Charlie Hebdo : Delanoë propose son aide

mercredi 2 novembre 2011

"Tout acte violent pour mettre en cause la liberté d’expression doit être condamné avec la dernière fermeté de la même manière qu’il y a eu aussi les intégristes chrétiens qui ont contesté une pièce de théâtre au Théâtre de la Ville, c’est inadmissible" a ajouté Bertrand Delanoë. "Cette attaque me révolte et si je peux aider Charlie Hebdo à retrouver des locaux pour pouvoir faire vivre son journal et sa liberté je le ferai" a ensuite proposé le maire de la capitale.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/11/02/97001-20111102FILWWW00352-charlie-hebdo-delanoe-propose-son-aide.php

Messages

  • Amalgame et hypocrisie.

    Charles

  • La liberté de la presse ? Il est devenu plus important en France, selon les propos du Maire de Paris, de respecter la liberté de la presse que de respecter la liberté des consciences... et des convictions profondes des croyants !
    La justice de notre pays punit, à juste titre, les actes et les propos xénophobes, homophobes, racistes... et des organismes ont même été créés pour lutter contre ces discriminations ! Je me demande s’il n’y aurait pas lieu de saisir ces organismes pour protester contre les propos blasphématoires tenus contre les croyants, qu’ils soient Chrétiens, Juifs ou Musulmans. S’attaquer à la religion et à la foi est un acte lâche et veule, car cela touche à ce que l’homme a de plus sacré.

    • Non il n’y a pas lieu de demander une loi contre le blasphème quand on est chrétien.

      D’abord parce que le Christ a donné l’exemple.

      Lorsque Pierre a voulu le défendre il l’a désavoué et surtout le blasphème est le motif même de la condamnation de Notre Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, et seul Sauveur ; Dieu fait homme pour que l’homme devienne Dieu !

      "C’est homme a blasphémé, c’est pourquoi il doit être mis à mort !", cette phrase Jésus l’a entendu et à sa suite combien de nos frères de par le Monde ?!

      De plus le Christ a demandé a ses disciples de pardonner et d’aimer leurs ennemis.

      Et n’oublions pas que ces persécutions sont des bénédictions !

      "Matthieu 5.10. Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car le royaume des cieux est à eux !

      11 Heureux serez-vous, lorsqu’on vous insultera, qu’on vous persécutera et qu’on répandra sur vous toute sorte de mal, à cause de moi.

      12 Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux, car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés."

      Pour ceux qui n’étaient pas attentifs (où qui avaient autre chose à faire) je rappelle que c’était le texte même de l’Evangile lu, hier, à la Messe de la Toussaint !

      Alors prenons garde de ne pas tomber dans le travers beaucoup trop répandu chez certains chrétiens : l’imitation des musulmans !

      (Pour ceux que cela intéressent je leur conseille la lecture de l’oeuvre de René Girard.)

      Par ailleurs au nom de cette odieuse loi contre le blasphème, beaucoup de nos frères chrétiens sont persécutés dans les pays qui sont sous le joug de la Charia, n’allons pas nous identifier à ces tortionnaires.

      Et pour finir, je lance un avertissement aux chrétiens qui réclament des lois contre le blasphème : "méfiez-vous car vous pourriez en être les premières victimes" !

      Car affirmer sa foi chrétienne est par définition un blasphème vis à vis de l’islam !

      Etre chrétien c’est imiter Jésus-Christ, pas les musulmans !
      Etre chrétien ce n’est pas imiter ses ennemis - rendre le mal pour le mal - mais rendre Grâce à Dieu, en tout temps et faire Sa Volonté !

      Dieu nous bénisse et nous préserve de l’imitation du mal et de toute violence dont nous pourrions être les auteurs.

      Je sais "à l’homme c’est impossible" ! Mais "à Dieu tout est possible".

      C’est pourquoi au lieu de réclamer des lois contre le blasphème, nous devrions dire, si nous sommes chrétien : "Viens Esprit-Saint ! Viens à mon aide"

      Amen

    • il ne s’agit pas de demander une loi antiblasphème mais de faire respecter la paix civile et de ne pas tourner en dérision la foi des uns ou des autres ; Que nous pardonnons à titre personnel à nos persécuteurs , ne nous dispense pas de chercher à proteger ceux qui sont persécutés physiquement par exemple les Coptes ou les chrétiens d’Irak.. Le pardon vient après mais pas avant. .
      Maintenant quand la persécution devient non pas physique mais spirituelle et morale avec le concours du financement public, là aussi on le devoir d’Etat de proteger ceux qui en sont victimes. Proteger physiquement les corps et la dignité de ceux qu’on bafoue n’est pas mettre à mort comme dans certains pays, nous sommes d’accord, mais attention aussi à l’angélisme , qui n’est pas chrétien, et aimer ses ennemis , ce n’est pas les laisser détruire.

    • Le blasphème n’est pas une destruction.

      En revanche il sert souvent de justification aux hommes pécheurs pour détruire, blesser, tuer, ...

      C’est un bon prétexte pour certains pour laisser libre cours à leur violence physique ou verbale...

      Punir le blasphème n’a de sens que dans une société homogène au plan religieux dont la loi religieuse est la loi du groupe et assure l’ordre et la cohésion du groupe ; c’est présicément ce qu’est venu remettre en cause Jésus-Christ qui a plusieurs reprises à mis en cause l’application de La Loi (femme adultère, shabbat, fréquentation des pécheurs publicain, prostituées, etc..).

      (je vous renvoie encore une fois à l’Oeuvre de René Girard)

      Dans la République française la criminalisation du blasphème n’a aucun sens, car nous vivons dans un pluralisme religieux, et ce qui est blasphème pour les uns ne l’est pas pour les autres !

      "Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. "

      Selon Jean 2,22 les musulmans et les juifs sont de l’Antéchrist et blasphèment lorqu’ils disent que Jésus n’est pas Le Christ !
      Et pour les juifs et les musulmans c’est l’inverse !
      Sans parler des athées et des agnostiques pour qui tout cela c’est un charabia incompréhensible !

      Une loi contre le blasphème est donc innapliquable, sauf a décréter que toute critiques ou caricatures de quelque religion que ce soit doit être réprimée, ce qui est totalement innacceptable !

  • Institut Civitas
    17, rue des Chasseurs
    95100 ARGENTEUIL

    Communiqué d’Alain Escada, Secrétaire général de Civitas

    [Alain Escada, Secrétaire général de l’Institut Civitas]
    Alain Escada,
    Secrétaire général de l’Institut Civitas

    Halte à l’amalgame : la récitation du chapelet ne relève pas du terrrorisme

    Ce 2 novembre 2011, les locaux de Charlie Hebdo ont été incendiés par des terroristes, furieux que l’hebdomadaire satirique ait tourné en dérision leur prophète Mahomet.

    Plusieurs éditorialistes, qui font honte à leur profession de journalistes, ont tenté d’amalgamer ces terroristes avec les catholiques qui prient depuis quelques jours devant le théâtre de la Ville en réparation de la profanation de l’image de Dieu qui a lieu chaque soir au cours de la pièce de Romeo Castellucci.

    Civitas n’a jamais utilisé la violence et ne l’a jamais promue, contrairement aux "artistes" qui répandent des excéments sur le visage du Christ.

    Il semble que deux jeunes, ne faisant pas partie de l’Institut Civitas, ont cru malin de lancer un soir des oeufs et de l’huile. Il n’est pas permis de généraliser cette action de potache aux milliers de personnes qui se sont relayées pour prier chrétiennement dans la paix et le recueillement.

    Il est regrettable que des autorités civiles et religieuses se soient ainsi abaissées à condamner gratuitement en généralisant sans discernement.

    Comparer le recueillement de ces foules qui n’ont pour arme que leur chapelet avec des terroristes qui incendient et attentent à la vie d’auutrui est injuste et injurieux.

    Jamais Civitas ne se taira. Ni pour dénoncer la christianophobie, ni pour refuser l’étiquette sournoise de fondamentaliste, ni pour rejeter avec force la violence d’islamistes dangereux.

    Aain Escada, Secrétaire général de l’Institut Civitas

  • dans l’affaire du journal satirique, il s’agit d’un groupe de personnes qui portent un regard ironique sur une religion amenant un code de gouvernement : la charia. Dans le cas de la pièce de théatre, il s’agit d’une pièce ayant reçu des subventions de la mairie de Paris et le soutien du ministre de la culture.De l’argent public attribué par Delanoé pour que le Christ reçoive des excréments. La laicité est violée. Charlie hebdo a payé le prix fort, le théatre a reçu le prix fort, aucune comparaison !

  • "Et si on brûlait mon Charlie Hebdo, juste pour rigoler évidemment ..."

    Tel est le titre de l’article toujours présent sur le site d"’Islam en france" Poste le : lun, 31/10/2011 - 19:18

    http://www.islamenfrance.fr/section/revue-de-presse/islamophobie/et-si-br%C3%BBlait-mon-charlie-hebdo-juste-pour-rigoler-%C3%A9videmment

    et repris par "Alterinfo.net" le 01/11/11 soit avant l’attentat.

    http://www.alterinfo.net/Et-si-on-brulait-mon-Charlie-Hebdo-juste-pour-rigoler-evidemment_a65906.html

    Une image d’un Charlie-Hebdo brûlé accompagne l’article

    (un appel clair à pratiquer un autodafé – procédé utilisé par les nazis contre les livres qui ne leur convenait pas)

    On peut se poser la question : est-ce que des lecteurs d’un de ces sites ne se sont pas sentis "missionnés" ?

    Extrait :
    « En perspective des ces dessins provocateurs, que faire :

    Acheter en masse ces torchons et les brûler en public ?

    Des Sit-in Manifestation devant Charlie Hebdo au 62, boulevard Davout75020 PARIS

    Prendre d’assaut pacifiquement Charlie Hebdo ?

    Bloquer l’imprimerie chargé de la distribution des exemplaires ?

    Réaliser des caricatures sur le journalisme de pacotille

    Porter plainte pour incitation à la haine ?

    Interpeller et ridiculiser publiquement l’ancien employé Philippe Val que l’on croise regulièrement dans une pharmacie à Joinville ?

    Ne rien faire ?

    On réfléchit demain, et on verra ce que l’on fera ... »

    Le lendemain avait lieu l’attentat contre Charlie-Hebdo…

    Note de M.J. : non seulement « pour rire » ce site suggère de « brûler (mon) Charlie-Hebdo » mais encore indique que l’on peut croiser Philippe Val dans une pharmacie à Joinville…

    Et personne dans la Presse n’a l’air de s’en offusquer !

    Remarquez qui pourrait le faire ? pour ma part je n’en voit qu’un !

    Eric Zemmour !

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.