A propos de François Bayrou

par Jean-Baptiste Catroux

vendredi 2 mars 2012

France Catholique porte un nom qui tranche avec le quotidien de notre cher pays. L’actualité est marquée par les échéances électorales prochaines. La situation fait peur à beaucoup : et si nous étions à la veille d’une situation à la grecque ?

Les candidats font campagne ; certains citoyens s’en détournent choqués par ce barnum médiatique que nous servent du matin au soir les champions désignés par le poids des communicants, écœurés par cette campagne publicitaire…

Pourtant, sans grands moyens, un homme que je suis depuis plus de vingt ans, un chrétien croyant, pratiquant, s’est attaché depuis des années à rechercher le bien commun de notre pays en délaissant honneur et paillettes, acceptant mise à l’écart et moquerie. Sa formation de paysan et d’enseignant lui a appris qu’on n’agit en chrétien qu’avec compétence et dévouement en privilégiant le contact avec les réalités concrètes et les personnes qui y sont engagées.

En tant que chrétien, il met la laïcité en grand honneur à l’étonnement des « bonnes âmes ». Mais je crois que dans la vie de Saint Louis on retrouve quelque chose de semblable quand il refusait à un évêque breton de se mêler de ses différends avec un voisin… cela veut dire que le politique ne doit pas interférer dans le domaine des consciences. A La Salette, dans le message secret, Marie dit de Napoléon III « qu’il veut être à la fois empereur et pape ». Le bon apôtre faisait risette aux catholiques et particulièrement aux évêques gallicans tout en apportant toutes ses faveurs aux Carbonari… contre l’Eglise. Et les Napoléons « foisonnent » facilement à toutes les époques…

Quand je vois les catholiques témoigner, y compris dans les rues, des certitudes de droit naturel que leur conscience perçoit, j’applaudis ; mais j’ai peur que parfois on aille trop loin et qu’on veuille, par la loi, imposer aux citoyens , à leur conscience, ce dont on est persuadé y compris en se laissant acheter politiquement. Ne veut-on pas inconsciemment faire auprès de nos frères citoyens ce qu’on a négligé de pratiquer par le témoignage et la prière et l’évangélisation ? Se dédouaner à bon compte.

Dans les domaines éthiques, je sais par des échos sûrs, que, en conscience, François Bayrou souffre des réalités admises par notre société où le bon grain se mêle à l’ivraie. Mais en politique, il veut rechercher ce qui est juste pour les citoyens tels qu’ils sont en ce temps en redonnant un mouvement national qui trace une ligne, un espoir, une ambition pour l’avenir et redonne le goût du meilleur.

Il a recherché, agit, écrit.

Et je suis persuadé qu’il a fait tout ce chemin, suivi cette ascèse, parce qu’il est chrétien.

Si une revue comme France Catholique ne fait pas l’effort pour relever cela et même bien sûr aller plus loin, y compris peut-être avec lui, à quoi sert-elle ? Peut-elle se contenter de regarder le carnaval qui passe ?

Ecoutez le discours d’Angers : http://www.bayrou.fr/article/120302-retrouvez-le-discours-prononce-au-meeting-de-francois-bayrou-a-angers

Fraternellement

Messages

  • C’est quoi cette farce ? Chrétien, l’homme qui veut priver les enfants de père et de mère en permettant l’adoption par les duos de même sexe ? Qui veut dévaloriser le mariage en donnant exactement les mêmes avantages au pacs (égalité de droits fiscaux, sociaux, successoraux, avec signature en mairie, il l’a dit très explicitement) ? Qui veut déréguler encore plus la reproduction humaine en autorisant l’insémination artificielle pour tous (c’est-à-dire, encore une fois, pour les duos de même sexe) ?
    Chrétien, celui qui, jamais, au grand jamais, n’a évoqué pour le regretter, ce qui est le plus drame et le plus grand scandale de notre société, 300 000 morts par an, l’avortement ? Qui s’est scandalisé lors de la mise en berne des drapeaux français lors de la mort de celui qui fut certainement un des plus grands hommes du XXe siècle — Jean-Paul II ?
    Celui dont la conception de la laïcité est celle de Jules Ferry — c’est lui qui l’a dit — ce grand anticatholique qui n’eut de cesse d’empêcher la transmission de la foi en supprimant les écoles catholiques notamment ? Celui dont les proches lieutenants ont été à la tête du mouvement d’intolérance qui empêcha un catholique, parce qu’il était catholique — Rocco Buttiglione, proche de Jean-Paul II —, d’être nommé à la Commission ?
    Alors, M. Bayrou, chrétien ? — Soyons sérieux, je vous prie.

  • Je suis étonné que l’auteur de l’article n’ait pas pris la peine d’écouter la prestation de François Bayrou au grand orient de France, puisqu’il le suit depuis des années, il aurait été édifié. Peut-être -du moins je l’espère - n’aurait-il pas écrit un article si louangeur ?

  • Que François Bayrou soit intelligent, c’est sûr mais je ne vois pas pour le moment dans ce catholique un souffle spirituel qui animait le meilleur de Gaulle (pas son pire !) Ni la volonté de dialoguer en profondeur avec le peuple et son histoire qui croit encore à la France Et il faut bien un retour à la souveraineté, qui exprime notre liberté, et la liberté est essentiellement un concept chrétien, n’en déplaise à bien des évêques, qui confondent universalisme légitime et médiation. Et de Gaulle en ce sens était un extrémiste, mais par moment il faut savoir ce que l’on veut
    ...Il ne s’agit donc pas uniquement de rétablir nos compte publics catastrophiques suite à un laxisme autant t moral et politique que financier Il s’agit aussi de retrouver notre âme et un sens à notre vie, répudier cette culture de mort, et refuser par exemple la destruction du mariage annoncé ( ce qu’il a fait ) mais aussi la possibilité pour des homosexuels d’adopter , non pas parce n’ en seraient pas , dignes ; mais parce que l’adoption suppose une image structurante . D’ailleurs bien des homosexuels s le reconnaissent Seul les lobbies jettent le masque
    Qu’a-t— il fait comme Ministre de l’Education Nationale pour rétablir la confiance dans la lecture, la transmission du savoir, la liturgie de la classe, commune aux écoles catholiques et publiques quand elles transmettaient autre chose qu’une idéologie morte née, celle de notre régime, bien sûr le retour à la discipline, l’exclusion de ceux qui perturbent ? Les criailleries de gauche ou la pusillanimité d’un Chirac l’ont il empêché. Dans ce cas qu’il nous le dise, qu’il dévoile ce personnage si catastrophique pour nous… Il nous dit que l’Inspection générale s’est opposé à sa réforme e bons sens en faveur du calcul mental. Pourquoi ne l’a-t-il pas contrecarré, lutté contre elle, car enfin ceux qui tiennent l’Inspection générale sont les mauvais génies issues de société de pensée qui mettent en otage notre pays pour mieux en tuer l’âme bref nous euthanasier, programme assez proche d’un candidat dont on parle trop jusqu’à l’écœurement…
    Pourquoi n’a-t-il -pas démissionné prenant le pays à témoin.
    Quant il a giflé, il ya cinq ans, légitiment un voyou qui lui faisait les poches, il a fait un bond, dans les sondages mais enfin un prof en aurait fait autant il risquait toute sa carrière

    Nous sommes aujourd’hui au bord de la rupture parce que les « société d e pensée » chères à Augustin Cochin, qui ne pensent pas achèvent de détruire la substance même de notre pays ., la « Common decency « aussi chère à Orwell Mais à ces « société d e pensée, quel gage François Bayrou leur a-t-il donné dans le passé ?

    IL n’est jamais trop tard pour se redresser et pour le courage ; mais enfin cela demanderait à être précisé et François Bayrou qui a écrit un livre à la gloire d’Henri IV devrait réfléchir à la légitimité qui suppose le consentement à un pouvoir qui agit pour le bien commun et non le spectacle qu’offre notre régime, bref mettre ses pas encore plus dans ceux du Général quand il a posé cette question, et qui sait l’approfondir ?

  • On se contre fiche de savoir si F Bayrou (ou tel ou tel autre politique) est ou non "catholique".

    En tant que chrétien, je préfère un athée communiste, un musulman ou un juif, qui respecte les "points non négociables" fixés par B16, plutôt que Bayrou qui se positionne à chaque élection comme le candidat social-democrate catho de service, pour in fine faire exactement le contraire de ce que devrait lui dicter sa conscience.

    Le fait est que cela n’est pas le cas et que, d’un point de vue sociétal, Le Pen ou Sarko (enfin, disons, sa majorité parlementaire) sont encore les "moins pires".

  • Je suis extrêmement étonnée et déçue par la teneur de votre article !
    Chacun connait les idées molles de François Bayrou et je partage l’étonnement des lecteurs dans les messages ci-dessus.
    De grâce ne comparez pas la noblesse et la sainteté d’un saint Louis avec quelqu’un qui est tout sauf courageux et fidèle à lui même, à ses convictions profondes...
    Il se dit peut être chrétien mais il n’est pas du tout cohérent avec ses soi-disant convictions et de ce fait il est très dangereux car il peut se rallier à n’importe quel parti au 2d tour.

  • Votre cas est désespéré, La France Catholique ne roulera pas pour François Bayrou car son lectorat choisit ses candidats plus à droite, la droite droite, rejointe par Christine Boutin et droite extrême. A preuve les réactions suscitées par votre article. On ne sait plus d’ailleurs si c’est la politique qui instrumentalise la morale ou l’inverse. Les deux mon colonel.

    • @bernard.richard Les gens qui lisent les articles du site Internet sont-ils les "lecteurs de France Catholique" ? J’en doute un peu. Je crois que vous avez une idée toute faite de ces lecteurs et que vous jugez le journal d’après son site qui est manifestement à la fois très différent par ses articles et probablement aussi par ses lecteurs.

      Charles

    • Il me semble Mr Bernard Richard, que votre pensée sur les personnes que vous dites de "La France Catholique" est l’expression d’une opinion mal éclairée. Vous caricaturez en faisant glisser les mots (comme le font tous ceux qui veulent avoir raison). Le journal "FRANCE Catholique", n’est pas le journal de "La France Catholique". Ce qui semble insinuer des idées contraires à la bonne morale commune... (la droite droite). Et au passage ,il ne me semble pas que Mme Boutin se reconnaisse dans vos lignes ? Soyons plus clairs, essayons d’être plus précis et nous pourrons apprendre les uns des autres.

  • Cet article manque de sérieux pour être gentil ; c’est une farce et attrape digne du flirt avec le GOF . Je connais aussi quelqu’un qui a démissionné de son entourage pour incompatibilité avec sa foi !! Je conseillerai l’adhésion aux poissons roses , (ainsi qu’à l’auteur) qui semblent avoir déjà bu le bouillon .Bien à vous

  • Vous avez peut-être raison dans toutes vos réponses, mais c’est quand même le moins pire de tous !!!
    Georges

    • Sans compter qu’il va à la messe et pas seulement le dimanche. Quel autre candidat actuellement en lice peut-il être taxé de catholique pratiquant ? Je n’en vois aucun. Mais bon, je suis d’accord pour dire que ça ne compte pas. Tugdual Derville a tort de suggérer qu’une vie privée bonne est un gage de bonne politique. Je préfère moi aussi un "athée franc-maçon divorcé, etc" qui ferait une bonne politique pour la France, qu’un "bon chrétien" qui serait incapable de prendre les bonnes décisions au bon moment.

      Charles

  • En tout cas la lettre de Monsieur Catroux était parfaitement honorable et mesurée et il n’y avait pas lieu de parler de "farce". Il est aussi légitime de penser que François Bayrou peut assumer de hautes responsabilités que d’appeler à voter pour Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Hollande ou Mélenchon ! On s’étonne que des gens puissent s’exprimer avec un tel manque de politesse sur un site chrétien. Et je pense en effet que les effets de langage donnent à la fin une mauvaise image de France Catholique qui peut tromper Monsieur Richard mais qui ne correspond pas du tout à l’esprit de la plupart de ses "vrais" lecteurs, ceux qui sont abonnés au journal et pour qui la courtoisie et le respect de l’autre, à l’image des interventions de Gérard Leclerc, sont très importants.

    Mathilde

  • j’ai entendu F. Bayrou à la TV s’expliquant sur cette question de mariage homosexuel et d’adoption d’enfants par des coupoles homosexuels. Il me semble bien qu’il a botté en touche. Sure le mariage homosexuel il n’a pas répondu, en revanche sur l’adoption il a dit "je regarde l’intérêt de l’enfant". Comment peut-on dire que c’est l’intérêt de l’enfant d’être adopté par un couple homosexuel ? qu’on m’explique.

  • Combien de fois ai-je entendu : "Je suis catholique mais..." Voici les réponses des candidats de 2007 (ceux qui ont daigné répondre) au CPDH ( Protestant évangélique). Les réponses de JM Le Pen ne sont bien sûr pas transmissibles à Marine. Et le CPDH n’est pas proche du FN.
    Pouvez-vous nous indiquez votre position sur : François BAYROU Philippe De VILLIERS Jean-Marie LE PEN Nicolas SARKOZY
    Le droit de toute femme enceinte d’être protégée et soutenue, et d’accéder aux aides matérielles, psychologiques et sociales indispensables P P P P P=pour
    Le vote des décrets d’application proposant des alternatives concrètes à l’avortement P vil P lep
    Distribution systématique aux femmes enceintes d’un carnet guide mentionnant les aides et les alternatives à l’IVG P vil P lep P sar
    Le respect strict de la clause de conscience pour tous les personnels de santé P vil P lep P sar
    Une éducation dans les collèges et lycées à la responsabilité affective et sexuelle et une information complète sur l’impact de l’avortement et les solutions alternatives P P P P

    L’accompagnement par des professionnels compétents, sans culpabilisation, des femmes et des couples souhaitant confier l’enfant à naître à l’adoption P vil P lep P sar
    Le maintien du dispositif actuel d’accouchement sous X Nsp vil P lep
    La pénalisation des atteintes à la vie des foetus dues à des erreurs médicales ou à des accidents P lep
    A la dispositions des amateurs pour le courriel original. francois.volff@free.fr

  • Cet article et les réactions qu’il suscite sont très excessifs. Monsieur Bayrou à lire l’article va bientôt figurer à côté de Saint-Louis sur un vitrail, on ne sait si l’on doit sourire ou protester. Pour ramener un peu de sérénité, je pensais au film " le Président". Quand Gabin reçoit Blier qui prétend après bien des "trahisons" vouloir accéder au poste de président du conseil, à une question sur ce qui le distingue des autres, il répond "en tous les cas, je ne ferais pas plus mal qu’un autre", et la réponse (j’entends gabin) : "et c’est tout ce que vous ambitionnez pour votre pays, pas plus mal qu’un autre !!!". Je trouve que cet épisode illustre la campagne électorale d’une rare médiocrité que nous subissons et qui n’est pas à la hauteur des enjeux vitaux pour notre pays.
    Oui Monsieur Catroux, je pense que François Bayrou ne ferait pas plus mal qu’un autre : c’est à dire qu’il ne ferait rien comme les autres. Je dis cela avec désenchantement, je n’irai pas voter en mai 2012 car je ne vois personne qui peut incarner la france. J’ai honte pour mon pays de voir une telle médiocrité et une telle vacuité alors que nous dansons au bord du précipice. Monsieur Bayrou n’est ni pire ni meilleur que les autres : il ne dit rien sinon des phrases qui nous endorment et qui ne me font pas vibrer. Et puis la question essentielle, je le répète est celle de la souveraineté de la france, or que je sache Monsieur Bayrou ainsi que les autres ont enfanté cette europe : ils ont fait Maastricht, le traité de Lisbonne, etc... Je vais être plus radicale, avec le MES, on peut aller même plus en avant : supprimons toutes les institutions françaises et demandons à Berlin de nommer directement un représentant pour nous mettre au pas. Dans une conférence de presse célèbre, De gaulle disait : "on sait maintenant que la politique de la france se fait à Paris", et bien Bayrou, hollande, Sarkozy, etc on sait qu’avec eux la politique de la france depuis des décennies ne se fait plus à Paris, mais à Berlin, francfort, bruxelles... Cette campagne électorale n’est qu’une vaste farce.
    Monsieur Bayrou est catholique, Madame Boutin est catholique, il parâit même que Madame Nadine Morano s’occupe d’une paroisse : et alors ? je ne juge pas leur catholicisme qui suis-je pour cela ? mais vous me permettrez de ne pas mélanger les genres : quelle est leur vision de la france ? quelle est leur politique ? c’est sur cela que nous devons nous déterminer. Bien sûr je vois le moment où la politique ne servant plus à rien puisqu’ayant abdiqué devant les marchés, nous allons nous battre sur les problèmes "sociétaux". Je refuse à participer à ce débat que je trouve indécent : on ne doit pas mettre le mystère de la vie et de la mort dans un débat politique. Je dénie aux politiques tout pouvoir dans ce domaine, ils se déshonorent fortement.Quant à nous catholiques nous devons être du côté d’Antigone mais il faut refuser que ces questions tombent dans le cirque des medias et ramener nos médiocres représentants à parler de politique ce que bien sûr, ils ne veulent pas puisqu’ils n’ont rien à dire et surtout plus le pouvoir de faire quoi que ce soit. Ces gens marchandent le religieux et le mystère d’autant plus qu’ils ont laissé la Cité à l’abandon et qu’ils sont devenus manchots.
    Cordialement

  • je n’irai pas jusqu’à une "farce" mais article ahurissant ; F Bayrou était prêt, en 2007, a faire alliance avec le PS ; il flirte outrageusement avec les francs maçons ; la façon d’annoncer haut et fort sa pratique religieuse est plutôt désagréable, je dirais même inquiétante. Je me rappelle le ministre qu’il fut, ses diverses déclarations. En dehors de cette pratique affichée, où est le catholique ?

  • Bonjour,

    La perplexité dans laquelle nous plonge la candidature de M. Bayrou comme de tous les autres candidats révèle la crise politique qui atteint notre pays et notre peuple, mais plus profondément et corrélativement une crise spirituelle propre à un peuple largement détourné du Christ...

    Prions pour le salut de la France !

    Fraternellement dans le Christ !

  • Je pense qu’il est temps pour le catholicisme d’entrer dans le monde moderne et d’oublier un peu replis sur soi, où est le mal dans un mariage homosexuel, en Ecosse (drapeaux bretons) si un prêtre ne veux pas célébrer ce type de mariage il y en a le droit, c’est un grand pas je trouve.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.