Écologie humaine ou société liquide

par Laurent Dandrieu

mercredi 8 juin 2016

Sociologue, Zygmunt Bauman a inventé le concept de “société liquide” pour résumer l’état actuel de la modernité. Aux sociétés organisées en vertu d’exigences collectives, tendues vers le bien commun, ont succédé celles où l’individu est le seul référent, et ses caprices successifs la seule boussole. Son désir permanent de s’y réinventer, de se libérer des contraintes de l’identité pour atteindre à la liberté de se reconstruire à tout moment en vient à gouverner tous les choix sociétaux.

http://www.valeursactuelles.com/ecologie-humaine-ou-societe-liquide-62340

Messages

  • Bonjour et merci,

    1. Pour ma part, je suis convaincu que la société liquide conduit tout droit, en effet,

    - à une confusion croissante entre ce qu’est le déploiement d’une destinée et ce qu’est une succession de caprices,

    - à la liquidation de tout ce qui contribue à l’édification des individus et des communautés, à la clarification de l’esprit public et à la consolidation du corps social, à commencer par une conception éclairante et exigeante de la culture et de la famille,

    mais aussi

    - à la liquidation "néo-totalitaire" des critiques, des dissidents, des opposants ou des résistants, face à cette liquidation, notamment festiviste et narcissique, donc plus fallacieusement jubilatoire et libératoire que vraiment génératrice de joie et de liberté.

    2. En face de ce danger, en présence de ce péril, je ne sais si une écologie humaine, humaniste, ou intégrale, est suffisante, mais je la crois nécessaire, à condition, me semble-t-il, que cette écologie repose sur des fondements bien définis, et débouche sur des contenus concrets et précis.

    3. Les deux grandes victimes de la société liquide étant "l’environnement extérieur" à l’homme, qu’il s’agisse de son environnement culturel ou de son environnement naturel, et "l’aménagement intérieur" de l’homme, qu’il s’agisse de son âme, en tant que foyer de sa vie spirituelle, ou de son coeur, en tant que foyer de sa vie affective, je suis convaincu que toute écologie appropriée, encore une fois, humaine, humaniste, ou intégrale, devrait promouvoir les deux notions suivantes : le bien commun et la loi naturelle, ainsi que les réalités, à penser et à vivre, exprimées par ces notions, alors que ces notions et ces réalités sont fréquemment ignorées, méprisées, négligées, occultées, y compris par bien des chrétiens ou par bien des "écologistes", depuis bientôt trois quarts de siècle.

    4. Il me semble enfin que le plus impressionnant, dans la société liquide, n’est autre que "l’intensification du moment présent", notamment à l’occasion de tel "happening" artistique, culturel, politique, religieux, sociétal, ou sportif, car c’est cela qui rend acritique et amnésique, amnésique sur les fondements ou les origines et acritique sur le contenu ou les conséquences de la société liquide, cette intensification étant un mode de canalisation des aspirations et de divertissement des individus particulièrement liquidateur de l’aptitude et de l’aspiration à la réflexion adulte personnelle.

    Bonne journée.

    A Z

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.