A propos de ma radiation de l’Ordre des Médecins

par le Professeur Henri Joyeux

mercredi 24 août 2016

Chers amis de la Santé,

J’ai appris par voie de presse ma radiation de l’Ordre des Médecins à compter du 1er décembre 2016.

Les médias, dont ceux qui font la publicité des fabricants de vaccins, se sont chargés d’informer très largement le grand public.

Par cette décision du 8 juillet (prise par la chambre disciplinaire du Conseil Régional de l’Ordre des Médecins, Languedoc-Roussillon), on veut m’interdire d’exercer mon métier de médecin cancérologue.

Comme il ne m’est rien reproché sur le plan strictement professionnel mais qu’on me reproche de m’être exprimé publiquement, c’est qu’on cherche à me faire taire.

J’ai reçu un très grand nombre d’encouragements, par téléphone ou mails, de France comme de l’étranger, à la fois de collègues, de consœurs et confrères médecins et d’un très grand nombre de patients connus ou inconnus qui ne comprennent pas une telle décision disciplinaire.

Soyez-en ici très chaleureusement remerciés, car je n’ai pas pu le signifier à chacun par manque de temps d’autant qu’il m’a fallu préparer ma défense.

J’ai d’abord été conforté par la position immédiate du Conseil de l’Ordre des Médecins de mon département qui a décidé de faire appel face à la gravité de la sanction. Je remercie très chaleureusement toute l’équipe autour du président du Conseil de l’Ordre de l’Hérault à Montpellier.

Heureusement, l’appel auprès du Conseil national de l’Ordre des Médecins a un effet suspensif

J’ai donc pu poursuivre des consultations bénévoles en différents endroits pendant l’été.

J’ai pris conseil et travaillé avec un avocat, étonné comme moi et mes collègues de Montpellier par la gravité de la sanction. Je conteste non seulement la sanction – la plus lourde qui soit à l’encontre d’un médecin, en principe réservée à des gens qui ont commis des faits pénalement répréhensibles -, mais avant tout je réfute le principe même de toute faute déontologique.

Etre mis au ban de la médecine comme si j’avais assassiné, volé, violé, comme si j’étais incompétent et dangereux, après 40 ans d’exercice de ce métier où j’ai tout fait pour donner et donner encore le meilleur de moi-même, être sans cesse au courant des découvertes les plus récentes, est insupportable tant pour ma personne, ma famille que pour mes nombreux élèves et les très nombreux patients que j’ai soignés, que je consulte et conseille encore régulièrement.

Je reste déterminé, car les accusations portées contre ma personne sont entachées de nombreuses erreurs. La plus importante est que je ne suis pas contre les vaccins, en particulier ceux qui sont obligatoires, mais lanceur d’alerte contre les abus consistant à imposer des vaccins non nécessaires à un nouveau né de 2 mois et même avant sa mise au monde.

Tout cancérologue doit bien connaitre le système immunitaire

Je reconnais l’importance du système immunitaire pour comprendre et éviter les nombreuses maladies liés à des défenses immunitaires fortement perturbées, par bactéries, virus, champignons ou parasites dans telle ou telle partie du corps, et l’intérêt des thérapeutiques dites ciblées utilisées de plus en plus efficacement en cancérologie.

Je demande à ce que le carnet de vaccination soit revu de fond en comble, afin que l’allaitement maternel soit proposé en première intention et que les vaccinations dites recommandées restent de la responsabilité exclusive des médecins référents. Sollicités par les familles, contrôlés sans cesse par l’assurance maladie, poussés par les publicités, mes confrères et consœurs médecins sont parfois désorientés. Ils savent parfaitement que les vaccinations des nouveaux nés dépendent d’abord de la santé des parents et que le système immunitaire d’un enfant nouveau né en bonne santé a besoin de 1000 jours après sa conception pour être mature et fonctionnel, c’est à dire pas avant l’âge de 2 ans.

On cherche à médicaliser l’émotion dès la naissance ou même avant

Ainsi peut-on proposer la généralisation des vaccinations sans tenir compte de l’état de santé des parents et en ne tenant aucun compte des effets délétères des vaccinations imposées si précocement à des nouveaux nés naturellement fragiles.

En dehors de cas très particuliers, la vaccination à 2 mois contre l’hépatite B et dès 9 à 12 ans contre les papilloma virus responsables de maladies sexuellement transmissibles, est totalement abusive et impose de résister à de fausses bonnes solutions car prises en dépit de certaines réalités et parfois du bon sens.

Je crains de ne pas être convoqué, par les responsables de la concertation citoyenne sur les vaccins (http://concertation-vaccination.fr), pour représenter un très grand nombre de personnes qui perdent chaque jour un peu plus confiance dans la médecine traditionnelle face aux excès thérapeutiques, en particulier avec la généralisation abusive des vaccinations.

A la mi-août, la pétition ”Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires !” <http://petition.ipsn.eu/penurie-vac...> a été signée par un grand nombre de personnes, dépassant 1 million 74 000 signataires. Il faut continuer à la faire connaître.

J’ai décliné une pétition pour me soutenir, car j’ai pensé qu’il était plus important et urgent que les 1 million 74000 signataires soient entendus et qu’enfin soit annoncée la re-fabrication du seul vaccin obligatoire le DTP sans Aluminium, cet adjuvant dont on ne peut plus cacher les effets délétères, qui est ajouté pour stimuler une immunité encore immature.

A propos de la concertation citoyenne qui veut ”réconcilier les français avec la vaccination”

Sachez que je prépare un argumentaire étayé que j’enverrai à mes collègues nommés par la ministre de la Santé pour le débat sur la vaccination (http://concertation-vaccination.fr) qui a commencé, auquel je n’ai pas été convié. Ce débat citoyen a pour but ”de réconcilier les français avec la vaccination”.

Je crains surtout que ne soit recherchée la couverture vaccinale la plus large, dès la naissance, soi-disant contre le plus grand nombre de maladies. Et cela sans certitude d’efficacité, en utilisant le mot ”exigibilité” pour le plus grand nombre d’institutions (milieu scolaire en particulier) et de structures (crèches, maisons de retraite…).

Etre lanceur d’alerte auprès du grand public quand on n’est pas entendu par les responsables politiques est-il si répréhensible ?

Restant à votre service, toujours pour la meilleure santé de vos familles et de vos enfants, je souhaite à toutes et à tous une bonne fin de vacances et une bonne reprise pour celles et ceux qui sont déjà au travail.

Professeur Henri Joyeux

24 août

http://editions.santenatureinnovation.com/XSW1Q308//

Messages

  • Bien que non médecin nous vous soutenons complétement. Il est indispensable que ceux qui ont la connaissance des choses puissent le dire et être veilleurs . La mesure totalement injuste qui risque de vous frapper relève d’un régime totalitaire et fait honte à la France, à moins que les lobbies pharmaceutiques soient seuls maître de nos destinées. François.

    • je suis absolument d’accord avec ce message qui résume bien ma pensée

      en ce qui concerne, particulièrement, l’influence néfaste de certains

      lobbys en France

    • qu’elle honte que cette sanction envers le Pr Joyeux

    • Nous sommes des grands parents et faisons depuis de longues années confiance au professeur Joyeux et nous continuons , comme nos enfants pour le meilleur de leurs enfants.
      Nous le remercions pour sa croisade pour une vaccination avertie et appropriée aux vrais besoins des enfants . A Morel

  • Merci professeur Joyeux pour votre attitude citoyenne, responsable et courageuse pour dénoncer cette dictature des laboratoires pharmaceutiques soutenue par des politiciens et des médias vendus, corrompus. >1.000.000 de signatures dans votre pétition peut provoquer une " votation" au niveau de l’Europe.
    Nous sommes derrière vous.
    Sincèrement
    Bernard Chassagne

  • Merci professeur Joyeux pour votre courage et votre détermination à sauvegarder et promouvoir une médecine qui soigne face aux lobbies financiers.

  • Parents de trois enfants dont l’aînée est trisomique nous vous soutenons Monsieur le professeur dans votre combat

  • Médecin électroradiologiste retraité, je ne possède pas tous les éléments scientifiques pour juger en détail et sur le fond des calendriers vaccinaux, de même que la majorité de mes confrères, y compris ceux des Conseils de l’Ordre. Cependant, compte tenu des opacités et des scandales à répétition en France concernant les autorisations de mise sur le marché des médicaments et produits assimilés, je trouve très suspect de vous radier et de vous discréditer pour vous bâillonner au lieu d’engager un véritable débat scientifique.

    • Au risque de paraitre ridicule à la suite des précédents billets et toute comparaison exclue. Juste un exemple : comment cacher non seulement l’indignation, mais la grosse colère de l’éleveuse chez qui ma filleule avait choisi ses deux derniers chiens quand il lui avait fallu avouer comment les ayant pris à la réception pour vérification de poids et retrait de vermifuges, elle les avait vu embarqués "manu militari" par le véto qui leur a administré indûment des vaccins. La pauvre avait eu beau refuser, montrer le carnet de santé, supplier...

      Les vaccins ne seraient pas innocents, ils contiendraient des métaux lourds, donc a administrer à bon escient.

      "Ils tuent nos chevaux et nos chiens. D’un côté les labos, de l’autre les vétos, en plus des croquettes !" "m’a crié l’éleveuse à qui j’ai rendu visite. Ses chiens sont nourris au BARF ceux de notre famille aussi.

      Ce message est envoyé à toutes fins utiles.

  • L’obscurantisme a encore de beaux jours si l’on en juge par ce million de signataires et par l’initiateur de cette pétition contre tous les vaccins non obligatoires, certes, en dehors du DTP, mais vivement recommandés, tant pour les patients qu’en terme de santé publique.
    France Catholique se transformerait-il en lobby anti-vaccins ?

    • Ah, attention, voilà la grosse artillerie !
      Quand on n’a pas d’arguments précis probants, comme ce monsieur de Guibert, on accuse son chien de la rage pour le tuer...

      Et de fait :
      "Obscurantisme" - Ca y est, voilà lâché le mot qui est censé faire peur !

      Rassurons-nous cependant. Quand ce genre de mot est lâché, en général, ses auteurs n’ont vraiment plus rien dans leur sac en réserve, qui serait encore plus bas et non fondé... La salve d’artillerie devrait donc s’arrêter.
      Cordialement,

    • Heureusement pour vous, Marie-Anne, la rage a quasi disparu aujourd’hui... grâce à Pasteur et au vaccin antirabique !
      Les arguments probants, ils sont innombrables quand on constate la quasi disparition de bon nombre de maladies grâce à la vaccination et la régression de bon nombre d’autres maladies.
      ... ou inversement le retour de certaines maladies dans des pays en guerre où les vaccinations ne sont plus effectuées (comme aujourd’hui la poliomyélite en Syrie).
      Mais il est dramatique de voir encore en France des cas de tétanos, comme ce garçonnet de 8 ans à Tours qui a fait l’an dernier deux mois de réanimation (et s’en est heureusement sorti) parce qu’un médecin (aujourd’hui radié de l’Ordre des médecins) lui avait fait un faux certificat de complaisance sans le vacciner... ou de même cet enfant de 5 ans qui est mort de diphtérie en Espagne.
      Il est dramatique de voir aujourd’hui mourir des patients atteints d’hépatite B compliquée de cirrhose du foie ou d’hépatocarcinome.
      Je n’ai pour ma part jamais vu d’africains refuser la vaccination contre l’hépatite B ; eux savent les bienfaits de la vaccination !
      Je pourrais poursuivre la "salve d’artillerie", comme vous dites, mais rien ne pourra convaincre des idéologues anti-vaccins... et pourtant les faits sont têtus...

    • Je ne suis pas médecin, mais je n’ai pas besoin de l’être - pas plus que les français en règle générale - pour discerner l’action néfaste des lobbies. Nous savons qu’ils gangrènent l’Assemblée Nationale, nous savons que les laboratoires y sont excessivement présents et les derniers aveux de M. Cahuzac ont lâché un nom bien précis qui montre comment l’un de ces laboratoires a "arrosé" un parti politique. Quelle est le retour d’ascenseur ? La complaisance ! Voilà la vérité ! Ça nous rapelle un certain vaccin totalement inutile commandé en quantités astronomiques par une certaine Roseline B., Ministre de la Santé. L’affaire a soigneusement été étouffée, comme c’est étrange...

      Ai-je besoin d’être médecin pour juger si oui ou non ces collusions sont honteuse et inadmissible ? N’ai-je pas le droit de disposer de moi-même comme je l’entend, selon les Droits de l’Homme ? De quel droit un médecin peut-il imposer une vaccination à qui n’en veut pas ? Qu’est-ce que c’est que cette dictature de mandarins ???

      Quand à la sanction qui frappe le Pr. Joyeux, elle est si excessive qu’il n’est pas non plus besoin d’être médecin pour voir qu’elle n’est que l’expression de la rage d’un petit comité qui se prend pour Dieu. Alors partez donc vacciner l’ordre des Médecins, puisqu’il est enragé !!!

      Et cessez de nous dire que les non-médecins sont dénués de facultés de raisonnement, parce que ce genre de discours pédant ne fait que nuire à l’image de votre profession.

    • Heureusement que vous n’êtes pas médecin... car les amalgames que vous faites ne constituent pas une argumentation sérieuse.
      Je vous rejoins sur un point, à savoir l’importance de "discerner l’action néfaste des lobbies"... je veux bien sûr parler des lobbies anti-vaccins dont vous semblez faire partie.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.