Les chrétiens et la politique

par Gérard Leclerc

lundi 30 janvier 2012

Périodiquement, on tente de mesurer, à coups de sondages, les opinions politiques des chrétiens, et singulièrement des catholiques. L’exercice ne manque pas d’intérêt mais il devient plus pertinent lorsqu’on cherche à déterminer les motifs profonds des choix de cette catégorie de citoyens. Au regard de l’histoire, il y a parfois des mutations étonnantes à observer. Car si l’on s’accorde à reconnaître aujourd’hui la propension à voter plutôt à droite de cet électorat, il apparaît qu’il y a une trentaine d’années, c’est le vote catholique des départements de l’Ouest qui a favorisé l’arrivée de la gauche au pouvoir. Il serait donc imprudent de conférer a priori un caractère de type conservateur aux catholiques, alors que les protestants seraient marqués par une propension plus progressiste. Ces qualifications sont par ailleurs discutables car grevées de préjugés idéologiques.

Certes, l’observation sociologique n’est pas à dédaigner. Mais les paramètres les plus intéressants pour comprendre les attitudes politiques devraient se référer à des valeurs et à des convictions. C’est pourquoi il y aurait lieu d’évaluer notamment à quel point les catholiques sont informés des grandes lignes de la doctrine sociale de l’Église et des soucis manifestés par le magistère face aux évolutions du monde actuel. Les paramètres concernent des domaines divers. La défense de la vie et de la famille, la question des migrations de populations, la stratégie à mener dans la crise économique et financière, voilà au moins trois domaines qui requièrent l’attention, les analyses et les propositions les mieux ciblées de la part des chrétiens. Tous n’ont pas les mêmes priorités, et cela s’explique par l’hétérogénéité des engagements et aussi des sensibilités.

Pour ne prendre que l’exemple du domaine économique et social, il semble qu’il sera prioritaire dans la compétition présidentielle. Il devrait susciter une réflexion approfondie à partir de la dernière encyclique de Benoît XVI ainsi que des informations recueillies par les organismes caritatifs, ceux qui sont en première ligne pour constater les dégâts humains de la crise. Car cette dernière ne peut s’analyser avec les seuls critères de Bruxelles et du FMI. Elle se révèle aussi dans la détresse de la population grecque, à laquelle l’Église orthodoxe russe a décidé de porter secours !

— -

Sondage : pour qui votent les catholiques ?

http://www.pelerin.info/Signe-des-temps/Religion/Sondage-pour-qui-votent-les-catholiques

Messages

  • Bonjour,

    Le peuple français étant un vieux pays chrétien et le socialisme et le libéralisme étant les enfants terribles d’une théologie mal digérée, les français ne peuvent qu’être partagés entre ces deux voies idéologiques.
    En matière sociale et économique, le socialisme a toujours été tenté de prétendre qu’il élevait la charité au niveau de la politique, mais attention au dévoiement de cette vertu qui fait confondre l’hospitalité due à l’étranger dans le cadre d’une relation interpersonnelle avec l’acceptation d’une immigration de masse, autrement dit une invasion démographique et exogène qui ne dit pas son nom, ou une colonisation inversée.
    Que dire de la naïveté des commentateurs ou des répétiteurs de la bien-pensance qui cherchent à prendre donc les chrétiens par les sentiments ou pour des crétins qui ne seraient pas capables de voir où nous conduit cette "politique immigrationniste" ? A long terme, si on n’est pas dans l’assimilation (notion honnie par les anti-assimilationnistes et autres multiculturalistes) des immigrés par la majorité blanche, on sera dans la dilution de celle-ci ou dans la fragmentation accrue du corps politique en communautés difficilement conciliables...
    Sur le plan sociétal ou des moeurs, le programme de la gauche a de quoi faire hérisser n’importe quel vrai chrétien, mais je ne serais pas surpris que beaucoup votent pour ce programme car je sais que beaucoup de chrétiens sont animés d’une compassion mièvre ou d’une sensiblerie de série télé à l’égard de tel ou tel...Et puis si l’avortement est une chose banalisée, l’euthanasie pourrait être aussi considérée comme un acte médical à part entière...N’oublions pas que derrière le vocable "nazi" se cache "national-socialiste"...et que Hitler était un révolutionnaire...
    Quant à la droite, ce mot recouvre comme le mot de gauche des réalités idéologiques diverses...Mais au fond, entre le socialisme libéral d’un Hollande, et le libéralisme social d’un Sarkozy, on hésite...De toute façon, tant que nous resterons corsetés par une Europe bâtie contre les peuples et les nations, nous ne voterons vraiment pour rien...

  • Les chrétiens et la politique, vaste débat !

    Quand j’étais jeune, je me demandais comment on pouvait être chrétien et de Droite, maintenant je me demande presque le contraire, je me demande comment on peut être chrétien et voter à Gauche !

    Tout dépend de quel point de vue on se place et quelles questions sont pour chacun les plus prioritaires.

    Il est claire que l’on peut se demander comment rendre compatible un vote à Gauche et une foi chrétienne quand celle-ci fait de l’avortement un "droit de la femme", milite pour l’euthanasie, pour le Mariage Gay, l’adoption pour les couples de même sexe, les mères porteuses, prend plaisir à ridiculiser la foi catholique, "bouffe du curés", ne jure que par la psychanalyse ou les sciences cognitives pour expliquer "l’intériorité humaine", impose une idéologie libertaire à l’école et dans les media, etc...

    Mais on peut se demander aussi comment on voter à Droite, quand celle-ci défend les intérêts des riches, souhaite mettre chacun en concurrence avec quiconque sur la Planete, créer un système tel que les puissants soient anonymes et intouchables, et impose une société dans laquelle la seule vocation humaine semble être de produire et consommer à l’exclusion de tout autre activité, le consommateur doit partout remplacer le citoyen, un monde dans lequel seule compte la quantité ?

    Et pour qui voter quand on est chrétien,et quand on est pas d’accord avec une immigration illégale mais plus que tolérée à Droite et à Gauche, qui entraine une remise en cause de nos valeurs fondamentales, une menace sur notre culture et sur la paix civile ?

    Pour qui voter quand la Droite et la Gauche défende une Europe présenté comme l’Europe de la paix et qui s’avère être l’Europe de la ruine, de la perte de souveraineté généralisée et de la sacro-sainte loi de la concurrence libre et non faussée ?

    Pour qui voter quand on est chrétien et que l’on constate que la Droite et la Gauche se sont entendue pour ratifier un texte qui avait été rejeté à 55% par le suffrage universelle.

    Pour qui voter quand dans un pays dont la loi et la Constitution le déclare et le définit comme laïque, des élus de Droite et de Gauche contournent la loi et les principes sans vergogne pour financer des mosquées avec l’argent des contribuables ?

    Aucun Parti n’est un Parti "parfait" pour les chrétiens (qui ne doivent pas oublier que le Christ lui-même a bien dit que "Son Royaume n’est pas de ce Monde", ce qu’ils ont tendance à faire trop souvent), et je dirai que la logique voudraient que ceux-ci votent en leur âme et conscience pour ceux qui selon eux sont les moins mauvais à leurs yeux pour mettre en place une société en accord avec ce qu’ils souhaitent, et qu’ils s’abstiennent de donner du pouvoir à ceux qui sont ou sont alliés avec leurs ennemis déclarés.

    • Cette synthèse est très intéressante. Elle replace assez bien les enjeux.
      Je me permettrais donc simplement de préciser à la lecture de l’article et de la réaction de M. J. que j’en déduis que la gauche souhaite modifier la "qualité" de la société et la droite la "quantité".
      Mais il est beaucoup plus difficile de revenir en arrière du "qualitatif" que du "quantitatif".
      Le vote des chrétiens ne doit il pas privilégier la "qualité" et se déterminer en fonction de ce que révèle l’Evangile et la doctrine de l’Eglise.
      Caritas in veritate : partager les richesses "quantitatives" oui ! mais dans une société de "qualité" où le respect de la Vie dans tous les sens chrétiens est maintenu.
      P.M

    • Intéressent mais quelque point qui me surprenne enfin pas vraiment mais n’étant pas chrétien, ni religieux, je comprend pas c’est valeur contre l’avortement, le mariage gay et autre pour moi, c’est un manque de tolérance des chrétien.

      Je veux dire n’étant pas chrétien je n’ai pas a me soumette a vos valeur si je veux me marier avec un mec sa ne regard que moi sauf si je veux le faire dans un église mais sinon je ne vois pas le soucis ça ne vous concerne en rien. Vous avez le droit de dire que "ça c’est mal vous irez en enfer" mais pas de l’interdire. C’est un peu comme les islamiste extrême convertissez vous ou mourrez.

  • Les deux réponses déjà données présupposent que les candidats de second tour seront ceux de l’UMP et du PS, à moins que, rejetant l’un et l’autre, ces réponses s’orientent, nous orientent, vers un vote pour Marine Le Pen, candidate jugée acceptable désormais par, je crois avoir lu, 31 % des catholiques ; ce dernier point transparaît bien dans les jugements de ces deux intervenants à propos de l’immigration. Est-ce une France catholique ceci ou une France Catholique ?

    • Votre réaction est typique.

      Quand on ose parler d’immigration, immédiatement on est soupçonné de "faire le jeu du Front National" ou d’être un partisan de Marine Le Pen, mais elle n’est pas la seule à être consciente du problème....

      Pour preuves ces mesures préconisés ci-dessous ...par Nicolas Dupont-Aignan...

      "Réguler l’immigration :

      Réduire de 50% le nombre d’immigrants (hors étudiants) – regroupement familial, travail, droit d’asile- pour le prochain mandat pour tenir compte d’un climat économique plus difficile pour l’intégration du fait de la persistance d’un chômage de masse et faciliter l’intégration des immigrés déjà présents sur le sol français.

      Relancer et intensifier l’aide au développement en faveur des pays d’émigration, notamment africains (exception agricole à l’OMC, investissement direct, échanges universitaires et hospitaliers)

      Solenniser l’acquisition de la nationalité comme l’obtention des titres de séjour en conditionnant leur validité au respect des principes républicains (scolarisation des enfants, interdiction de la polygamie, apprentissage de la langue française, laïcité,…)

      Dénoncer les accords de Schengen pour rétablir le contrôle à nos frontières

      Renforcer la lutte contre le travail clandestin en durcissant les peines des employeurs en renforçant les contrôles et les moyens offerts aux organismes qui en ont la charge

      Ne pas donner de droits à régularisation en fonction de la durée de clandestinité

      Allonger à cinq ans la période ouvrant l’acquisition de la nationalité française par mariage pour lutter contre les mariages blancs

      Lier l’aide au développement aux pays d’émigration à leur bonne volonté dans la maîtrise de leurs flux migratoires, l’admission sur leur territoire de leurs ressortissants émigrés clandestinement et le remboursement des frais de santé occasionnés par ceux-ci dans les pays d’accueil (lesquels devraient, en France, être strictement encadrés par la distribution de bons délivrés par les mairies sous condition de résidence)."

      la Gauche veut de l’immigration par Tiers-mondisme "has been" et haine de la Nation Française, en favorisant une immigration clandestine sans aucun projet d’assimilation de ces nouveaux venus, favorisant le communautarisme, par-dessus le marché, ces apprentis-sorciers veulent donner le droit de vote aux étrangers !

      Quant à la Droite elle est favorable à l’immigration clandestine car cela permet aux patrons d’avoir des employés dociles et de maintenir les salaires au plus bas et aux cadres d’avoir des domestiques pas chers...

      Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan veulent controler l’immigration, ils ont parfaitement raison ! Et c’est le droit de tout pays de choisir une politique d’immigration adaptée aux intérêts de sa population.

      Quand une part croissante de la population qui a accueilli généreusement de nombreuses populations étrangères se sent étrangère dans son propre pays, il faut prendre le problème au sérieux et ne pas se contenter de chant un cantique édifiant et culpabilisateur, sur le devoir évangélique "d’accueillir l’étranger" !

      Il y a bien longtemps que le stade de "l’accueil" est dépassé !

      De plus en plus d’étrangers, même clandestins, revendiquent le droit d’imposer leurs lois, leurs coutumes, leur régime alimentaire aux français et à la République...nous avons même vu des manifestations de clandestins...et on s’étonne que le discours de Marine Le Pen ait un echo, même chez les catholiques !?

      Dites vous bien que la stratégie de la Gauche, depuis 1981 a toujours été de tout faire pour faire monter le vote FN, pour pouvoir diviser la Droite et gouverner en étant minoritaire, et plus que jamais c’est la stratégie adoptée par le PS pour ces élections.

  • Je regrette que vous n’ayez pas parlé du livre très intéressant du Père Turck et d’E Pinte sur chrétiens et extrême droite, une bonne occasion de réfléchir et de débattre. Les chrétiens ont une responsabilité dans la construction de la société et la place de l’homme qui passe bien évidemment dans la prise de parole et l’engagement à tous les niveaux.
    Et je n’ai pas du tout aimé le commentaire du livre de g leclerc dans un autre média chrétien, je l’ai trouvé très court. Le thème le dérange t il à ce point ? Ou bien comme beaucoup il refuse de s’intéresser à d’autres sujets que les siens ?

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.