L’épidémie du complotisme

par Gérard Leclerc

mercredi 18 novembre 2020

À la une du Monde daté d’aujourd’hui, un gros titre en couleur bleue qui polarise l’attention : « Covid-19. Comment combattre l’épidémie du complotisme ? » Si l’on comprend bien, nous sommes donc aux prises avec deux épidémies, celle du covid-19 et celle du complotisme, que l’on peut définir comme le vecteur des thèses conspirationnistes actuelles. L’opinion serait en proie à des phobies, c’est-à-dire des craintes de nature pathologique à l’égard de menaces considérées comme redoutables, qui planeraient sur l’avenir de la planète. Une cabale mondiale serait en marche, qui nous manipulerait en nous privant de nos libertés. Le gouvernement français serait partie prenante de ce complot, comme le dénonce une énorme propagande sur les réseaux sociaux. L’audience extraordinaire réalisée par le film Hold-up rassemblerait tous les ingrédients du complotisme et montrerait l’importance du danger pour la démocratie.

Sans doute faudrait-il juger exactement sur pièce. Je n’ai pas vu personnellement le film. Mais il n’est pas douteux, à mon sens, que le complotisme constitue une pathologie dont il importe de se prémunir. Les journalistes du Monde n’ont pas tort d’expliquer comment la tâche est difficile. Lutter contre des grilles de lecture hyper simplistes relève d’autant plus de l’exploit qu’il faut déployer des trésors d’argumentation pour montrer à quel point les thèses conspirationnistes sont fondées sur des mensonges. Mensonges qu’il faut démonter minutieusement tandis que l’adversaire est fort de l’énormité persuasive de ses affirmations. Comment expliquer, démontrer, « sans ostraciser ni caricaturer » ?

On a envie d’approuver. Mais une réserve peut nous retenir d’acquiescer complètement. Celle qu’énonce Eugénie Bastié dans Le Figaro d’hier. Le complotisme aurait-il autant de succès si on ne s’était acharné depuis tant d’années à promouvoir un relativisme universel ? Si tout est relatif, on ne voit pas très bien à qui accorder sa confiance.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 18 novembre 2020.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.