L’homme handicapé, écarté par Stéphane Guillon en Corse, répond à l’humoriste et à sa compagne

vendredi 8 juin 2012

Avant le spectacle qu’il a donné le 26 mai dernier à Bastia, Stéphane Guillon gêné par la présence d’un homme en fauteuil roulant, l’a fait déplacer dans les coursives du théâtre loin de son regard. Selon Guillon, il allait empêcher les "valides" de rire.

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-287907-l-homme-handicape-ecarte-par-stephane-guillon-en-corse-repond-a-l-humoriste-et-a-sa-compagne.html

Messages

  • ...ce qui nous rappelle que le rire, selon Bergson, suppose une certaine forme d’insensibilité au mal.
    Rire du mal ( sous quelque forme que ce soit) n’est justifié que s’il émane de la victime elle-même. Il l’assiste dans son combat contre lui par la distance ainsi mise entre eux.
    Mais que peut et que vaut le rire en provenance d’un tiers ? Simplement un rire jaune, qui exprime un malaise dont on croit se sortir pour refouler l’image que la victime à nos côtés nous renvoie. Le rire, "à la Guillon" ne sert que celui qui s’en sert mais ne guérit rien. Et, nous, qui entrons peut-être parfois dans ce jeu, ne cherchons-nous pas à éviter d’affronter le traqique de la vie ? Le discernement est une vertu particulièrement précieuse quand nous rions...

  • Est-ce Stephane Guillon fait encore rire, Christian ? Le minimum aurait été de lui rembourser son billet ! Pour ma part, je n’aurai jamais eu l’idée de dépenser 40€ pour aller voir Guillon !

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication