Le potentiel révolutionnaire des coopératives d’habitants

jeudi 13 février 2014

Faut-il spéculer pour ne pas s’appauvrir ? Voici la singulière question qui ressort des débats sur la mesure la moins connue de la loi Alur, celle qui pourtant a un potentiel révolutionnaire : les coopératives d’habitants.La crise du logement, à laquelle la loi actuelle répond en partie, est fortement liée à la flambée du marché immobilier qui a plus que doublé en dix ans en France. L’encadrement des loyers et la garantie universelle des loyers sont des mesures qui visent l’accès à la location, mais il est indispensable de s’attaquer parallèlement à une autre racine du mal : la spéculation immobilière.

http://recma.org/node/3918

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication