Jean Monneret. Vivre à Alger, la guerre et la paix dans l’Algérie des Français, 1958-1962. L’Harmattan, 2010, 145 pages, 14,5 €.

par Maurice Faivre

dimanche 22 août 2010

Trois amis et une jeune femme entrecroisent leur destin. Enchantés par la douceur de vivre en Algérie, ils vivent douloureusement la fin de la guerre et l’exode.

Dans de courts récits journaliers, emprunts d’émotion et de poésie, l’auteur montre comment évolue leur état d’esprit en face des évènements : la paix des braves, un accrochage avec l’ALN, la libération des prisonniers FLN, la tentative de ralliement d’une wilaya, l’autodétermination, les manifestations politiques, le combat pour l’honneur - désespéré et aveugle - des partisans de l’OAS, l’insécurité de 1962, l’enlèvement et le racket des Européens, le déchirement des rapatriés.

Certains faits sont réels, relatés par les médias, d’autres sont imaginés et reconstituent la mémoire des pieds noirs, telle que l’a vécue Jean Monneret.

Oubliée par l’opinion, cette tragédie montre la fragilité des civilisations, la légèreté et la précarité de l’humaine destinée, en même temps que le pouvoir rédempteur de l’amour.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.