Évêques : apôtres ou gérants de faillite ?

jeudi 6 décembre 2018

Trois évêques ont accepté de répondre à cette provocante question. Ils ont partagé très simplement les joies et les difficultés de l’appel au ministère épiscopal dans un pays où la pratique religieuse est en baisse, le nombre de vocations sacerdotales en chute libre mais où l’Esprit-Saint est à l’œuvre.

Messages

  • Bonjour, je ne voudrais pas vous faire de peine, mais je pense que de très nombreux "gilets jaunes" vivent matériellement moins bien que la majorité des prêtres en France. Je pense que la faillite de l’église en France n’est pas "matérielle", c’est peut être plutôt "un manque d’exemple" etc...Notamment à Paris, j’ai l’impression que de nombreux Prêtres sont des "intellectuels", des "diplômés" etc ... des "étudiants" loin de la vie réelle... Bonne journée !

  • Bonjour,
    Hélas ! Comme M. de Lassus a raison. Tout le monde n’est pas Monsieur Vincent... Ni Monsieur Vianney d’ailleurs. Mais il y en a, il est vrai. Il n’ont pas trop de temps pour les colloques. D’ailleurs peut-être qu’on ne les écouterait pas ou qu’on les instrumentaliserait ou qu’on les récupérerait, à moins qu’on ne finissent pas les faire taire et peut-être aussi les déplacer. Les structures n’aiment pas les vertueux.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.