Décryptage des arguments des partisans de la recherche sur l’embryon humain.

mercredi 3 juillet 2013

1) L’embryon permettrait de mettre au point de nouvelles thérapies cellulaires

Les annonces faites dans ce domaine ne sont pas innovantes. Elles concernent la plupart du temps la duplication de thérapies déjà mises au point par d’autres moyens, comme par exemple la fabrication de cellules de peau.

En réalité, depuis la découverte du Professeur Yamanaka en 2007, la plupart des laboratoires de recherche publics ou privés dans le monde ont opté pour les cellules adultes pluripotentes induites (cellules iPS).

Les cellules iPS sont issues d’un rajeunissement des cellules adultes, pour revenir à un état de cellules souches. Elles ont deux avantages essentiels : d’une part, elles ont quasiment toutes les qualités des cellules que l’on peut trouver dans l’embryon ; d’autre part, provenant du patient lui-même, elles ne posent pas de problème de compatibilité immunitaire.


2) L’embryon permettrait de trouver de nouveaux médicaments : via le «  criblage de molécules  » ou «  screening  »

L’industrie pharmaceutique utilise des milliers de molécules comme matière première pour réaliser des tests de médicament. Les laboratoires ont eu tendance à utiliser des cellules embryonnaires humaines pour ces analyses, le procédé étant beaucoup plus rapide et moins onéreux qu’avec des modèles d’animaux.

Mais depuis la découverte des cellules iPS, il n’est pas nécessaire de continuer dans cette voie, puisqu’on peut tester directement sur les cellules d’un patient la molécule qui va être active. Plus simples à fabriquer en quantité industrielle mais plus chères à développer que des lignées de cellules souches embryonnaires, les iPS doivent relever le défi financier pour convaincre les industriels…


3) La recherche fondamentale sur l’embryon améliorerait les connaissances embryologiques

Certains chercheurs estiment qu’il ne faut fermer aucune piste et qu’il faut poursuivre les deux voies en même temps. La recherche fondamentale sur l’embryon serait toujours nécessaire pour mieux comprendre le fonctionnement de l’embryon.

En réalité, une partie des recherches peut se réaliser sans détruire les embryons concernés, elles ne posent donc pas de problème particulier. Par ailleurs, on ne voit pas aujourd’hui une seule recherche fondamentale conduite sur l’embryon humain qui ne puisse être conduite sur des embryons animaux.

En conclusion, poursuivre la recherche sur l’embryon humain ne peut s’expliquer que par deux types de raisons :

Des raisons idéologiques, fondées sur la conviction que le progrès scientifique ne doit pas être entravé, surtout quand on dispose de grandes quantités d’embryons surnuméraires qui seront de toute façon détruits.
Des raisons économiques et financières, qui nécessitent de rentabiliser des installations, des équipements, des équipes techniques qui ont coûté très cher aux entreprises pharmaceutiques qui ont réalisé ces investissements.

http://www.undenous.fr/

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.