Homards, panier de crabes et curée médiatique

par Denis Lensel

samedi 20 juillet 2019

Les homards servis lors des dîners offerts par François de Rugy lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale lui auront coûté plus cher qu’il ne le croyait : ils lui ont valu sa place de ministre de l’Écologie. D’avoir voulu utiliser la pêche au homard pour traiter ses hôtes de l’Hôtel de Lassay, l’infortuné collaborateur du gouvernement Macron s’est retrouvé précipité dans un redoutable panier de crabes. À preuve, certaines critiques fratricides venues de son propre camp « macronien », mais surtout la curée médiatique effrénée où on lui a reproché successivement ces menus gastronomiques, puis d’autres largesses estimées également excessives.

Pour avoir naguère prêché la transparence et sévèrement reproché d’autres abus à des adversaires politiques, l’intéressé a été pris pour cible par des parangons de vertu publique et privée chassant en meute. Au signal de quelques délateurs en chef, une nouvelle fois, une curée médiatique s’est déchaînée, apparemment sans grand souci des justes proportions entre les fautes commises et le châtiment réclamé à grands sons de trompe…

Il n’est pas certain que la démocratie sorte vraiment gagnante d’une telle inflation des anathèmes, après une mise au pilori aussi vindicative. À ce compte-là, outre que le homard devienne hors de prix, la paix civile devient bien précaire dans le microcosme politico-médiatique.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.