936/

« Le Monde » et le Puy du Fou

par Dominique Daguet

vendredi 3 juillet 2015

« Le Monde » n’aime pas le Puy du Fou : il croit que le Puy du Fou n’est qu’un parc d’attraction rétrograde, ne cultivant qu’une « vision passéiste du passé ». Il se moque des Français qui, par centaines de milliers « viennent y rechercher la grandeur perdue de la France », sans même se rendre compte que ce sont ses collaborateurs qui ont tout fait, depuis que nous sommes sortis de la guerre de 39-45, pour que cette grandeur s’efface et disparaisse.

« Le Monde » est un quotidien dinausaurien par nature. Jeanne d’Arc, pour cet attardé d’avant le Déluge, il ne la connaît pas : elle n’est que le surnom d’une inconnue quelque peu idiote, dévote, juste assez rigolote pour qu’on puisse dénigrer à loisir sa réputation de pucelle dévouée au Christ : mais assurément pas une aventure à hauteur cosmique, un engagement à la mesure des siècles, et donc du nôtre, une geste tenant de la folie et dont les Français restés vivants ne cessent jamais d’en admirer les victoires et de s’émouvoir de la passion qui s’en suivit et où nos voisins d’Outre-Manche jouent toujours le mauvais rôle : elle reste un amour enlacé autour de chaque cœur de vérité dont il semble difficile d’imaginer qu’il puisse s’en découvrir au moins un dans l’enceinte du Monde : pourtant, cette présence nous permettrait de faire comme fit Abraham, réclamer à Dieu que soient pardonnés tous les mensonges qui ont pu s’accumuler tout au long des temps dans les « archives »…

« La grandeur perdue de la France »… L’étonnant est que les visiteurs du Puy du Fou ne ressentent pas cette perte mais plutôt découvrent la grandeur : j’ai entendu certains d’entre eux, lorsque j’ai pu passer une journée entière en cet espace fascinant, qui se réjouissaient de découvrir qu’en réalité la France se retrouvait ici comme ils se souvenaient d’elle avant que nos médias gauchistes aient jeté sur son Histoire comme un linceul. Un énorme linceul ! Les fossoyeurs ne sauraient en effet la reconnaître que morte alors que nous autres, enracinés dans son passé tout autant que dans son présent et son futur, habitués de sa présence aussi bien dans les champs d’authentiques paysans que dans les églises qui résistent vaille que vaille à l’apostasie de nombre de nos intellos, incapables de reconnaître Dieu dans le moindre des boutons d’or, nous la respirons, nous la goûtons, nous dormons avec elle depuis toujours, nous suivons ses pensées, nous interceptons tous ses mouvements, nous percevons aussi bien ses bonheurs que ses tristesses… en somme, nous sommes Français tandis que tous ceux qui fanfaronnent autour du Monde ne savent pas même ce que cela veut dire que d’être Français.

Au Puy du Fou la guerre de Vendée n’est pas occultée, contrairement à la pratique courante dans les grands médias, dont le Monde, naturellement. Le « mémoricide », nos journalistes habitués du mensonge tel qu’ils le pratiquent au quotidien n’ont aucun mal à lui obéir d’autant qu’il est le secret le mieux gardé au gouvernement. Monsieur Hollande vérifie tous les jours que rien n’a percé de ce silence absolu, plus impératif encore qu’autour du Masque de Fer.
Dominique Daguet

Messages

  • Que l’on puisse appeler un chat un chat, et le Monde cette machinerie obstinée d’éradication de la mémoire de soi de ce pays la France, alors que ses pavés idéologiques sont déversés comme la loi et les prophètes, en place de notre héritage littéraire et culturel dans les lycées et même les universités, est en soi un évènement.
    Je le salue de ma place très conventionnelle d’universitaire, mais aussi de toute ma personne accablée par la lobotomie qu’on a tenté d’opérer, au cours de ma vie, sur mon esprit, celui de mes enfants et aujourd’hui de mes petits enfants/

    Dans la prudente atonie politique d’une hiérarchie ecclésiale tellement obsédée par sa respectabilité opportuniste, une telle audace et un tel courage dans la requête d’authenticité et de lucidité sont devenus exceptionnels. Honneur à France catholique qui ose accueillir un
    rupteur d’omerta médiatique au nom de laquelle on épargne les collègues quelle que soient leur infamie. Et honneur à ses forums dont la liberté de ton et l’ouverture d’esprit n’ont pas d’équivalents.

    Aujourd’hui, ce n’est en tout cas pas du côté des catholiques historiques les plus généreusement engagés que le dogmatisme triomphe mais du côté de l’Etat d’un nouveau Kulturkampf et des appareils médiatiques qui l’étaient et le contrôle. C’est ensemble qu’ils relaient les forces nihilistes d’un appareil européen cultuellement mondialisé, c’est à dire séparé de l’universel concret des peuples de l’après Babel dans un système de domination que le Pape François vient aussi d’avoir l’audace insigne de nommer face à tout un continent et au monde.

    Il faut de l’audace pour continuer à dire l’émotion et l’admiration que notre peuple avait, avant qu’on ne le sépare de son histoire, pour la figure inouïe de Jeanne d’Arc, et pour oser la revendiquer sans craindre la disqualification méchante par les esprits supérieurs de la sécularisation.

    Il faut une lucide clairvoyance et une tranquille indifférence à la pensée unique et tyrannique de l’Etat culturel, pour reconnaître l’intelligence de leur époque et l’audace qu’il faut oser dire contradictoirement "populaire" des créateurs du Puy du Fou, capables de susciter la participation bénévole et solidaire de centaines de collaborateurs charnellement impliqué par une conception de la culture et de l’histoire qui au lieu d’en faire des objets parlés et interprétés les transforme en sujets collectifs et individuels. Cette réussite est unique en France et il est évidemment impossible d’oublier qu’elle émane de ce peuple héroïque de la Vendée qui ne s’était pas levé contre la France mais contre sa Terreur.
    Désolé cher Dominique Daguet de n’avoir pas de critique à faire de votre propos que je prends le risque d’affaiblir aux yeux des esprits forts, tant j’en partage la teneur.

    Nous vivons en des temps de faux universalisme, et de régression des pensées politiques arcboutées sur l’utopie délavée d’une Europe devenue propagandiste du nihilisme sociétal et anthropologique et exprimant sous nos yeux une nouvelle tyrannie hors contrôle où notre pays est tragiquement perçu comme hétéronome.
    En ce contexte, rencontrer encore quelqu’un qui ose s’avancer à aimer la France, la grandeur et la beauté de son histoire tellement intriquée avec celle du christianisme, est d’autant plus une expérience trop précieuse et rare pour balancer à s’exposer soi-même à se compromettre avec lui.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.