Le Pape dénonce des mauvaises volontés au sein de la Curie

par Denis Lensel

vendredi 23 décembre 2016

Le Pape François a utilisé une nouvelle fois la cérémonie des vœux de fin d’année à ses collaborateurs pour leur lancer un rappel à l’ordre. Au lendemain de son 80ème anniversaire, alors qu’il fait à nouveau çà et là l’objet de critiques récurrentes sur ses orientations pastorales, le Saint-Père a dénoncé des « résistances malveillantes » et « cachées » au sein de la Curie romaine. Une administration qu’il cherche à réformer, en créant un comité de neuf cardinaux venant l’épauler de l’étranger deux fois par trimestre, une structure de contrôle de la gestion du Vatican, un organisme de communication, et deux grands nouveaux organismes chargés l’un des laïcs et l’autre des questions sociales.

Le Pape François veut réduire la Secrétairerie d’Etat à être une structure de coordination de la Curie. Il souhaite que les évêques du monde entier communiquent désormais directement avec le Pape, suivant un circuit beaucoup plus direct de l’information et du pouvoir. Quant aux résistances qui se manifestent là-contre, il les attribue à des « cœurs appauvris et empierrés », enferrés dans un grand immobilisme, et à des « mentalités déformées », cachées sous « les apparences du formalisme » mais très mal inspirées.

Messages

  • apres avoir longtemps cherché , je trouve un mot qui va mal pourtant à un Pape, sauf à Urbain VIII , mais qui s’impose lorsqu’on lit les propos tenus devant la Curie . Ce mot c’est hargneux . Il s’acharne , sur la Curie donc , mais aussi sur ceux qui osent prendre pour de la "casuistique" ce qu’il propose dans Amoris Laetitia. Il frôle l’arbitraire et plonge dans les généralités . Il a parfois de beaux eclairs , par exemple lorsqu’il félicite le Maire de Paris pour l’accueil des migrants.
    Qu’a voulu le Saint Esprit lorsqu’il a inspiré le conclave electeur de Pape François ? Je me pose cette question avec humilité comme je me la pose pour le conclave electeur de Jules II

    • Pour moi, qui n’ai pas les mêmes lunettes que le premier intervenant, le Pape François se distingue par sa bienveillance, son humilité et son esprit de pauvreté. Il n’est pas impossible que certains prélats romains aient eu ces qualtés dans leur jeunesse et que l’habitude du pouvoir et des honneurs les leur ait fait perdre. Ceux qui comptaient sur une retraite dorée voient d’un mauvais oeil apparaître à leur porte un vrai disciple de Jésus-Christ qui, de surcroît, est leur chef ! On le comprend d’autant mieux que leur l’âge avancé n’est pas propice à la souplesse...Ils ne sont sans doute pas majoritaires, mais assez nombreux pour retarder sérieusement toute rénovation et tout changement de style de la Curie.

    • Je suis en plein accord avec Pierre Emmanuel. J’ajoute simplement à l’intention de l’auteur du premier message que la lettre du pape au maire de Paris a été envoyée à tous les autres maires qui participaient à la même réunion.

    • Merci à Pierre EMMANUEL !
      Des cœurs endurci il y en à partout. Notre monde a besoin de notre fidélité à l’évangile. Du respect, de la pauvreté et du dépouillement pour ceux qui ce sont embourgeoisé ! à Rome ou dans d’autres pays.
      Le St Père et notre église ont besoin de notre prière.
      Que Notre Dame veille sur nous tous et que l’Espérance ne nous quitte pas en 2017.

    • Entièrement d’accord avec les intervenants qui ont critiqué la teneur du message ci-dessus.

      "Certains milieux catholiques s’acharnent à critiquer le Pape au nom d’une identité catholique qu’ils confondent avec la somme des mauvaises habitudes, des partis pris et des préjugés qu’ils ont hérités de leur famille et de leur milieu. C’est cet héritage qu’ils assimilent au dépôt de la foi, et qu’ils accusent le Pape de vouloir brader.

      Ils ne lui pardonnent pas de rappeler que la seule identité du chrétien est de suivre le Christ et que cela suppose très souvent de changer beaucoup de choses en soi et autour de soi… et de rompre donc avec les préjugés et les solidarités de son milieu d’origine."

      http://fr.aleteia.org/2016/07/08/lallergie-au-pape-francois-est-un-revelateur-des-turpitudes-de-certains-milieux-catholiques/

      Je renvoie aussi à ce que Benoît XVI comme François ont écrit à propos du "pélagianisme" de certains milieux catholiques...Ils sont loin d’avoir compris la correction fraternelle...

      Nous fêtions hier Saint Jean, le disciple que Jésus aimait, mais qui a attendu que Pierre entre dans le tombeau pour y pénétrer à son tour.

      Ne nous mettons pas devant le Pape mais à sa suite car c’est à lui qu’il revient de conduire l’Eglise.

      Je préfère sans réserve un pape qui prend des risques pour annoncer l’Evangile à un catholicisme rassis et donneur de leçons que plus personne n’écoute et qui a éloigné trop de gens de l’Eglise au lieu de les convertir.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.