Archives

France Catholique
contre Franc-maçonnerie

par Véronique Jacquier

jeudi 3 juin 2021

Le numéro 431 du 26 janvier 1935, avec l’éditorial du général Édouard de Castelnau.

Dans les années 30, votre hebdomadaire a été à l’avant-poste dans la lutte contre la maçonnerie.

Dans les années 30, la franc-maçonnerie est éclaboussée par une série de scandales financiers. Le plus célèbre est lié à l’affaire Stavisky en 1934. À l’époque, la vindicte envers les loges est telle que des demandèrent à l’Assemblée nationale leur dissolution, en décembre 1935. La Grande Loge (GLF) exclut six cents de ses membres. Le Grand Orient de France (GODF) vacille sur ses fondations.

Les faits révélés par l’affaire Stavisky, quelques mois auparavant, sont terriblement gênants. Serge Alexandre Stavisky est un escroc de haut vol, d’origine russe, au charme incontestable. Son arnaque la plus connue est celle du Crédit municipal de Bayonne, avec l’émission de faux bons au porteur pour un montant de 261 millions de francs. L’homme a déjà été poursuivi pour fraude à de nombreuses reprises et relaxé 19 fois ! La police le retrouve agonisant dans un chalet de Chamonix en janvier 1934. Suicide ou crime ? La presse de l’époque se demande à qui sa mort profite le plus. L’enquête menée tambour battant après l’escroquerie du Crédit municipal de Bayonne révèle les nombreuses relations entretenues par l’homme dans le milieu de la police, de la justice, de la presse et de la politique. Presque tous ceux qui voient leur nom révélé dans le scandale sont… francs-maçons !

Le combat d’un journal

C’est dans ce contexte que La France Catholique publie en Une, dans le numéro 393 du 3 mars 1934, un article intitulé « La Vérité ». Commençant par « Français ! », le texte se termine par la consigne maçonnique : « On doit sentir la Maçonnerie partout. On ne doit la découvrir nulle part. » Sont nommées quinze personnes, dont Alfred Dominique, un avocat mêlé à l’affaire Stavisky, membre du Grand Orient.

Le but de l’article était de démontrer que la franc-maçonnerie tenait tous les grands rôles dans l’affaire Stavisky. L’avocat incriminé, qui défend le directeur du journal La Volonté, Albert Dubarry, compromis dans la tourmente des révélations, ne se laisse pas faire et attaqua La France Catholique en justice. C’est ainsi que le journal publie dans son numéro 431 du 26 janvier 1935, un éditorial du général Édouard de Castelnau, fondateur du journal, pour expliquer le combat mené, non contre des hommes, mais contre les organisations secrètes. Le général de Castelnau ne nie pas, cependant, avoir créé «  l’atmosphère, l’ambiance où sont éclos les articles  ».

Le bâtonnier de Saint-Auban défend le général, et Me de Saint-Chamas, avocat à la Cour, présente la défense de l’imprimeur. Tous deux insistent sur le tirage restreint du journal – 6 000 exemplaires – pour faire constater les limites du préjudice. Mais la voix du général de Castelnau porte un combat qui dépasse ses lecteurs. La France Catholique est condamnée à verser 1 000 francs – c’est très peu – à titre de dommages et intérêts à Alfred Dominique, et l’imprimeur en sa qualité de gérant, est condamné à 16 francs d’amende !

Numéro spécial

Pas de quoi intimider La France Catholique dont les attaques contre la franc-maçonnerie sont coutumières. Le journal fit même éditer et rééditer un numéro spécial dont le succès tint à la publication de tous les noms des francs-maçons recensés partout en France, quels que soient le lieu et le métier : député, instituteur, juriste… Un véritable succès commercial : 30 000 exemplaires vendus et de multiples rééditions !

Forts de ce succès, les journalistes n’hésiteront plus à faire leur miel presque chaque semaine d’autres listes intégralement constituées de noms de députés et de sénateurs sous le titre : «  Le tiers-ordre parlementaire maçonnique  ».

Le général de Castelnau en personne signe des éditoriaux virulents au titre vitupérant : «  Grand Orient, taisez-vous !  » En chef militaire et en catholique fervent, il n’a laissé aucun répit aux loges, qu’il considérait comme les ennemis de la civilisation chrétienne.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.