Macron s’en remet aussi au jugement de l’Histoire

par Denis Lensel

lundi 16 avril 2018

Confronté aux questions, mais aussi à des interpellations provocantes de deux journalistes transformés en bêtes de scène de la politique-spectacle des médias, ce dimanche soir dans l’arène de la télévision, Emmanuel Macron s’est vu demander d’entrée de jeu s’il n’était pas un simple « illusionniste »… « L’Histoire aussi jugera », a-t-il répondu, au début d’une joute verbale souvent virulente. Au cours d’un débat qui aura duré trois heures, le jeune chef de l’Etat a défendu ses orientations. Pied à pied, un peu comme les gendarmes chargés de récupérer un des territoires perdus de la République à Notre-Dame-des-Landes… Devant les difficultés, les « colères » et les obstacles accumulés au fil des années précédentes du fait d’une trop fréquente inertie, Macron a déclaré énergiquement qu’« on n’unira pas le pays par l’inaction ». Preuve en étant les nombreux problèmes laissés en suspens depuis une trentaine d’années… Bientôt, ici aussi, l’Histoire pourra juger, par comparaison entre les mandats successifs des différents présidents de cette Ve République qui semblait avoir vieilli… Des opposants imputent déjà des erreurs à Macron… Peut-être, mais seuls ceux qui ne font rien n’en commettent aucune… Exceptée la pire des erreurs, l’immobilisme, facteur fatal d’enlisement.
Denis LENSEL

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication