Le père Tony Anatrella, interdit de ministère

jeudi 12 juillet 2018

Le père Tony Anatrella, 77 ans, à été interdit de ministère, de confession, d’activité thérapeutique et d’inter­vention publique, par l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit. Cette «  réprimande  » (c’est le terme de droit cano­n), annoncée le 3 juillet, clôt l’enquête canonique ouverte en octobre 2017 à la suite d’accusations déjà an­­ciennes de psychothérapie déviante – avec des attouchements corporels – sur des jeunes hommes voulant guérir de leur homosexualité. Ses avocats ont déposé un recours suspensif.

— -

“Je suis satisfait, c’est une décision courageuse et, pour nous, c’est l’aboutissement de plusieurs années très compliquées”, a réagi l’un des plaignants sollicité par La Croix. “Il y a une forme de soulagement, même s’il y aurait beaucoup à dire sur la manière dont les victimes ont été accueillies et écoutées”, ajoute-t-il, regrettant notamment l’absence de réparation pour les victimes. Ces derniers demandaient “symboliquement” le remboursement des années de thérapie avec Tony Anatrella (autour de 50 000 euros pour l’ensemble des accusateurs).

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/04/97001-20180704FILWWW00168-soupcons-d-abus-sexuels-un-psy-de-l-eglise-sanctionne.php

— -

L’affaire dure depuis de nombreuses années. Interpellée par trois victimes présumées, la justice civile avait classé l’affaire sans suite en 2007 : dans deux cas, les faits étaient prescrits et pour le troisième, le procureur avait considéré qu’il n’y avait pas d’éléments constitutifs d’une infraction.

https://www.cath.ch/newsf/leglise-sanctionne-le-pere-tony-anatrella-soupconne-dabus-sexuels/


http://www.lepoint.fr/societe/pedophilie-dans-l-eglise-tony-anatrella-a-ete-couvert-par-une-omerta-organisee-05-07-2018-2233533_23.php

https://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychanalyse-2003-1-page-11.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9rapie_de_conversion

Pour aller plus loin :

Messages

  • Attention,
    Je crois que vous allez trop vite dans votre communiqué par rapport au père Anatrella. D’autre part, j’aimerais un style moins journalistique à sensation de votre part mais une attitude plus chrétienne soucieuse de la présomption d’innocence tant que l’affaire n’est pas classée. Vous pourriez au moins rajouter "prions pour lui". Je lis dans Riposte Catholique ce communiqué :

    "Les deux avocats (laïc et ecclésiastique de Mgr Anatrella) nous communiquent :

    Suite à une enquête canonique décrétée en octobre 2017 et menée par l’Officialité de Toulouse afin d’éviter toutes pressions parisiennes, l’enquêteur délégué a conclu, le 19 mars 2018, qu’aucun délit n’était imputable à Mgr. Tony ANATRELLA et cela indépendamment de toute prescription. Par ailleurs, pour la deuxième fois, le Parquet de Paris a classé sans suite toutes les plaintes qui avaient été déposées.

    Mgr Tony ANATRELLA est donc totalement innocent des faits qui lui sont injustement reprochés.

    Néanmoins, sans avoir eu l’humanité de le recevoir, l’Archevêque de Paris a adressé par lettre recommandée une « réprimande » à Mgr Tony ANATRELLA, et l’a rendue publique ce qui est contraire au droit de l’Église.

    Cette décision de l’autorité ecclésiale parisienne ne tient pas compte des résultats de l’enquête canonique qui innocentent totalement Mgr Tony Anatrella. L’Archevêque de Paris traite ainsi un innocent comme un coupable.

    Confiant dans la justice et la prudence de l’Église, Mgr Tony Anatrella vient de déposer un recours pour obtenir l’annulation des effets d’une telle décision et il rappelle que ce recours suspend la réprimande. ".

  • A la lecture attentive et sans a priori du texte ci-dessus force est de constater qu’il est émis sous le titre "Revue de presse", le style en est donc celui d’une brève information dénuée de toute sorte de développement ou de commentaires. Ce bref communiqué a, par ailleurs, le mérite de signaler des liens qui permettraient, à qui le souhaiterait, d’être probablement, plus amplement avancé dans les détails de cette affaire.

    En s’interdisant d’aller plus loin dans cette question car ignorant les détails très précis de pièces réservées aux seuls tribunaux civil et religieux, il serait prudent de s’interdire tout jugement lequel, pour précipité qu’il soit, ferait courir le risque de manquer, disons, à la charité chrétienne.

    Enfin, puisque la personne faisant l’objet d’une "réprimande" vient de déposer un recours, il conviendrait d’en prendre acte et de prier pour que vérité et justice soient définitivement établies.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication