LesTamp

par Dominique Daguet

mercredi 5 juillet 2017

3 Juillet 2017 – Le 15 mai dernier, un accident de voiture a laissé en mon corps quelques conséquences désagréables mais in fine relativement supportables… Le médecin m’avait assuré que je n’aurai à les subir que moins de quatre mois, ce qui n’est que peu de chose, d’autant que peu à peu les douleurs en question sont allé en s’affaiblissant.

Cependant un fait ennuyeux m’a rapidement inquiété : j’ai eu l’impression durable que, depuis la valse qui avait été celle de la voiture entraînée en de violentes virevoltes, mon cerveau avait des difficultés désagréables à trouver les mots dont il avait besoin, phénomène qui persiste depuis plus d’un mois et demi : cela s’est vérifié plus fortement lorsque j’ai préféré rédiger le poème « Apocalypse de souffle et de mort » plutôt que d’écrire, comme initialement prévu, une conférence à caractère plus explicatif sur ce sujet demandée par Jacky Réault, fondateur et directeur, avec Joëlle Deniot, du Colloque annuel nantais L’Eté du LESTAMP où donc il m’a invité ces deux dernières années...
La version envoyée à La France Catholique, la troisième, a été au fil des jours remplacée par trois autres : nombre des termes employés me troublaient parce que plus ou moins peu conformes avec les interprétations ou commentaires que je désirais tout d’abord exprimer. Les deux premières versions me laissèrent perplexes parce que désireux d’en finir avec les hésitations qui me portaient vers d’autres horizons, au point que le texte en prose devint (plus ou moins ?) simple poème.

L’association LESTAMP rassemble en elle tout un courant d’universitaires et chercheurs nantais, angevins, parisiens et même belge (www.lestamp.com ), désireux que leur conception compréhensive et multi-référentielle de leurs disciplines, « Sociologie(s) et autres Sciences Sociales et humaines des Rapports au(x) Temps vécus et à vivre » subsiste au sein du monde scientifique. C’est assez dire que Jacqky Réault innova en invitant, cas unique, un écrivain n’ayant en son carquois jamais ou presque tiré ses flèches en l’univers de la Science : son ouvrage majeur sur le Linceul du Christ l’ayant tout de même et naturellement obligé à faire un sérieux effort en ce sens…
Le thème du colloque de cette année se réduisait à la formule « Apocalypse Now, Sociologies des temps vécus et à vivre », qui trouva en ces deux journées un nombre imposant d’interprétations diverses, certaines n’hésitant pas à affronter l’Apocalypse de Jean… Mon étonnement fut grand de voir que les auditeurs furent d’une écoute et d’une compréhension remarquables.
Certaines des seize interventions proposées qui furent notamment consacrées au temps et à la durée entre le début (big bang) et la fin du monde, le début (première tombe consciente pour Pierre Chaunu) et la fin de l’humanité, me parurent éclairantes : j’en regrettais d’autant plus le peu de public que nous envoya la population nantaise… seulement une petite vingtaine d’auditeurs, d’autant plus qu’il s’agissait du onzième colloque réalisé par ce Laboratoire d’Etudes Sociologiques des Transformations et Acculturations des Milieux Populaires (LESTAMP)[1].

Ces quelques lignes pour seulement souligner qu’une association à l’esprit très agréable peut également s’investir en des réflexions des plus sérieuses quoique capable de se laisser aller à des moments de pure gaieté…

[1] - LESTAMP, 25 Boulevard Van Iseghem, 443000 Nantes. Ils ont gardé le sigle de leur précédente Équipe associée à l’Université de Nantes, et publient leurs colloques.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication