Le drame de l’humanisme athée

par Gérard Leclerc

samedi 29 juillet 2017

En relisant de près Le drame de l’humanise athée, je me souviens de ce que le père de Lubac m’en disait, une quarantaine d’années après sa publication :

« Si j’avais aujourd’hui à réécrire un livre qui réponde à l’athéisme contemporain, je ne procéderais plus du tout de la même façon. Au moment où je l’écrivais, j’avais face à moi les grands systèmes athées dans leur cohérence. Aujourd’hui, il en va tout autrement. Nous sommes face à l’éclatement des systèmes et à la dissémination des esprits. »

À l’époque, ne parlait-on pas de « l’éclatement des grands systèmes de sens » ?

J’ai, toutefois, le sentiment qu’il y a quand même beaucoup à retenir de ce livre dans le climat intellectuel contemporain, ne serait-ce qu’en raison du vaste matériau intellectuel qu’il contient et où nous pouvons nous retrouver. Je pense notamment à ce qui est dit de Nietzsche et de ses thématiques. Tous les penseurs de la « déconstruction » se sont voulus nietzschéens et l’on continue à se réclamer de l’auteur de L’antéchrist. Il est vrai, en même temps, qu’il y a une incroyable distance entre Nietzsche lui-même et la bien pensance actuelle. Quelle formidable colère serait la sienne, je présume, à l’égard de « l’émancipation moderne ». Il n’empêche qu’un Michel Foucault a reçu toute son impulsion philosophique de ce côté-là et que nous en sommes toujours tributaires.

Dans notre univers éclaté, ce qu’écrit Henri de Lubac sur la démarche intérieur d’un Kierkegaard a gardé tout son intérêt. Car il s’agit, hors des systèmes, le système hégélien en tête, d’assurer son propre cheminement, sa propre vie spirituelle.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.