La souveraineté des quartiers

par Gérard Leclerc

mardi 13 octobre 2020

© Jacqueline Macou / Pixabay

L’agression dont a été l’objet un poste de police à Champigny-sur-Marne, dans la nuit de samedi à dimanche, a d’autant plus ému l’opinion qu’elle faisait suite à une autre agression d’une rare violence, dont deux policiers avaient été victimes à Herblay dans le Val-d’Oise. On comprend le degré d’exaspération de la police, exprimé notamment par plusieurs rassemblements et les déclarations de personnalités politiques appelant à l’éradication des bandes qui se livrent à ce type de violence. Mais au-delà des bandes, c’est bien encore la question des quartiers soustraits à l’autorité publique qui est en cause, parce qu’il s’y livre une véritable bataille de souveraineté. Nous voici donc ramenés à la bataille contre le séparatisme décidée par Emmanuel Macron, dont on ne cesse de mesurer le bien-fondé.

Sur le sujet, j’avoue avoir été particulièrement intéressé par une tribune publiée il y quelques jours dans Le Monde par M. Chems-Eddine Haziz, recteur de la grande mosquée de Paris. Il y affirme son total soutien à la lutte contre le séparatisme, et même en propre terme contre le séparatisme islamiste. Mais il souligne aussi la responsabilité de l’État jacobin dans ce phénomène de ghettoïsation ethnique et religieuse. Lorsqu’on laisse régner la loi des gangs, lorsqu’on tolère que des organisations extrémistes et des associations liées à l’islam politique s’occupent du soutien scolaire, de la gestion des affaires locales, et lorsqu’on renonce à lutter contre les économies parallèles, il ne faut pas s’étonner des résultats.

Sans doute peut-on s’interroger sur les causes premières du phénomène. Car ce n’est pas l’autorité publique qui a décidé de la création de ces quartiers hors-contrôle. Il y a tout l’immense problème de l’immigration incontrôlée. Mais il n’empêche qu’on sait où réside le mal et qu’il faut au plus vite faire en sorte que ces quartiers soient réorganisés dans l’orbite de la souveraineté nationale.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 13 octobre 2020.

Messages

  • - Les carrés de résistance existent comme rappelé dans les quartiers sans doute mais bien au delà par les moyens d’information qui permettent via internet de vivre en France comme en un pays étranger, connecté par les paraboles de la transmission ou les infos en direct sur l’ordinateur..

    - Les carrés de résistance existent dans les écoles sélectives où l’on fait "le tri sélectif par affinité sociale, civile ou religieuse.
    - Les carrés de résistance demeurent par des associations, des salles de sport, de rendez-vous, des restaurants, des bars, des estaminets où l’on ne rentre que si l’on est de la maison..

    - Les carrés de résistance se créent dans les logements où il n’est pas bienvenu de côtoyer la diversité des origines, des langues, des cultures.

    - Les carrés de résistance s’ajoutent dans ces commerces où la nature des alimentations spécifiques aux clientèles spécifiques ne tolèrent la pluralité des goûts, des aliments, des denrées que l’on considère étrangers aux consommations personnelles des clientèles.

    - Les carrés de résistance se posent dans ces librairies et salles de documentations venues de l’étranger où la tranche des auteurs de tradition française a fait place à ces acteurs inédits pour le commun des lecteurs, au demeurant imprévisibles par leur provenance et la singularité des thèmes retenus.

    - Résister dans la vie commune devient un exercice de l’esprit qui adopte de nouvelles pratiques sociétales imprévisibles mais bien réelles de la vie où chacun choisit selon ses propres codes, ses préférences ou ses partis pris.

    Oser le dire peut sembler pour certains archaïque, pour d’autres une forme d’indépendance de l’esprit qui assume la différence jusqu’à l’extrême.
    Où peut mener la disparité de telles habitudes de vie, sans pouvoir croiser d’autres appartenances ou d’autres adhésions personnelles ?

    J’avoue ne pas savoir, le regretter et imaginer autre chose, autrement, avec d’autres objets de contentement pour vouloir vivre et partager des modalités de partage des goûts, des curiosités spirituelles qui sont insatiables si la volonté de les connaître rejoint l’intelligence des hommes et de leurs chemins de vie !

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.