Mystiques françaises du XXe siècle

Marie Sevray (1872-1966)

par le Père Patrick de Laubier

mardi 21 décembre 2010

Mère de famille originaire de Normandie, Marie Sevray écrivit ce qu’elle entendait de la part du Christ, entre 1928 et 1965 mais nous ne disposons que d’un magnifique résumé paru en 1955 sous le titre de Divins appels avec diverses préfaces et une recommandation du cardinal Guyot (Toulouse). Il existe aussi un admirable manuscrit à propos des prêtres qui n’a pas encore été publié.

Le style de Divins appels est remarquable par sa force suggestive. Il peut être lu à haute voix devant un auditoire. Dieu appelle les âmes à participer librement à son dessein éternel, comme il avait appelé les anges dont une partie refusa et fut privée de son Amour. Le péché a brisé ce qui avait été prévu pour cette créature privilégiée qu’est l’être humain : Des créatures, Il en a fait d‘autres, mais nulle autre, peut-être, ne l’a ravi comme celle-là ! La créature humaine, tel un Caprice d’Artiste.

Pour la sauver il a fallu que le Fils de Dieu vienne réparer la chute, décision inouïe, prise au sein de la Trinité adorable.

Encore faut-il que la libre décision des hommes rende possible leur salut et avant de fermer le temps Dieu veut réaliser son nouveau plan :

On comprend qu’avant de faire l’acte qui ferme le temps, on comprend que Je veuille trouver en ma créature tout ce que J’aspire à trouver…Puis ce sera la période splendide dont J’ai parlé… avant, immédiatement avant, la très courte période de la toute fin.

Il s’agit d’un renouveau magnifique… éblouissante et pacifique Période, où tout sur la terre Me louera !où chaque créature Me dira sur la terre comme mes élus me disent dans le ciel. Pour réaliser ce dessein une abondance de grâce mille fois plus grande que je ne l’ai jamais fait, parce que J ai réservé mes plus grandes prodigalités pour ces derniers siècles du monde.

Place unique de la Vierge qui a parfaitement réalisé sa vocation :Rien ne peut donner une idée de la joie, de la complaisance que j’ai prise et que Je prends en Elle ! En Elle J’ai pu imprimer mon Image ! …Lys très blanc, Rose très belle, la Fleur parfaite…Beauté intacte…

Il y a aussi des âmes de prédilection aimées davantage que les autres, mais certaines n’ont pas répondu à l’attente de Dieu. Que faire ? : Ne vous embarrassez pas dans des actes d’humilité, dans de petits moyens pour vous corriger de vos défauts…laissez tous ces petits moyens, laissez là tout cela !et élancez-vous à Moi dans la foi, qui ne craint pas de Me demander des prodiges de grâces. Que les âmes s’élancent vers Moi dans l’Amour, et si elles ne l’ont pas, qu’elles me le demandent…et la face de la terre sera renouvelée.

Ce message brûlant emprunte le chemin de la liberté de chaque âme : Je l’ai donc faite libre… Quel abîme que cette faculté de liberté ! Combien elle peut M’ouvrir de trésors de délices ou de douleurs…

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication