Église Sainte-Elisabeth à Paris

La prière pour les membres de la famille royale assassinés

Messe de requiem pour Louis XVII

vendredi 1er juin 2012

En venant prier, le 8 Juin, pour l’enfant qui meurt seul dans la Tour nous nous inscrivons dans une longue tradition de prière pour les membres de la famille royale, assassinés. Déjà, en fondant cette église, la reine Marie de Medicis demande aux religieuses de Sainte Elisabeth de prier pour le Roi Henri IV, son défunt mari, et pour ses enfants, en récitant quotidiennement, après la messe conventuelle, le psaume 19 Exaudiat te Dominus tous les samedis, et en chantant, le 14 Mai, jour anniversaire de la mort du Roi, les litanies de la sainte Vierge. En Novembre 1814, on célèbre une messe pour Madame Elisabeth. Enfin, en 1815, les membres de l’Ordre de Malte se rassemblèrent dans l’église Sainte-Elisabeth, qui allait devenir leur église conventuelle, pour prier, eux aussi, pour la famille royale.

Depuis 2005, l’association Marais Temple demande, chaque 8 juin, une messe pou commémorer la mort de Louis XVII. Elle s’inscrit alors dans cette longue lignée de quatre siècles de prière pour des membres de la famille de France, morts assassinés. En priant pour Louis XVII, nous voulons associer tous les enfants qui sont maltraités dans le monde. En ces mois où dans de nombreux pays sévissent des émeutes, nous pouvons prier pour les enfants qui sont les premières victimes de ces conflits internes. Oui, prions pour tous ces enfants qui meurent avec leurs parents ! Prions pour les enfants qui se retrouvent sans parents ! Prions pour les enfants qui vivent dans l’angoisse à cause de leur religion ou de leur appartenance ethnique ! Prions aussi pour les enfants qui sont maltraités dans leur famille !…

Abbé Xavier Snoëk

PAROISSE SAINTE ELISABETH

Vendredi 8 juin 2012 à 19 h

195, rue du Temple - 75003 PARIS

Tél : 01 49 96 49 10 / fax : 01.42.76.07.17

www.sainteelisabethdehongrie.com

Messages

  • Le Prince Alphonse souhaitait que fut érigé à Paris un monument à la mémoire des enfants victimes des guerres civiles et autres exactions.
    Ce monument eut comporté une statue ou une effigie de Louis XVII symbole de ces victimes innocentes de la sauvagerie des adultes.
    Malheureusement, le Prince mourut avant d"avoir pu réaliser son projet.

  • Merci l’Abbé, il y a des évènements historiques dont il faut garder mémoire et des réalités actuelles pour lesquelles il est nécessaire de signifier l’urgence !

  • Merci, Monsieur l’Abbé, de ne pas nous faire oublier nos rois qui ont fait la France et sont morts pour elle.
    CP

  • Pour appeler à prier pour les enfants maltraités, n’eût-il pas été préférable de ne pas prendre comme public-cible le seul public qui vénère encore ladite "Famille de France", quel que soit le représentant, le prétendant actuel de cette famille. J’imagine que depuis Henri IV ou le petit Dauphin, il y a eu tant et tant d’enfants maltraités ou assassinés hors de ceux de la "Famille de France" que se référer à ceux-ci paraît bien étrange, sauf précisément à vouloir ne s’adresser qu’au rare groupe des partisans de la dynastie des Bourbons, voire de celle des Bourbon-Orléans.

  • « Vous n’avez pas saisi que je présentai là le point de vue émis par la majorité des électeurs de gauche » - cette précision de M. Bernard Richard, faite récemment dans son commentaire dans le même journal, est valable pour son cruel commentaire ci-dessus.

    Pourquoi critiquer, avec des insinuassions historiques et politiques, la volonté des autres de prier pour les enfants royales, victimes des persécutions violentes, et avec eux, pour tous les enfants-victimes ? Pourquoi finalement ne pas proposer une véritable possibilité d’une autre prière, sans nier la valeur de la première, bien argumentée et bien (et discrètement) préparée ?

    Accueilli par la France comme réfugié, je ne suis pas compétent de vous recommander des prières dans les repères de l’histoire française interprétée comme « gauche » ou « droite ». Mais j’ai constate que la Russie, ma patrie, a vécu la même sinon pire tragédie, avec en particulier l’assassinat de la famille royale et avec la vive mémoire publique de cet assassinat et de terribles persécutions de la foi.

    Le respect pour cette tragédie et la vénération des victimes ne sont pas universels, en Russie aussi.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.