Les Poissons Roses proposent leur choix pour le 2ème tour !

par Philippe de Roux, Nestor Dosso et Chantal Ham

vendredi 4 mai 2012

Voici l’heure du choix : deux personnalités, deux programmes d’action par nature imparfaits. Le vote du second tour est une décision politique : il faut choisir et non plus seulement signifier des valeurs. Cependant, l’action politique ne s’arrête pas au vote : élire un président de la République et choisir des représentants ne suffira pas à relever les défis qui se présentent à nous aujourd’hui. Le vote blanc ne peut pas être considéré comme un choix ; dans l’état actuel du système électoral, le vote sera compté comme nul et le message ne sera pas entendu. Les messages politiques peuvent être signifiés avant ou après le vote. C’est pour cela que les Poissons Roses se rassemblent en « bancs », que nous allons commencer à nous déployer dans tout le pays, que nous allons chercher des idées et des soutiens en Europe, pour proposer, pour peser. C’est aussi un appel à réinvestir le champ politique. Le travail ne fait que commencer…

Notre pays vit une crise de passage qui sera de plus en plus violente dans les prochains mois, en particulier pour les personnes en situation de précarité. Dans ce contexte, il nous semble essentiel que le futur président soit une figure de rassemblement et d’apaisement.

Une forme d’idéologie libérale a liquéfié la confiance entre les acteurs, fondement du goût d’entreprendre. Elle a aussi pénétré les rapports entre les personnes et contribué à briser ce qui nous relie. D’un point de vue économique, nous pensons qu’il s’agit d’une crise de la régulation avant d’être une crise des Etats, même si cela ne nous dispense pas d’une réflexion sur la dépense. Enfin, dans un contexte de vieillissement de l’Europe où se répand un esprit de rente mortifère, il est essentiel que les futurs arbitrages sur la dette et les budgets soient décidés en priorité pour éveiller et accompagner la créativité des générations montantes, ceux qui devront inventer collectivement un nouveau modèle de croissance plus sobre et plus écologique.

Pour toutes ces raisons et bien que nous ne soyons pas d’accords sur tout, dans le respect de la liberté de conscience de nos adhérents et ayant pour objectif de contribuer aux débats et de faire entendre notre voix à gauche, les Poissons Roses appellent à voter pour François Hollande.

La question prioritaire pour tous, c’est le futur de la France dans le futur de l’Europe. Réinventer les liens sociaux est seulement possible dans un cadre européen, sans jouer sur les peurs ou les cloisonnements. Il faut revenir à l’esprit des pères fondateurs comme Schumann, Adenauer ou de Gasperi. Sur ce point décisif, la victoire de François Hollande donnera des ouvertures nouvelles.

Les sujets cruciaux d’éthique sociale, comme l’accueil de fin de vie, sur lesquels les poissons roses avaient demandé un signal, n’ont pas été abordés hier soir. Faut-il y voir une volonté de concentrer en priorité les efforts sur la résolution de la crise économique ? Sur ces questions de société où nous sommes en désaccord avec François Hollande et plusieurs points de son programme, il faudra porter des propositions de manière créative et les Poissons Roses feront entendre leur voix. Mais cela dépasse les clivages partisans. C’est au plus profond de notre pays qu’il faudra faire tomber les œillères, réinsuffler le goût de l’avenir et répondre à la question : « c’est quoi la vie ? ». Ce sera aussi l’occasion de revenir aux fondements de la gauche, de sortir des postures compassionnelles ou d’une vision incantatoire du progrès et de remettre les débats au bon niveau.

Nous proposerons donc une contribution pour le congrès du PS de novembre et militons déjà pour que des mouvements considérés comme « de gauche » se joignent à nous, en particulier sur ces questions d’éthique sociale où la justice et la dignité sont en jeu. Ce sera un signe fort de réconciliation et d’union, une manière de sortir de nos divisions par le haut et de rendre désirable notre message.

À bientôt et vive les Poissons Roses !


Les Poissons Roses, qui travaillent sur leur projet depuis 2011 avec l’aide de médecins, philosophes, économistes, entrepreneurs, théologiens et hommes politiques veulent promouvoir la justice sociale, un modèle économique plus sobre, fondé sur la notion de réussite collective au-delà du matérialisme, et mettre en avant des propositions dans le domaine de l’éthique sociale afin d’éclairer la liberté de conscience et de protéger la dignité de chacun.
Ce mouvement se fonde sur une vision de l’homme qui s’épanouit lorsqu’il est relié de manière solidaire, avec une attention spéciale aux plus vulnérables portée par une volonté réelle de prise de parole et de transformation sociale. Pour les Poissons Roses, le progrès en politique se mesure à cette capacité de relier toujours davantage les personnes, en veillant à ne jamais exclure, afin de bâtir une société de la confiance.

Messages

  • Les Poissons Roses voient leur désir se réaliser : leur champion est le nouveau président de la République.
    Sera-t-il facteur d’unité autour de fondamentaux solides, ou facteur de division en promouvant des thèses aussi délétères que celles qui figurent parmi ses 60 propositions, en matière de considération pour la personne humaine et sa vie ?
    L’avenir le dira. Il est aujourd’hui permis de douter mais après tout, même Saul s’est converti brutalement alors, pourquoi pas François Hollande ?
    Prions pour lui et ceux qui formeront son équipe : ils sont responsables à présent. Et agissons contre leurs idées lorsqu’elles sont mauvaises (toutes ne le sont pas nécessairement), selon le fond du testament de Saint Louis à son fils : il faut encourager les bonnes moeurs et lutter contre les mauvaises.
    Sursum Corda : la France survivra d’autant mieux à l’épreuve que ses enfants retrousseront leurs manches !

  • j’ai entendu ce matin sur rcf une "poisson rose" qui parlait du :vivre ensemble : qui obligeait à accepter par exemple, le mariage homosexuel,par respect pour son prochain. ce choix de vie est inadmissible pour un vrai chretien

    • le choix de vie concerne celui qui le fait mais en quoi devons nous estimer bons tous les choix de nos concitoyens ? Vivre ensemble devrait alors obliger à accepter l’assassinat, le viol, le vol, la triche, les coups sur les femmes etc... par respect pour son prochain. N’est ce pas grotesque ? Ces poissons roses me paraissent avoir été des sous marins de la gauche pour augmenter la confusion, tout simplement ; et, visiblement ; ils sont décidés à continuer...

  • Ce n’est pas le rôle d’un gouvernement de changer les moeurs d’un pays et de régler la vie privée à sa convenance, de donner des valeurs (gender, euthanasie etc), mais de s’occuper de la vie matérielle de ses habitants et de la vie publique

  • C’est donc bien ce que je pensais : Ces poissons roses ont bien capté le signe des chrétiens -le poisson- et par un tour de sémantique que savent si bien utiliser les gens de gauche, vont monopoliser le terme "poisson rose" jusqu’à ce que la qualification de chrétien ne puisse être attribué qu’à la couleur rose de la gauche et donc à l’exclusion de tout autre positionnement !!
    C’est peut être tortueux mais souvenez vous des images subliminales lors de la première élection de Monsieur F.Mitterand. C’est me semble t il le même type de technique.
    On oublie en plus que le rose est également une atténuation du rouge et là les poissons roses n’en parlent pas.....

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication