince des dents et trépigne. Il stimule ceux qui servent ses desseins iniques, pour que rien de ces vestiges de l’amour ne subsiste, et il les détruira si jamais il parvient à occuper ce Saint des Saints. Cette perte que rien ne pourra réparer sera pour tous les siècles, une incomparable douleur, mais ce sera aussi pour notre pauvre génération une confusion infinie, une éternelle humiliation. » [9]

Oui, si lâchement nous laissons tout faire là-bas comme chez nous, ce sera à tout jamais notre honte et notre remords !

Au Proche Orient, en ce moment même, la lettre aux Hébreux s’actualise :

« Les uns se sont laissés torturer, refusant leur délivrance afin d’obtenir une meilleure résurrection. D’autres ont subi l’épreuve des dérisions, des fouets, des chaînes, et de la prison. Lapidés, sciés, ils ont péri par le glaive, ils ont erré ça et là, dénués, opprimés, maltraités, errant dans les déserts, les montagnes, les cavernes. » (He, 11,35)

Comme déjà du temps de S. Bernard :

« Les enfants de l’Eglise, ceux qui portent le nom de chrétien, ont été battus dans le désert, où ils ont péri par l’épée, ou ils sont morts de faim égarés loin des routes. La ruine et le malheur se sont trouvés sur leur chemin. La peur, la confusion et la tristesse ont envahi le cœur même de leurs chefs. Quelle humiliation, pour ceux qui annonçaient la paix, pour ceux qui annonçaient le bonheur ! » - [10]

On croit lire le blog d’un journaliste du Times.

Pour clore cette question : pourquoi les médias ne se mobilisent et les politiciens ne s’alarment-ils (et encore…. bien peu… !) que lorsqu’il s’agit de plus de quarante chrétiens massacrés dans une église (Bagdad, Alexandrie), ou maintenant de dizaines de milliers sommés d’abjurer ou de s’expatrier à jamais, mais n’ont jamais réagi devant des faits identiques, mais à plus petite échelle, qui ne cessent pas un seul jour, depuis des dizaines d’années. Dans une dizaine de pays.

L’actuel silence-radio du ministère des Affaires Etrangères de l’Union Européenne serait signe de l’indifférence à l’égard du christianisme sans lequel cette union n’existerait même pas ?

Maintenant encore, malgré le pressant appel du cardinal Tauran, aucun gouvernement musulman en tant que tel, ni haute instance, ni la prestigieuse université El-Azhar n’a encore réagi. Silence-radio. [11]

Par contre, Dieu merci, des instances musulmanes officielles en France, réagissent enfin courageusement pour dénoncer publiquement les atteintes aux droits de l’homme dans ces régions. Plusieurs personnalités islamiques (telles les recteurs de la mosquée de Bordeaux et Lyon) ont dénoncé les crimes de l’Etat islamique ». Qu’ils en soient bénis !

Concluons en disant ceci : en condamnant d’un côté la violence de l’islam radical intégriste et de l’autre l’intolérance de l’anti-christianisme occidental, nous nous mettons du côté de l’immense majorité de nos frères musulmans ouverts, modérés, respectueux et qui souvent n’osent (pas encore) s’exprimer publiquement. Nous nous retrouvons ensemble, sur ces deux fronts, où nous nous battons pour sauver l’humanité en tout ce qui la déshumanise. Béni soit le Seigneur qui nous donne d’ensemble, vaincre le mal par le bien. Car, suivant notre Pape François :

« L’unique guerre que tous nous devons faire est celle contre le Mal. Elle est dure et longue. Il est essentiel de prier avec constance et patience. « 2 nov 13)

« Il n’existe pas un christianisme à bas prix. Suivre Jésus signifie aller à contre-courant en renonçant au mal et à l’égoïsme » (5 sept 2013)

Daniel-Ange

3 septembre

Fête de Grégoire le Grand

qui écrivait :

« Monter à l’assaut, c’est s’opposer aux puissances de ce monde
par une parole hardie pour défendre le troupeau.
et tenir ferme dans le combat
au jour du Seigneur, c’est résister à des adversaires déloyaux par amour de la justice. »

S. Grégoire le Grand, Règle pastorale


[1En Corse, on expose encore ce lamentable Piss Christ, suscitant une courageuse manifestation chez les Corses, à juste titre si fiers de leur christianisme. Voir mon article dans Fce Catholique n° ??

[2Quand Mr Hollande visite un foyer d’Emmaüs, la photo du populaire fondateur l’Abbé Pierre doit être ôtée.

[3En décembre 2012, les élèves d’un collège menacés par leur prof de 3 heures de colle s’ils font le signe de croix lors de la visite de classe à la cathédrale.

[4A la base navale nationale, c’est à dire en plein territoire militaire, le 8, déc.12. En 2012 : 667 atteintes à des lieux de cultes juifs et musulmans réunis, 543 atteintes à des lieux de cultes chrétiens (Chiffres du ministère de l’Intérieur du 16.04.13 – en augmentation depuis 4 ans)

[5Pour la seule France et la seule année 2012, l’Observatoire de la Christianophobie a recensé 490 actes anti-chrétiens perpétrés, encore qu’il ne s’agisse que ceux, signalés, en dehors de toute enquête exhaustive.

[6En France, 18 000 églises sont destinées à être détruites d’ici 2025. Je montrerai comment réagir pour éviter ces drames, dans mon prochain « Au Créneau III : « Fascinante Eglise, pourquoi te torturer ? ». Voir aussi, Véronique Hargot-Deltenre : « Ne désacralisons pas nos églises ».

[7En vente libre, des livres d’intégrisme musulman, excitant à la haine des chrétiens, en particulier des Occidentaux en général.

[8charia 4 Belgium

[9Lt 363,1

[10De consideratione, II,1

[11Le 6 juin 14, le « Conseil français pour le culte musulman » (CFCM) a publié sa « convention citoyenne des musulmans de France pour le vivre ensemble ». On y trouve notamment, en l’article 1, l’acceptation de la liberté de professer la religion de son choix ou de ne pas en avoir, ce qui est inimaginable dans le monde de l’Islam. Voir aussi les courageuses prises de position de Camel Bechikh, fondateur de « Fils de France »

Messages

  • Merci, cher Daniel-Ange, pour ton cri de vérité et d’amour qui me transperce le coeur.
    C’est vrai, on veut détruire l’Eglise, la foi et la pureté dans le coeur des enfants, le sens du beau et du sacré dans notre pays et en Europe.
    Plus que jamais nous avons besoin de Marie, dans ce combat qui nous dépasse tous tellement ! (Je suis professeur dans l’enseignement public : sans commentaires)
    Je voudrais partager une belle "fleur", dont, bien sûr, les medias ne parleront pas : à Beauvais, un groupe de Croyants Unis pour la Paix cultive ensemble un Jardin de la Paix, (proche d’une maison de retraite !), on s’y retrouve , Juifs, Chrétiens, Musulmans et même non croyants , comme des frères, pour des temps de prière, de recueillement : en juin le jour de la Saint Jean pour l’inauguration du Jardin de la Paix,en présence du maire et de quelqu’un du conseil général, en juillet pour une ardente prière pour la paix en Terre Sainte, en août pour les chrétiens d’Irak...
    Une petite goutte d’eau vive, une humble lumière, qui pourrait en éveiller d’autres partout dans notre pays.

  • Merci encore merci de cri du cœur, si communicatif.Oui il faut soutenir et prier pour nos frères persécutés et parfois martyrisés.
    Oui il faut s’élever contre ces manifestations et pressions voulant éradiquer ce qui est encore notre religion. Ce combat est aussi celui que nous devons tous mener quelque soit notre état, retrouver noptre coeur de chrétien.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.