EXHORTATION APOSTOLIQUE EVANGELII GAUDIUM

DU PAPE FRANÇOIS

mardi 26 novembre 2013

La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. Dans cette Exhortation je désire m’adresser aux fidèles chrétiens, pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice marquée par cette joie et indiquer des voies pour la marche de l’Église dans les prochaines années.

http://www.vatican.va/holy_father/francesco/apost_exhortations/documents/papa-francesco_esortazione-ap_20131124_evangelii-gaudium_fr.html

Messages

  • On relève dans ce texte important l’affirmation suivante :

    "Les conférences épiscopales peuvent « contribuer de façons multiples et fécondes à ce que le sentiment collégial se réalise concrètement ». Mais ce souhait ne s’est pas pleinement réalisé, parce que n’a pas encore été suffisamment explicité un statut des conférences épiscopales qui les conçoive comme sujet d’attributions concrètes, y compris une certaine autorité doctrinale authentique."

    Cette inflexion renvoie toutefois à la question de savoir si, pour ce qui la concerne, la conférence épiscopale française est capable de surmonter ses clivages internes pour exercer l’autorité doctrinale dont parle le pape...S’il n’avait par exemple tenu qu’à la CEF, on aurait pu attendre longtemps une "note doctrinale sur l’engagement des catholiques français en politique" du type de celle que nous devons au cardinal Ratzinger et dont l’autorité doctrinale authentique a toujours du mal à passer dans un certain nombre de diocèses gaulois...

  • Le point 253 de l’exhortation contient une mention étonnante :

    "...le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence".

    Sous le contrôle des experts, il me semble que c’est la première fois qu’un pape romain se risque à donner une qualification de l’islam "véritable" et une interprétation "authentique" du Coran en s’invitant "benoîtement" (cf infra) dans un débat propre aux musulmans...

    Il est tout à fait extraordinaire de voir ainsi un pape prendre position, avec l’autorité qui est la sienne, sur un point essentiel de théologie...coranique (le sens du jihâd).

    Il est non moins plaisant que l’exhortation soit comme une invite faite aux musulmans de s’en remettre au pape, voix de la conscience, pour parvenir enfin à une interprétation harmonisée du Coran qui fait jusqu’à présent défaut dans l’oumma...

    Loin de marquer une rupture avec la pensée de Benoît XVI, le pape François reformule en réalité les termes du discours de Ratisbonne dans un sens plus communicable aux musulmans. Ce qu’il affirme revient ni plus ni moins à redire les propos de l’empereur Manuel cité par Benoît XVI dans ce fameux discours : "celui qui veut conduire quelqu’un vers la foi doit être capable de parler et de penser juste et non pas de recourir à la violence et à la menace" ...

    La finale de cette pensée n’est pas formulée mais on croit pouvoir la deviner : le chemin pacifique et pacifié des musulmans devra tôt ou tard les conduire à la rencontre du Christ, une fois la conscience libre de l’écouter...

    • "Le point 253..." "...le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence....". Et "un pape s’invitant "benoîtement"...dans un débat propre aux musulmans". Que savons-nous de l’Islam, vraiment ? On sait maintenant qu’il y a plusieurs islams, qu’il existe un Islam qui prend le Coran "à la lettre", et d’autres qui savent interpréter des versets du Coran. Prenons les Evangiles : ils ne "se lisent pas comme un roman" et, d’autre part, il s’y trouve des ""contradictions" qui, si non bien interprétées, pourraient éloigner le simple baptisé de la Foi. Un exemple d’un passage du Coran, si l’on me permet, pour éclairer mon propos : Un Islam enseigne : "....un homme a droit à 4 épouses légitimes...". Point final. Alors que d’ autres Islams avancent : "...un homme a droit à 4 épouses légitimes, à condition de pouvoir les aimer pareillement et d’être en mesure de subvenir avec justice à leurs besoins...". Le 2ème exemple ne s’est pas arrêté en route... et on pourrait continuer à l’infini. Quant à la référence à Ratisbonne, il est simple de constater que la "levée de boucliers" contre Benoît XVI par des Imams a suivi ( avant eux, disons-le, une certaine Presse s’en était prise au pape -Benoît XVI déjà plusieurs fois attaqué à cause de propos qui ont été déformés et même truqués puis jetés ainsi dénaturés en pature grâce par des media et sur des réseaux sociaux -.Le pape François prend-il vraiment -je cite- "...position.....sur un point essentiel de théologie...coranique (le sens du jihad ?)....On connait la richesse de la langue arabe, ex : "Jihad" veut dire textuellement "Effort" physique et aussi intellectuel. Comment ce terme est-il devenu le mot de ralliement de "guerre sainte" ? J’avoue mon incapacité à y répondre.
      Prenons le mot : "Allah" (lequel a été dernièrement interdit de prononciation - par certains extrêmistes se disant "musulmans") par les chrétiens arabes - ces derniers nommant Dieu - entre autres - "Allah". Le "Allah Akbar" (Dieu est grand ou Dieu est le plus grand) a-t-il depuis toujours été le mot de ralliement pour égorger, décapiter au couteau et autres barbaries ? Et enfin, "un point essentiel de théologie...coranique (le sens du jihad)...Est-ce vraiment un point essentiel de la théologie coranique ? Et puis, il semble exister des points obscurs sur tout ce qui est dénommé "guerres de religion", que cache-t-on parfois sous ces mots ? Pour finir, le dialogue reste, peut-être, la seule solution pour un rapprochement avec les autres, un dialogue dénué de toute génuflexion, sans compromis ni compromissions, donc ferme mais ouvert. Et les chrétiens en Orient disent : "Notre seule arme est la prière, la confiance en Dieu et l’Espérance".

      L’Amour que le Christ nous a donné et enseigné, ressemblerait-Il à cela ?

      Bonne et Joyeuse fête de la Nativité !

      Boomerang.

    • Je ne sais pas trop où vous voulez en venir...Merci en tout cas de confirmer que les musulmans auraient tout intérêt à s’en remettre au Pape de Rome pour s’arrimer à la bonne interprétation du Coran, une interprétation raisonnable et pacifique...

      Pour le dialogue, mais oui, bien sûr, à condition de renoncer à pouvoir nourrir un dialogue théologique sans issue et de s’en tenir au dialogue interpersonnel qui ne fait appel qu’à la raison naturelle et à la religion naturelle présentes chez tous les hommes (de bonne volonté).

      En effet, il me semble que les catholiques ont pas mal évolué depuis les années postconciliaires (70-80).Ils ne veulent plus qu’on leur raconte des "salades" sur l’islam ni qu’on fasse l’impasse sur la réalité des pays islamiques et les persécutions subies par les chrétiens dans ces pays. S’il faut juger l’arbre à ses fruits, ceux de l’islam sont très mauvais, pas seulement pour les non-musulmans mais aussi et d’abord pour les musulmans. Nous ne vivons pas à l’époque d’Al Andalous, mais à celle de la guerre civile syrienne, des persécutions contre les Coptes, de l’éradication des communautés chrétiennes en Irak...et du "foirage" des révolutions arabes.

      Dans nos banlieues, ceux et celles, musulmans et musulmanes, qui veulent découvrir la Bible et le christianisme, et ils sont de plus en plus nombreux, en sont réduits à le faire clandestinement tant la sortie de la "prison islamique" est risquée même chez nous.

      Ce dialogue-là, entre musulmans désireux de connaître le vrai Jésus-Christ et pas le Jésus musulman du Coran, et les chrétiens, est aussi très important, dans le respect des consciences. C’est même le plus important...

    • Vos lignes ci-dessus m’ont apporté, merci, un éclairage appréciable sur vos messages précédents. Je me permets de revenir sur quelques-unes de vos phrases : "S’il faut juger l’arbre à ses fruits, ceux de l’islam sont très mauvais, pas seulement pour les non-musulmans mais aussi et d’abord pour les musulmans...". C’est une vision réaliste on ne peut que vous l’accorder. Seulement - et vous voudrez bien m’en excuser - c’est ce verbe "juger" qui m’a semblé surprenant...Sur un autre plan, vous n’avez certainement pas lu dans un de mes derniers messages à propos des chrétiens qu"on" veut déloger, déraciner, que des musulmans, pas des islamistes, non, des musulmans savent très bien que si les chrétiens de ces régions disparaissaient eux aussi n’existeront plus. Ils l’ont dit et écrit. Je reprends une situation que vous décrivez fort bien, je cite "...dans nos banlieues, ceux et celles, musulmans et musulmanes qui veulent découvrir la Bible et le christianisme, et ils sont de plus en plus nombreux, en sont réduits à le faire clandestinement tant la sortie de la "prison islamique" est risquée, même chez nous...". Revenant aux temps des catacombes, aux premiers chrétiens qui, pour aller à la rencontre de Christ, devaient contourner les embûches, se méfier des soldats et autres espions, se servir de signes pour se reconnaitre entre eux, traverser tant et tant de passages parfois au prix de leur vie, et ceux dans les arènes sanglantes, face à des fauves affamés, cela vous dirait quelque chose ? Où ne serait-ce que des thèmes éculés de péplums hollywoodiens ? Ce que vivent ces musulmanes et musulmans de nos banlieues serait-ce le passage par la "porte étroite" dont parle Jésus ? Je ne sais pas. Mais vous savez très bien que Christ ne nous a jamais promis le tapis rouge, les courbettes, les haies d’honneur...

      Reprenant le tout début de votre réponse à mon message : "Je ne sais pas trop où vous voulez en venir..." Je vous répondrais en "récidivant" par les mots de chrétiens d’Orient parvenus à mes oreilles à la veille de la fête de la Nativité : "Notre seule arme est la prière, la confiance en Dieu et l’Espérance". Pardonnez, s.v.p. la pauvreté de ma réponse, je n’en ai pas d’autre. Voyez-vous ?...

      Je remercie le Seigneur de m’avoir apporté vos paroles encourageantes en parlant de ces musulmanes et musulmans, dans nos banlieues, à la recherche de la connaissance de la Bible et de la Foi chrétienne ! Dans un Occident en perte de valeurs, de repères et de belles et vraies traditions, voilà un ferment , plus tard le levain dans la pâte, des sœurs et frères en Jésus-Christ. Alléluia !

      A travers une encyclique, des tentatives même difficiles de dialogue, de travaux d’experts (théologiens, islamologues et autres), il y a, je le crois, une bonne place pour la Troisième Personne de notre signe de croix.

      Ce sera très probablement long, très long, mais Il nous a promis qu’Il sera avec nous jusqu’à la fin des temps.

      Boomerang.

    • Même à propos des musulmans, il faut revenir à la joie de l’Evangile et de la Vérité qui rend libre. Comme le Pape François a raison de nous ramener à cet essentiel qui balayera tout sur son passage non comme une armée destructrice déferlant "au nom d’Allah" mais comme une douce brise d’Isaïe, annonçant la résurrection à la vraie vie...

      Ce qui est grave avec l’islam, c’est qu’on a tendance à accorder beaucoup trop d’importance à ces histoires de voiles anti-viol, de barbes ou de barbus, de ramadan suivi de grande bouffe, de séparation dans les mosquées pour que les mâles parqués dans leur enclos ne voient pas les femelles (fin 2013,on en est là à la mosquée de Paris !), de consignes alimentaires, de circoncision...que sais-je encore ? Placées sous le regard de Dieu, toutes ces "antiquités" ne sont pas sérieuses et montrent à quel point notre sens du religieux est étriqué...Voir comment Jésus a remis à leur juste place les règlements de la loi juive à laquelle sur bien des points la loi islamique est semblable...

      Est-ce que le Dieu sauveur est dans tout ça ? Est-ce qu’on entre en relation avec lui après avoir appliqué la consigne, fait correctement ses ablutions et minuté son temps de prière cinq fois par jour ? Ne pas confondre liturgie et mode d’emploi !

      Il faut débarrasser notre relation aux musulmans de tout ce fatras pour pouvoir communiquer la force libératrice de l’Evangile et s’inspirer plus que jamais de Charles de Foucauld, frère universel qui me semble l’exemple le plus accompli d’une saine (et sainte) relation aux musulmans ne s’embarrassant guère de l’islam négateur de la messianité du Christ, non pas voie parallèle du salut mais impasse eschatologique...L’Esprit Saint seul peut nous y aider, lui qui rejoint les musulmans non pas grâce à l’islam mais bien en dépit de l’islam...

    • Voila un tour d’horizon presque complet qui démontre fort à propos certaines pratiques comme "copiées" si l’on peut dire, sur un certain judaïsme orthodoxe et vous avez raison, je vous cite : "...ne pas confondre liturgie et mode d’emploi". On pourrait ajouter, mais ce serait superflu ici, d’autres aspects dans l’alimentation par exemple etc.

      Il n’est pas sans intérêt de constater que nos échanges ont fini par se rejoindre sur un point : l’action de ce que j’ai appelé "la Troisième Personne de notre signe de croix" et que vous avez parfaitement cité "l’Esprit Saint". Comme quoi un dialogue peut être efficace à la condition que des deux côtés il y ait sincérité et respect mutuels.

      Vous terminez votre message : "...l’Esprit Saint peut seul....Lui qui rejoint les musulmans non pas grâce à l’Islam mais bien en dépit de l’Islam". Ah, je vous soupçonne d’être "dans les petits papiers" de l’Esprit Saint
      puisque d’après vos paroles vous paraissez connaître Sa "stratégie".Vous en avez de la chance ! Pour ma part je l’ignore mais je Le suspecte d’avoir plus d’un tour dans Son sac et qu’Il pourrait donc nous surprendre...

      Sur ce petit tour malicieux (vous ne m’en voudrez pas) je vous remercie de l’éclairage que m’ont apporté certaines de vos ligne et vous souhaite - sur les ondes "franco-catholiques" - une Bonne et très Sainte Année 2014.

  • Un bijou ! Allez de toutes les Nations faites des disciples ! François tient toujours les deux bouts indispensables : l’annonce explicite de l’Evangile à tous dans l’Esprit-Saint, et le Service du Frère !...je viens de terminer Lumen Fidei, c’est aussi un bijou, légué par notre Pape Benoit, même si il est signé François ! Ce Pape est déjà un grand Pape, et Evangelii Gaudium, un programme digne d’un Concile !

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.