Affaire Barbarin : L’hystérie médiatique incompatible avec la justice

par Régis de Castelnau

samedi 9 avril 2016

Il semblerait que les questions sociétales ne puissent plus être traitées qu’au travers de débats hystériques et par l’instrumentalisation de la justice pénale. L’affaire Sauvage il y a peu et maintenant l’affaire Barbarin en sont de tristes exemples.

http://www.vududroit.com/2016/04/affaire-barbarin-lhysterie-mediatique-incompatible-avec-la-justice/

Messages

  • Très intéressante réponse à Mme Rault dans ce commentaire publié sur http://religions.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/04/06/abus-sexuels-sur-mineurs-l-eglise-de-france-doit-dire-la-ver-15966.html

    L’habile manoeuvre idéologique de madame Rault,

    Son article est habile à ceci près qu’il repose sur un présupposé faux à partir duquel il développe ensuite des arguments justes en ce qui concerne le champ de compétence des tribunaux pénaux.

    En France il existe une séparation des pouvoirs et la justice est indépendante. Elle n’est par définition ni juridiquement ni politiquement instrumentalisable.

    Donc considérer comme avéré le fait que l’on peut instrumentaliser la justice pénale pour mieux ensuite dénoncer cette tentative est soit une ignorance de la réalité , ce que je ne crois pas ; soit une grossière manipulation dans laquelle nombre de commentateurs s’engouffrent avec plaisir.

    Je ne suis pas dupe de cette manoeuvre qui consiste à prendre comme un fait avéré une hypothèse fausse démentie par le droit en vigueur pour mieux ensuite la dénoncer.

    De plus ,il n’y a plus aucun intérêt à chercher à affaiblir le cardinal Barbarin . Le numéro de duettiste auquel il s’est livré avec l’évêque S Lalanne suffit largement à discréditer le discours de l’église sur sa réelle volonté de lutter efficacement contre la pédophilie des clercs. Le droit pénal français n’est pas leur affaire et en ce qui concerne le droit de l’église , ils ne sont pas sûrs de pouvoir qualifier la pédophilie de péché. CQFD

    Techniquement , en matière de sabordage c’est du niveau de celui de la flotte à Toulon. Du grand art.

    Écrit par : Guy Legrand | 08 avril 2016

    • On ne peut que le constater : la médiatisation suit son cours et tout est bon pour jeter le discrédit sur l’Eglise catholique à travers évêques et cardinaux.

      Sans aucunement nier que de sérieux et graves faits d’actes, bien lire, d’actes pédophiles ont pu être exercés sur des mineurs par des ministres du cultes, c’est à partir de cela qu’il fallait commencer à entamer procédures administratives et judiciaires avant que d’inonder media, JT et autres circuits d’accusations, de témoignages, de lettres de victimes pour la plupart agées de 40 ou 50 ans aujourd’hui. Inutile de revenir sur cet aspect qui a déjà fait l’objet de bien de messages.

      Qui a dit que "les media ne font que leur travail" ? Pardon, les media, encouragés ou même, je n’en sais rien, poussés dans une campagne de dénigrements et autres insultes gratuites, ont devancé "le travail" de l’Instance compétente en la matière, ont remplacé avocats et juristes sur des faits en principe en cours d’études. Cette façon de procéder est, en soi, elle-même à l’encontre de toute honnêteté intellectuelle. Se substituer à la Justice n’est pas une mince affaire...

      D’autre part, il faudrait connaitre le but exact d’une telle levée de
      boucliers, chantage et autres cris d’orfraie : veut-on et fait-on tout son possible afin de "faire péter le diocèse" ? Ou bien le but est de faire avancer la Justice en usant de sa seule compétence pour remettre les pendules à l’heure ?

      Cette histoire de vouloir "faire péter le diocèse" ressemblerait fort, disait un intervenant, à un aveu lancé maladroitement, donc mal contenu, et est à lui seul matière à réflexion...et à examen...

      Cela avait été prévu dans cet espace : aujourd’hui, le cardinal Barbarin, demain un autre responsable, etc... On aurait préféré, et de loin, s’être trompé. Un bras de fer est engagé, mais il n’y a face à ce bras qu’un volonté de voir cette situation traitée avec le maximum de clarté et de sérénité. Un seul bras ne saurait à lui seul engager une bataille. Pour faire la guerre il faudrait un vis-à-vis sur un même terrain. Le terme "duel" n’a pas besoin d’explication.

      En appeler à la Justice sur la base de dossiers solides, c’est du sérieux. Tout le reste ne relève que d’un "bouillon de culture" mais dans le sens opposé à l’excellente émission de Bernard Pivot. Ici, le "bouillon" serait-il en train de déborder ? Quant à "qui va le boire" ? Il est à souhaiter que la mèche de la flamme soit mise à niveau pour faciliter le travail de la Justice. De toutes manières, cette histoire aura une fin. Autant la souhaiter paisible et juste.

      MERCI.

    • Justice pénale indépendante ?

      Vous me semblez bien optimiste...

      Il faut lire le livre de référence d’Alain Bancaud : avant l’institution de l’ENM, la magistrature était bourgeoise. Elle s’est soumise sans difficulté aux lois de Vichy.

      Avec l’institution de l’ENM, son recrutement a été démocratisé et sa culture est devenue celle de la fonction publique : de gauche et aujourd’hui, subvertie d’un libertarisme plus ou moins prononcé. Il faudrait parler de juges "socio-libertaires".

      D’ailleurs, la récente affaire dite du mur des cons est là pour nous rappeler également l’esprit qui règne dans le syndicalisme des magistrats. Non, ce milieu est loin d’être net sur le plan de ses valeurs...

      De plus, on forme des cohortes de jeunes magistrats à la culture politique et juridique souvent médiocre et qui doivent très vite prendre des dossiers difficiles sans l’expérience et la maturité requise. Voir le scandale d’Outreau.

      Or l’interdit de la pédophilie est l’un des derniers qui subsiste puisque pas mal d’autres sont devenus bénins ou ont aujourd’hui pignon dans le code civil (couple homo).

      S’imaginer que les magistrats judiciaires rendent la justice bien à l’abri des hystéries collectives comme celle qui règne sur la pédophilie (et qui permet d’occulter les autres dérives morales) est une vue de l’esprit, à mon avis...

      Quant à la presse dans l’affaire du diocèse de Lyon, tout montre qu’on entretient une cabale dans laquelle Le Monde financé par Pierre Bergé tient un rôle central.

      C’est un règlement de comptes, en fait...Bergé et Valls sont des gens terriblement vindicatifs et ils ont des moyens puissants entre les mains...

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.