La miséricorde dans l’islam

Nouveau sujet forum

lundi 23 juin 2008

Pour faire suite aux propos du Cardinal Barbarin recueillis dans le dernier numéro de mai, sur Dieu "Miséricorde", en islam et en christianisme, je souhaite proposer les lignes suivantes, tirées du livre d’Antoine Moussali (prêtre de la mission, né au Liban en 1921. Il a été directeur des établissements lazaristes de Damas. Il a enseigné l’arabe à l’université d’Alger de 1980 à 1986 et a publié plusieurs études théologiques et sociologiques en langue arabe), livre intitulé "Musulmans, juifs et chrétiens au feu de la Foi" (éditions de Paris, 2002) :

Pages 72, 73 et 74 :

" Entre miséricorde et amour, un fossé (paragraphe recopié ici intégralement)

" Il reste cependant que la miséricorde qui tient sa force de l’amour est loin d’être synonyme d’amour. La miséricorde s’ouvre sur un sentiment de compassion, sur le pardon. Dieu est quelqu’un qui pardonne. La miséricorde est un signe qui dit l’amour, un amour de bienveillance qui s’ouvre sur le pardon.

" Mais l’on n’est pas encore dans le royaume de l’amour. L’amour, en effet, ouvre sur le partage. Dieu qui aime, entend amener l’homme à partager sa vie. Il n’est pas d’amour sans réciprocité.
" Or, le Coran, s’il parle d’amour de bienveillance, se garde bien d’appeler Dieu, Dieu d’Amour. Dieu ne peut être que transcendant, tout-puissant, d’une toute-puissance de monarque absolu. Il est le "Seigneur des mondes" mais non pas toute-puissance d’amour. Seul Dieu-Amour peut dire l’amour et manifester jusqu’à quelles extrémités il pousse son amour lorsqu’il se met à aimer ! Dieu-amour se fait partage, il se fait communication, il est communion, il est dialogue. Dieu-Amour est relation. Le Coran ne pense pas que l’on doive ou que l’on puisse aller jusque-là.

" Aussi bien, la miséricorde dans le Coran n’englobe-t-elle que les adeptes du prophète, ceux qui ont accepté le message de l’unicité. Ainsi, dans la prière par excellence qu’est la prière de la Fâtiha (la prière introductive, la prière de bénédiction), il est bien signalé que l’on supplie Dieu de conduire vers la voie droite, mais surtout pas vers la voie de ceux qui ont encouru sa colère ni des dévoyés. Dans les commentaires du Coran de l’imâm Abi l-Hasan Ali bni Ahmad l-Wâhidî (mort en 468), et qui fut édité par l’Université Al-Azhar en 1999, il est noté à la page 22, que l’expression "ceux qui ont encouru ta colère" concerne les juifs et "les dévoyés" concerne les chrétiens.
" D’ailleurs, dès la sourate cinquième, ce même Coran de stipuler : "voici quel sera le sort (jazâ) de ceux qui font la guerre contre Dieu et son prophète, et de ceux qui exercent la violence sur la terre : ils seront crucifiés, ou bien leur main ou leur pied alternés seront coupés ou bien ils seront expulsés du pays" (5,33).

" Ailleurs, il est recommandé de "tuer (les transgresseurs) partout où vous les trouverez… La sédition est pire que le meurtre… Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et que le culte de Dieu soit rétabli" (2, 192-193).
" Dieu fait un devoir au croyant de "combattre ceux qui ne croient pas en Dieu et au Jour dernier, ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et son prophète ont déclaré illicite, ceux qui, parmi les gens du livre, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils payent directement tribut après s’être humiliés" (9,29).

" Le Coran insiste : "Combats les infidèles et les hypocrites. Sois dur envers eux" (66,9 ; 9,73), fait-on dire à Dieu en direction du prophète.
" Il met en garde contre la contagion des impies : "Ô vous les croyants, les associationistes ne sont qu’impureté" (9,28).

" Il montre l’implacable jugement de Dieu qui les condamne sans rémission : "Il n’appartient ni au prophète, ni aux croyants d’implorer le pardon de Dieu pour les polythéistes, fussent-ils leurs proches" (9,113)
" Enfin, défense est faite de se soumettre à un incroyant : "N’obéis donc pas aux infidèles et lutte contre eux avec ceci (Le Coran, l’islam, l’épée) en un grand combat" (25,52).

Eric Mortreuil

Messages

  • Bravo Eric Montreuil, votre article est remarquable. Je tiens à préciser que je ne cherche nullement à provoquer les Musulmans en général,je demande tout simplement qu’ils respectent les dispositions des versets du Coran relatives au droit des Chrétiens et des Juifs liés par les mêmes références que les Islamistes à DIEU unique clément et miséricordieux. Hèlas cetains d’entre eux caressent la chimère d’une nouvelle croisade , d’un retour au XII° siècle ; ils oublient que ce magnifique siècle fut aussi celui de la Sainte vierge victorieuse apparue plusieurs fois aux bienheureux Saintes et Saints en Europe et plus particulièrement en France.Dieu a toujours le dernier mot pour s’imposer.

  • COLLOQUE ISLAMO-CATHOLIQUE

    CITE DU VATICAN, 17 DEC 2008 (VIS). Ce midi a été publié le Communiqué final du XI Colloque organisé par la World Islamic Call Society et le Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux (Rome 15 - 17 décembre), dont les participants ont été salués par le Saint-Père après l’audience générale. Les parties déclarent :

    "1) La responsabilité première des responsables religieux, en vertu des traditions respectives, est de nature religieuse. Elle doit s’exercer dans l’enseignement, les oeuvres et l’exemple, de manière à servir les communautés pour la gloire de Dieu".

    "2) En vertu de leur mission, les religions peuvent et doivent jouer un rôle dans la société. Quant aux responsables, ils ont aussi une mission socio-culturelle dans la promotion des valeurs morales fondamentales que sont la justice, la solidarité, la paix, la stabilité et le bien commun de la société, avant tout en faveur des plus faibles, des migrants, des opprimés".

    "3) Les responsables religieux ont une responsabilité particulière envers les jeunes et ils doivent tout particulièrement veiller à ce qu’ils ne soient pas victimes du fanatisme, du fondamentalisme religieux, et à ce qu’ils reçoivent une éducation en mesure d’en faire des bâtisseurs de ponts et des pacificateurs".

    "4) Face au risque de crises en tout genre, y compris de nature religieuse, nationales comme internationales, les responsables religieux doivent veiller à la prévention et être prêts à faire face à toute éventualité, de façon à éviter toute dégénération en violence confessionnelle. Ceci exige un respect et une connaissance réciproques qui se fondent dans des relations personnelles, dans une confiance partagée, qui permettront de gérer ensemble d’éventuelles difficultés".

    OP/COLLOQUE ISLAMO-CATHOLIQUE/TAURAN VIS 081217 (270)

  • Je suis choquée par vos propos. Vous parlez du Dieu de l’Amour alors agissez avec amour si vous vous considérez comme étant les élus de Dieu. Quand il s’agit de tromper les gens en donnant de faux arguments sur les interprétations des versets du Nobles Coran et en les sortants de leur contexte vous êtes les champions.

    Pour mieux comprendre les sens des versets du Coran il faudrait tout d’abord étudier la vie du Prophète de l’islam (je vous conseil de lire Sira de Tariq Ramadan) et là vous comprendrez mieux pourquoi le Prophète devait combattre les ennemis de Dieu. Les musulmans étaient persécutés et menacés de morts pour le simple fait qu’ils proclamaient l’unicité de Dieu et qu’ils étaient chassés de chez eux pour cela. Dieu leur a ordonné de se défendre contre eux (càd ceux qui les chassaient de leur demeure pour leur empêcher de vivre pleinement leur religion). Mais Dieu, dans le Noble Coran leur dit bien de ne pas combattre ceux qui ne les ont pas chassé de chez eux. Et Il dit également de garder l’amitier avec ceux qui étaient ennemi envers les muslmans et qui par la suite on rétabli l’amitié.

    Sourate 60 Al Mumtahana verset 7 : 60.7. Il se peut qu’un jour Dieu établisse entre vous et ceux d’entre eux qui étaient vos ennemis une cordiale entente. Dieu est Omnipotent et Il est Plein de compassion et d’indulgence.

    Verset 8 60.8. Dieu ne vous défend pas d’être bons et équitables envers ceux qui ne vous attaquent pas à cause de votre religion et qui ne vous expulsent pas de vos foyers. Dieu aime ceux qui sont équitables.

    Voilà la vraie miséricorde dans l’Islam. Alors à ceux et celles qui cherchent à tromper les gens en argumentant avec des préjugés islamophobes, les versets de Noble Coran.

    OUVREZ LES YEUX ET ARRETEZ DE SUIVRE COMME DES MOUTONS LES MEDIAS ET LES ARTICLES ECRITS PAR DES ISLAMOPHOBES. UTILISEZ VOTRE CERVEAU ET FAITES VOUS MEMES VOS RECHERCHES. CE FIER A CE GENRE D ARTICLE SERAIT UNE INSULTE A VOTRE INTELLIGENCE.

    Publiez ce messages si vous êtes de vrais croyants !!!!!!!!!!!!!

    PAIX A VOUS.

  • Leyla

    Si vraiment Mahomet ne cherchait qu’à se défendre, pourquoi de son vivant a-t-il tenté de s’emparer de Jérusalem en 629 ? pourquoi après sa mort ses compagnons ont-ils conquis en 636 la Palestine, la Syrie et la Mésopotamie ; en 642 l’Empire Sassanide et l’Égypte ?

    Je veux bien croire que certains en font trop dans leur hostilité à l’égard de l’islam. Il n’empêche qu’il est difficile de penser que Mahomet et ses compagnons ne faisaient la guerre que pour se défendre de leurs agresseurs.

  • Blaise

    Jérusalem est la 3 éme ville sainte de l’Islam après la Mecque et Médine. Durant des siècles cette ville sainte était partagée par les juifs, les chrétiens et les musulmans. Le prophète Mohammed (paix et salut sur lui) avait proposé aux juifs de récupérer jérusalem qui était occupé à l’époque par les chrétiens qui refusaient l’accés de jérusalem aux autres religions. Le prophète demanda alors aux juifs de récupérer avec les musulmans, jérusalem afin que les musulmans les juis et els chrétiens puissent pratiquer leur cultes en toutes liberté mais les juifs refusèrent car ils souhaitaient récupérer jérusalem sans vouloir la partager avec les chrétiens et les musulmans. Quelque années plus tard le patriarche chrétien de Jérusalem l’a remis à Umar Ibn Al-Khattâb (que Dieu l’agrée) un des compagnons du prophète. Il est clair que bien avant l’Islam Jérusalem appartenait aux arabes chrétiens. On peut le voir encore aujourd’hui, Jérusalem depuis qu’elle a été remis aux musulmans, est toujours occupée par les musulmans, les chrétiens et les juifs. A l’époque des croisades ce problème de "qui va occupé jérussalem " a resurgit avec l’arrivée des pélerins francs à jérusalem. Mais grâce à Sallahedin al Ayyoubid connut pour son grand respect envers les chrétiens, n’appartient plus à une seule religion mais aux trois religions monothéistes.

  • Les musulmans d’aujourd’hui essaient de pratiquer l’Islam telle qu’elle était pratiquée à l’époque du prophète. Et c’est ce qui nous est souvent reproché càd de ne pas faire comme les autres. On nous reproche de ne pas s’ouvrir aux autres et ne pas accepter de vivre comme les autres mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Pourquoi doit on vivre ou penser comme tout le monde est-ce cela la démocratie qu’on essaie de nous inculquer ? Le problème vient de votre méconnaissance des autres. On dit de plus en plus n’importe quoi sur l’Islam notamment dans les films. Il s’est crée au fil des années une phobie de l’Islam et une diabolisation du musulman à travers les médias et cela on ne peut pas le nier. Il suffit de regarder les feuilletons américains, axés sur l’affrontement entre le gentil sauveur (américain) et le méchant terroriste (islamique) qui ne contribuent ni à l’équité, ni à la paix. Et les événements du Proche-Orient ne cessent d’envenimer les débats. On nous reproche de ne pas être tolérents envers les autres religions mais lisez bien ses versets du Noble Coran paroles de Dieu Tout Puissant le Tout Miséricordieux.

    Dans la sourate 10 versets 99/100 Dieu dit : Si ton Seigneur voulait, tous ceux qui sont sur la terre, tous, croiraient. Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyants ? Il n’est en personne de croire, que par permission de Dieu.

    Ces versets du Noble Coran expriment bien encore une fois, la manière islamique de penser la tolérence.

    Tel est le message du Coran tel qu’il se présente aujourd’hui. Il n’est pas possible de dire autre chose, sinon dans le but de tromper ceux qui ne le connaissent pas. Alors chacun devant comencer par faire le ménage chez lui.

  • Pour Blaise,
    Vous rappelez avec justesse quelques dates.Les faits parlent d’eux-mêmes et continuent malheureusement à le faire aujourd’hui. Prions très forts pour les Chrétiens notamment du Proche-Orient, de Turquie, d’Égypte et dans tellement d’autres endroits (Sri lanka, etc) encore sur l’ensemble de la planète. Prions pour ces Chrétiens qui, en première ligne souffrent toujours la Passion du Christ. Prions aussi pour ceux qui au péril de leur vie veulent se rapprocher du Christ.
    J’évoquerai un libre de très haute teneur, un livre sans complaisance mais vraiment ouvert à l’autre, et auquel ont contribué des personnalités d’une compétence incontestable : « Vivre avec l’Islam ? – Réflexions chrétiennes sur la religion de Mahomet » d’Annie Laurent – éd. Saint Paul – Versailles 1996.
    Tandis que parmi beaucoup d’autres, un ouvrage récent, « Les persécutions des chrétiens aujourd’hui dans le monde » de Rafaël Delpard - éd. Michel Lafon, donne un état des lieux particulièrement terrible.
    Oui le Christ est vraiment Amour.

  • Leyla

    Tout ce que j’ai voulu dire tient en peu de mots : Mahomet et ses compagnons ne se battaient pas dans le seul but de se défendre contre leurs agresseurs. L’empereur byzantin n’avait aucun intérêt à se mettre les arabes à dos. Je ne vois d’autre raison à la prise de Jérusalem que son statut de ville sainte.

    De plus, je doute que Mahomet ait été mû par le désir que juifs, chrétiens et musulmans puissent vivre ensemble dans la même ville, lorsqu’il a demandé aux juifs de se rallier à sa cause. Il s’agissait plus vraisemblablement d’un calcul stratégique.

    A part cela, je ne partage pas la diabolisation de l’islam, véhiculée par les médias. Ce serait oublier un peu facilement que si l’islamisme est inquiétant, il n’est pas la seule idéologie condamnable : le communisme (qui est au box office des crimes de masse) exerce encore son emprise sur certains pays ; et au nom de l’identité hindouiste on massacre en toute impunité en Inde. Je n’ai pas non plus de sympathie particulière à l’égard du libéralisme occidental, qui prétend s’imposer à tous les peuples, et lamine toute spécificité.

    Néanmoins, vous devriez comprendre l’inquiétude légitime des chrétiens à l’égard de l’islam. Renvoyer au Coran ne suffit pas. Concrètement, aujourd’hui même, de nombreux chrétiens sont persécutés en terre d’Islam.

  • Pour ne pas vous laisser berner, ou réduire au silence, dans les débats sur l’islam, informez-vous !

    Michel Joblot – 08/04/09.

    A ceux qui veulent en savoir plus et comprendre les enjeux entre l’Islam, l’Eglise et la République (et plus particulièrement à Lyon) ;

    A ceux qui veulent savoir qui est Tariq Ramadan, qu’elle est la stratégie de l’UOIF.

    A ceux, enfin qui veulent savoir la vérité sur Mahomet, l’islam, les différences entre le Dieu des chrétiens et celui des musulmans ;

    Je conseille la lecture de quelques uns de ces ouvrages, tous très intéressants et éclairants.

    Ils pourront ainsi participer au débat Islam, République, Dialogue Inter-religieux, en connaisssance de causes, correctement informés.

    Ils seront « au niveau » pour débattre avec les disciples de Tariq et Hani Ramadan ou avec les miltants de l’UOIF, soutenus à droite et à gauche, et particulièrement influents dans le monde mediatico-politique, mais aussi dans les Eglises Chrétiennes et même auprès de certains Rabbins.

    Ils pourront rectifier les affirmations péremptoires de toutes « les bonnes âmes », ignorantes ou complaisantes (pour ne pas dire complices), qui parlent des « religions du Livre » et qui affirment que chrétiens et musulmans nous avons le même Dieu.

    Liste :

    Caroline Fourest :

    • La tentation obscurantiste – Grasset (Prix du livre politique 2006) ;

    • Frère Tariq – discours, stratégie et méthode de Tariq Ramadan ;

    Lionel Favrot :

    • Tariq Ramadan dévoilé – Enquête sur ce prêcheur islamiste qui sévit dans les banlieues – Lyon Mag – Hors série ;

    Anne-Marie Delcambre :

    • « Mahomet » ;

    • « L’Islam des interdits » ;

    • « La Schizophrénie de l’Islam » - Editions DDB ;

    Jeanne-Hélène Kaltenbach et Michèle Tribalat :

    • « La République et l’Islam – entre crainte et aveuglement » - Gallimard. ;

    Antoine SFEIR et René ANDRAU

    • « Liberté Egalité Islam – La République face au communautarisme » - Taillandier. ;

    François Jourdan (ex délégué diocésain pour le dialogue avec l’Islam du diocèse de Paris) :

    • « Dieu des Chrétiens, Dieu des Musulmans – des repères pour comprendre » - L’œuvre Spirituelle ;

    Jacques Ellul

    • « Islam et Judéo-christiannisme » - PUF ;

    Soheib Bencheikh

    • « Marianne et le Prophète – l’islam dans la France laïque – Le livre de Poche – biblio essais ;

    Mohamed Sifaoui

    • « Lettre aux islamistes de France et de Navarre » - Le cherche midi ;

    Fiammeta Venner

    • OPA sur l’Islam de France – les ambitions de l’UOIF –calmann-lévy ;

    Conférences de Carême de Fourvière – Paroles et Silence (dont une conférence de Azzedine GACI – UOIF – Président du Conseil Régional du Culte Musulman « L’Islam et la Miséricorde ») ;

    Père Christian Delorme, délégué diocésain pour le dialogue islamo-chrétien du diocèse de Lyon –

    • Le Monde du 4 juin 2008 "Non, l’Algérie n’est pas antichrétienne".

    Un dernier livre, enfin, pour connaitre les intentions de Nicolas Sarkozy, vis à vis de l’Islam officiel qu’il a lui-même mis en place :

    • « La République, les religions, l’espérance » de Nicolas Sarkozy, Thibaud Collin et Philippe Verdin – Pocket

    Bonnes Lectures !
    Bons débats !

  • Nicolas Sarkozy
    Mohamed Sifaoui
    Soheib Bencheikh
    Jacques Ellul
    Antoine SFEIR
    Jeanne-Hélène Kaltenbach
    Michèle Tribalat
    Caroline Fourest....

    Tu les as bien choisis tes livres islamophobes. En occident 95% des livres sur l’islam sont écrits par des non musulmans. Et si tu regardes bien se sont des auteurs qui à la base méprisent l’Islam et els musulmans.

    Vincent Geisser :
    La nouvelle Islamophobie.

    Pascal Boniface :
    Peut-on critiquer Israel ?

    Tahar Ben Jelloun : Chronique "Peur de l’Islam"
    http://www.taharbenjelloun.org/chroniques.php?menuimg=3&type_texte=0&id_chronique=112

  • En ce qui concerne Caroline Fourest, elle est également christianophobe.

  • « Islamophobie, Tariq Ramadan : deux mots pour savoir à qui on a affaire. »
    Michel Joblot – 10/04/09

    Islamophobie :

    • terme employé par tous ceux qui veulent baillonner toute personne critique envers les enseignements de Mahomet, les discours ou les pratiques prônées ou imposées de ses partisans.

    • Accusation classique utilisée par les militants islamistes pour disqualifier leurs contradicteurs, ne pas répondrent aux critiques et prendre la position « victime » qui permet de passer rapidement à la position « persécuteur ».(Cf. triangle de karpman).

    Tariq et Hani Ramadan :

    • Petit-fils du fondateur des Frères Musulmans, (dont le but est de prendre le pouvoir et d’imposer un islam fondamentaliste), installés à Genève. Au début de sa prédication, Tariq Ramadan a beaucoup utilisé le réseau de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans. Il a prononcé ses premières conférences devant les auditoires des Etudiants musulmans de France (EMF) et des Jeunes Musulmans de France (JMF). La structure la plus proche de Tariq Ramadan est le Collectif des musulmans de France, dont le noyau est l’Union des jeunes musulmans (UJM) de Lyon, qui gère les éditions Tawhid. Il furent très soutenus a leurs début par le pseudo « curé des Minguettes », le Père Christian Delorme, actuel délégué diocésain pour le dialogue avec l’islam. Le Père Delorme s’est, lui-même, repenti de ce soutien.

    • Tariq Ramadan est, rappellons le, pour un « moratoire » sur la lapidation, son frère Hani, ne s’embarrasse avec des astuces rhétoriques, il prône l’application stricte de la Charia : on lapide les femmes adultères, on coupe la main du voleur, on fouette pour un « oui » ou pour un « non », etc…
    (pour ceux que ça intérrèsse, Hani Ramadan donne des cours de Charia à la librairie Tawhid, à Lyon).

  • Bonsoir à tous,

    je m’ étonne de ne plus voir mon message, qui donnait à priori quelques exemples de la miséricorde de Dieu en Islam, et mon propre exemple d’ infirmière ayant travaillé auprès des soeurs de saint Vincent de Paul tout en m’ étant convertie il y a plus de quinze années à l’ Islam et ayant gardé une grande affection pour ma famille et mes amis chrétiens. qu’ importe ses propres aspirations, la seule et véritable aspiration est celle qui est exclusivement vouée à Dieu, et à la vérité. Lorsque l’ on est véritablement croyant et particulièrement chrétien, le modèle à suivre reste Jésus, et il était toute justice et toute vérité, il était bon et honnorable, et c’ est bien à lui auquel vous devez aspirer et non pas aux manipulations médiatiques et gouvernementales en tous genres, ni meme aux pensées les plus sombres et passions en tous genres. Je suis assez attristée par ces propos qui ne reflètent pas la douceur des chrétiens que je connais et qui ont voué leur existence à leur Seigneur. Bonne soirée à tous et que la paix de Dieu soit sur vous.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.