L’intervention du card. Bergoglio avant le conclave

mercredi 27 mars 2013

Rome, 27 mars 2013 (Zenit.org) | 318 clics

Au cours de l’homélie de la première messe qu’il a célébrée à Cuba, après plusieurs semaines passées à Rome pour l’élection du nouveau pape, le cardinal Jaime Ortega a révélé les propos que le cardinal Jorge Mario Bergoglio avait tenus lors de la congrégation générale des cardinaux avant d’entrer en conclave. Le pape l’a autorisé à le faire.

Le cardinal Jorge Mario Bergoglio a prononcé un discours « magistral, perspicace, captivant et authentique », a-t-il déclaré, au cours de la messe célébrée à la cathédrale de la Havane, samedi dernier, 23 mars, en présence du nonce apostolique à Cuba, Mgr Bruno Musarò, celle des évêques auxiliaires Alfredo Petit Havana et Juan de Dios Hernández, et du clergé invité à renouveler ses vœux sacerdotaux.

Il a précisé que l’intervention du cardinal Bergoglio s’articulait en quatre points et reflétait sa vision personnelle de l’Eglise, telle qu’elle se présente aujourd’hui.

L’évangélisation. Il affirmait que « l’Eglise doit tout quitter et se tourner vers les périphéries », pas seulement géographiques, mais également humaines et existentielles, qu’elle doit aller vers les plus petits, approcher les personnes où se manifeste le péché, la douleur, l’injustice et l’ignorance.
Critique de l’Eglise « autoréférentielle » et du regard que celle-ci porte sur elle-même, qui est proche du « narcissisme théologique », un regard qui l’éloigne du monde et qui fait qu’elle « prétend tenir Jésus Christ pour elle, sans le faire sortir dehors ».

Conséquences, selon le cardinal Jorge Mario Bergoglio, de cette vision autoréférentielle : l’Eglise n’évangélise pas et verse dans une vie mondaine pour elle-même.

Conclusion : l’archevêque de Buenos Aires, invitait à tenir compte de ces graves conséquences pour « avoir une idée claire des changements et réformes dont l’Eglise a urgemment besoin ».

Dernier point : le cardinal Bergoglio confiait aux cardinaux qu’il espérait en un « homme qui, partant de la contemplation de Jésus Christ, pourrait aider l’Eglise à se rapprocher des périphéries existentielles de l’humanité ».
En donnant toutes ces caractéristiques sur le nouveau pape, le cardinal Bergoglio pouvait-il imaginer que c’est à lui que serait revenu la tâche de réparer la barque de Pierre ?

Le cardinal Ortega a été si touché par tout ce qu’il avait entendu qu’il a demandé à Jorge Mario Bergoglio s’il pouvait avoir son texte. L’archevêque de Buenos Aires lui a dit qu’il avait pris quelques notes mais ne l’avait pas rédigé.

Le lendemain matin, le cardinal Bergoglio « dans une extrême délicatesse » a remis au cardinal Ortega une feuille sur laquelle il avait reconstitué les points de son intervention. Le cardinal Ortega lui a demandé s’il pourrait le publier une fois le conclave conclu, et celui-ci a répondu qu’il était d’accord. Une fois que l’archevêque est devenu pape, le cardinal Ortega lui a redemandé s’il pouvait publier le texte de son intervention aux congrégations générales et le pape lui a confirmé qu’il pouvait le faire.

La revue de l’archidiocèse de la Havane Palabra Nueva, dirigée par Orlando Marquez, a alors publié une transcription du manuscrit que le cardinal Jorge Mario Bergoglio avait remis au cardinal Jaime Ortega.

Le texte de l’intervention du futur pape François, est celui que ce dernier a lui-même transcrit durant la congrégation générale avant le conclave.
Orlando Marquez l’ha envoyé à ZENIT pour être publié et diffusé. Déjà publié en langue espagnole, voici la traduction française du texte :
La douce et réconfortante joie d’évangéliser

On a parlé d’évangélisation. C’est la raison de l’Eglise. « Gardons la douce et réconfortante joie d’évangéliser, même lorsque qu’il faut [...] soit annoncé et l’Eglise implantée au cœur du monde » (Paul VI). C’est Jésus Christ qui, de l’intérieur, nous y pousse.

1) Evangéliser suppose un « zèle » apostolique. Evangéliser suppose dans l’Eglise une parésie (témoignage, ndr) d’elle-même. L’Eglise est appelée à sortir d’elle-même et à aller dans les périphéries, les périphéries géographiques mais également existentielles : là où réside le mystère du péché, la douleur, l’injustice, l’ignorance, là où le religieux, la pensée, sont méprisés, là où sont toutes les misères.

2) Quand l’Eglise ne sort pas pour évangéliser, elle devient autoréférentielle et tombe malade (cf. La femme toute courbée repliée sur elle-même dont parle Luc dans l’Evangile (13,10-17). Les maux qui, au fil des temps, frappent les institutions ecclésiastiques sont l’auto-référentialité et une sorte de narcissisme théologique. Dans l’Apocalypse, Jésus dit qu’Il est à la porte, qu’il frappe à la porte. Bien entendu, le texte se réfère au fait qu’il frappe à la porte de l’extérieur pour entrer... Mais je pense aux moments où Jésus frappe de l’intérieur pour le laisser sortir. L’Eglise autoréférentielle prétend retenir le Christ à l’intérieur d’elle-même et ne le fait pas sortir.

3) Quand l’Eglise est une Eglise autoréférentielle, elle croit involontairement avoir la lumière, une lumière qui lui est propre. Ce n’est plus la certitude de viser le mysterium lunae, elle va au contraire vers un mal très grave dont on connaît le nom : « la spiritualité mondaine » (Selon Lubac, c’est le pire mal qui puisse arriver à l’Eglise). L’Eglise vit pour donner la gloire des uns aux autres. Bref ! Il y a deux images de l’Eglise : l’Eglise évangélisatrice qui sème « Dei Verbum religiose audiens et fidenter proclamans » et l’Eglise mondaine qui vit replie sur elle-même et pour elle-même. Cette analyse devrait apporter un éclairage sur les changements et réformes possibles qui doivent être faites pour le salut des âmes.

4) Pensant au prochain pape, il faut un homme qui, de la contemplation et de l’adoration de Jésus Christ, aide l’Eglise à sortir d’elle-même vers la périphérie existentielle de l’humanité, pour qu’elle devienne mère féconde de la « douce et réconfortante joie d’évangéliser

Messages

  • J’ai découvert ce texte en pj ce jour sur Zenit ; incroyable !

    Voici ce qui nous manquait pour comprendre pourquoi les cardinaux ont élu le Cardinal Bergoglio comme pape : ce document exceptionnel est d’une très grande importance pour comprendre l’état d’esprit et ce au travers quoi l’Esprit Saint a visiblement parlé au cœur des cardinaux, et tout à la fois, ce à quoi visiblement le collège des cardinaux fut particulièrement sensible pour l’élire sur le siège de Pierre.

    Les premières interventions du pape François nous ont tous impressionnés en terme de radicalité évangélique, de bonté, de volonté de purification de l’Eglise. Son but apparait désormais en clair : extirper de son sein toute mondanité, qualifiée avec de Lubac de « pire mal » pour l’Eglise ; l’objectif concret qui en découle est une « réforme » en profondeur de l’Eglise. Attention, ça risque donc de décoiffer ! Chacun de nous a sans doute à se remettre en cause et se convertir, pas uniquement les prélats ou les curés !

    Cependant l’intervention du cardinal Bergoglio va bien plus loin, car cette opération de conversion de l’Eglise n’a aucun but en soi, mais bel et bien une seule finalité : le témoignage, l’annonce, l’évangélisation aux « périphéries » de l’Eglise, pour rejoindre les pauvreté existentielles, le péché, la souffrance de l’humanité sous toutes ses formes, humaines et spirituelles. Et ce, dans un seul but en reprenant les propos de Paul VI : que « l’évangile soit annoncé et l’Eglise implantée » au cœur de ce monde, avec un grand « zèle apostolique ». Il y a donc d’une part une ambition d’évangélisation explicite, un périmètre universel donné à cette mission, un témoignage humble et aimant mais tout sauf timoré, et d’autre part une conséquences précise qui en est attendue : celui de « faire des disciples » puisque le pape tient clairement à ce que l’Eglise soit « implantée » (c’est donc à priori qu’elle ne l’était pas ou mal). C’est le retour de l’Eglise « en croissance », un des fondements des Actes des Apôtres, de la dynamique théologique et scripturaire de la nouvelle évangélisation prônée par le dernier synode. Non une Eglise forte, riche et puissance comme les institutions mondaines, mais une Eglise pauvre, radicale, évangélique qui veut conduire tout homme à accueillir Jésus Christ et à rejoindre la communauté chrétienne, car Jésus est « Le Chemin, La Vérité et La Vie », et non ‘un’ chemin, ‘une’ vérité, ‘une’ vie. »

    Alex Lauriot Prévost

  • Dialogue Interreligieux : Quand Mgr HOUSSET, Eveque de La Rochelle et Saintes falsifie l’Histoire et trompe les auditeurs de RCF en affirmant que lorsque François d’Assises est allé rencontrer le Sultan, au péril de sa vie,ce n’était pas pour le convertir, mais pour ... dialoguer !

    Serait-ce la Nouvelle Doctrine de l’Eglise Catholique : avec les musulmans, plus de volonté de convertir, mais juste le Dialogue ?

    Heureusement il existe d’autres personnes dans l’Eglise Catholique qui n’ont pas la même conception, et qui au contraire pensent que si le dialogue avec les musulmans est nécessaire et souhaitable, cela ne dispense aucun chrétien de l’Annonce de Jésus-Christ !

    Raison de plus pour un Evêque !

    J’avoue avoir sursauté dans ma voiture en entendant Mgr HOUSSET oser une telle affirmation !

    Parfaitement fausse bien entendue !

    Le récit de St Bonaventure dit le contraire et les Franciscains ne disent pas autre chose !

    La conception du Dialogue Interreligieux de l’Evêque de la Rochelle et Saintes correspond bien à celle décrite et dénoncée par le Père François Jourdan, de la complaisance et surtout jamais de chose qui fâchent ! Mais là je crois que c’est inédit ! Au nom du Dialogue prétendre que St François n’avait nullement l’intention de convertir le Sultan, de la part d’un Evêque, c’est incroyable !

    Un Dialogue qui après avoir oublié l’annonce, en arrive même à oublier le témoignage, et pire à renier le témoignage de foi d’un des plus grands Saint catholique : St François d’Assise ! C’est impensable ! Dialoguer ne signifie pas se renier, au contraire !

    En aucun cas le dialogue avec nos frères musulmans ne dispensent les chrétiens de l’Annonce de l’Evangile et de l’ambition de permettre, grâce à l’Esprit-Saint, la conversion des musulmans, d’autant plus lorsqu’ils résident en Europe, dans des pays où ils ne risquent pas d’être assassinés pour apostasie !

    Mgr Housset devrait dialoguer avec Joseph Fadelle alias Mohammed Moussaoui, auteur du Best Seller "Le Prix à payer" qui a été laissé pour mort par ses frères parce qu’il s’était converti et reçu le baptème dans l’Eglise Catholique !

    Les Chrétiens doivent regarder la vérité en face !

    Et Mgr Housset qui a l’air de tant se réjouir de l’election du Pape François pourrait bien un de ces jours s’entendrent faire le genre de reproches qu’ont entendus les Evêques italiens !

    Les Chrétiens doivent beaucoup priés pour Mgr Housset et pour RCF qui diffuse de tels messages sans commentaire...

    Pour les vocations, je fais plus confiance au Pape François, à Joseph Fadelle ou au Père Michel-Marie Zanotti-Zorkine, qui lui remplie son Eglise et souhaite baptiser ceux qui le souhaitent sans attendre "les délais légaux" !!

    P.S. : Pendant notre combat commun contre la Loi Taubira, j’ai eu l’occasion de "dialoguer" avec une musulman, il était tout a fait demandeur d’un "vrai dialogue" et m’a confesser d’en avoir assez des Dialogues "Tu me coiffes, je te coiffe" et des chrétiens peureux qui ne veulent que "dialoguer" que sur ce qui nous réunit et qui ont peur d’aborder les questions qui fâchent !

    Il va de soi que pour un chrétien, il ne peut y avoir de dialogue et d’annonce de l’Evangile qu’à condition de s’efforcer d’aimer les musulmans, d’avoir une foi solide qui engage sa vie et d’être capable d’en rendre compte.

    Quelle Bonne Nouvelle de cette volonté d’évangélisation du Pape François ! Mais pour évangéliser aux périphéries...encore faudrait-il que les baptisés eux-mêmes soient vraiment évangéliser !

    http://larealiteenface.overblog.com/dialogue-interreligieux-quand-un-eveque-falsifie-l-histoire-et-trompe-les-auditeurs-de-rcf

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.