L’homme invente-t-il Dieu ?

par Gérard Leclerc

mercredi 26 juillet 2017

Dieu comme projection de nous-mêmes, processus d’aliénation des vœux de l’humanité, le grand tournant dialectique de Feuerbach, qui joua un si grand rôle dans le basculement de l’hégélianisme et l’avènement du marxisme… Il me semble que cette critique porte directement à l’encontre des dieux du paganisme qui correspondent très exactement à ce que les hommes désirent au-delà d’eux-mêmes, car ils sont en manque, en désir d’accomplissement. Jean-Pierre Vernant : « Pour les Grecs, l’amour va des hommes vers le dieu (on aime ce dont on a besoin, ce dont on est privé) mais le dieu ne peut pas aimer les hommes. »

Avec la Révélation biblique, il en va tout autrement. Il ne s’agit pas de projection du désir, mais de rencontre avec le Tout Autre. Rencontre qui exige l’abandon de toute prétention d’identification à ce qui nous dépasse radicalement, tout en répondant à notre attente profonde. L’homme capax Dei n’est pas créateur de Dieu mais accueillant à un appel qui correspond à son désir profond.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.