Dimanche 8 septembre - 23e semaine du temps ordinaire

La sagesse de la Croix

par le Père Michel Gitton

mardi 3 septembre 2013

Comme chacun sait, la Bible a plusieurs registres pour exprimer la Parole de Dieu. Il y a d’abord la parole prophétique qui transmet de façon abrupte et directe les avertissements, les ordres, les menaces, les promesses que Dieu adresse à son Peuple : « oracle du Seigneur », c’est ainsi que Amos, Isaïe, Jérémie et les autres nous font parvenir ce qu’ils ont perçu des intentions divines. Leur style est poétique et traversé d’éclairs inoubliables qui rendent saisissant le message qu’ils portent. Très différent est le genre de la sagesse : l’Ancien Testament comporte plusieurs livres qui ressortissent de ce genre, connu également dans les civilisations contemporaines, le plus long et le plus ancien est le livre des Proverbes, qui comporte un grand nombre de sentences courtes qui renferment chacune une maxime de sagesse, un peu analogue à la morale des fables de La Fontaine. Par la sagesse, l’Ecriture d’Israël a fait une place à la réflexion séculaire des hommes qui ont cherché à éclairer la route devant eux en intégrant les acquis de l’expérience. Ce n’est généralement pas une sagesse très élevée, mais la réflexion des sages d’Israël a contribué à purifier et à rendre plus religieuses ces réflexions issues de l’intelligence humaine : « la crainte de Dieu est le commencement de la Sagesse » ne cesse-t-elle de rappeler.

Ces deux courants abordent de façon complémentaire les grandes questions qui sont celles des hommes et des femmes de toujours : la vie, la mort, l’amour, la famille, la propriété, le travail etc… Mais, là où les prophètes rappellent les commandements de Dieu, l’ordre exprès de faire ou de ne pas faire certaines choses, sous peine de sanctions, parfois sans explication, la sagesse indique la voie du bon sens, qui rejoint souvent l’exigence divine, elle fait comprendre que le péché est une folie et qu’un peu de réflexion devrait nous convaincre de ne pas nous engager dans des voies insensées.

Il est étonnant de voir Jésus manier avec une dextérité sans pareille ces deux registres. On pourrait croire a priori que son chemin est plutôt celui des prophètes qui l’ont précédé, et c’est souvent le cas. Par exemple, dans l’Evangile de ce dimanche, il n’a pas peur de déclarer, dans un style qui rappelle celui des grands inspirés d’Israël (à cette différence près que l’exigence se réfère ici à sa personne et pas seulement à Dieu) : « celui qui ne prend pas sa croix pour marcher derrière moi ne peut pas être mon disciple ».

Mais aussitôt après, il commence, selon une tournure qui est courante dans les écrits de sagesse, à raconter deux petites histoires, dont la morale est assez claire : réfléchissez avant d’agir et, si vous voulez réussir votre vie, ne profitez pas inconsidérément des facilités qui s’offrent à vous, regardez la suite. Le renoncement (et quel renoncement : la croix !) n’est plus vu comme un choix héroïque dicté par la parole brûlante du Maître, mais comme un calcul de bon sens, inspiré par l’intérêt bien compris.

Bien sûr, il y a de la part du Christ une pointe d’humour, car il sait bien l’énormité de ce qu’il est en train de proposer. Mais il n’en demeure pas moins vrai qu’il tient que la vraie sagesse n’est pas à chercher dans la prudence humaine qui ne prend pas de risques, mais qu’elle est au contraire le calcul audacieux de celui qui voit loin et ne se laisse pas prendre aux pièges de l’avoir et du plaisir. Risquer sa vie à la suite du Christ n’est pas un choix suicidaire et morbide, c’est une décision courageuse, dictée par le désir de vivre et de réussir pleinement son existence.

Cette sagesse-là, le Christ n’a cessé de l’enseigner et c’est un visage qu’il nous faut redécouvrir.

Michel GITTON

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.