À l’intention de l’éditorialiste du Monde

par Gérard Leclerc

jeudi 4 mai 2017

L’éditorialiste du Monde est mécontent de l’attitude de l’épiscopat français, qui s’est refusé à entrer dans le jeu politique, préférant proposer des éléments de discernement à des fidèles auxquels il appartient de se déterminer librement. Est-ce qu’au Monde, on se montrerait nostalgique du bon vieux cléricalisme d’antan, pourtant si brocardé, lorsque M. le curé, en chaire, indiquait quel était le bon candidat ? Mais notre éditorialiste est surtout parfaitement insensible à ce que le concile Vatican II appelle l’autonomie du politique. Autonomie sans laquelle il n’y pas d’autonomie du spirituel. C’est la séparation du spirituel et du temporel, qui confère au premier toute son autorité spécifique. Refuser de désigner un candidat ne signifie pas, pour les évêques, s’abstenir de tout jugement moral sur le contenu des programmes. Bien au contraire, c’est parce qu’ils n’appartiennent pas à un camp politique ou idéologique que leurs injonctions sont crédibles. Et par ailleurs, ces injonctions ne valent pas qu’à l’égard d’un seul programme, elles les concernent tous.

Mais le même éditorialiste semble aussi totalement insensible au fait que les catholiques sont des citoyens majeurs et vaccinés. C’est eux qui décideront de leurs suffrages, dimanche prochain, et nul n’est habilité à entrer dans leur for intérieur pour leur imposer leur bulletin de vote. Ce ne sont pas les évêques qui sont comptables de ce qu’on appelle curieusement le vote catholique, ce sont les catholiques eux-mêmes ! Si l’on n’est pas content de leur positionnement politique, c’est avec eux qu’il faut s’expliquer. Les prendrait-on pour des esprits infantiles et pour des sortes de zombies manipulés depuis les évêchés ?

Curieuse psychologie, que l’on pourrait peut-être expliquer pour des motifs cliniques. Juché sur son perchoir médiatique, l’éditorialiste du quotidien, qui se veut de référence, s’estime doté d’un magistère suprême qui l’autorise à faire la leçon au monde entier. Désolé, jusqu’à preuve du contraire, nous sommes des hommes libres, libres de choisir d’autres directeurs de conscience que ceux qui s’érigent en juges universels.

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 4 mai 2017.

Messages

  • Les électeurs catholiques, dont je ne suis pas, sont effectivement tout aussi responsables de leur choix électoral que tout autre citoyen électeur. Sauf erreur, l’éditorialiste du Monde ne suggérait pas que les évêques donnent des "consignes" à suivre aveuglément et le doigt sur la couture du pantalon à leurs ouailles, ce n’est plus de notre temps encore que mon âge (83 ans) m’autorise à me souvenir d’une époque où j’avais reçu, adolescent, lors d’une retraite, des consignes sans ambiguïté d’avoir à tenir une attitude "obéissante" à l’égard des positions de l’église.
    Plus naïvement, l’éditorialiste s’étonnait d’une position "neutre" des évêques. Ceux-ci, toujours sauf erreur, et si j’ai bonne mémoire, n’avaient pas hésité en 2002 à dire en termes clairs leur désaccord moral avec le FN.
    Le cirque d’hier au soir permet de juger que le FN d’aujourd’hui reste moralement à part dans le paysage politique français.

  • Bien d’accord, cependant La conférence épiscopale serrait bien inspirée de demander un droit de réponse au journal Le Monde (si ce n’est déjà fait).

  • Précisons quand même que plus ou moins clairement, certains Évêques, en toute liberté, s’expriment pour un vote contre le Front National. Liste non exhaustive :
    L’Évêque de Troyes,
    Mgr Marc Stenger.
    L’Archevêque de Poitiers,
    Mgr Pascal Wintzer.
    L’Évêque de Tréguier et Saint-Brieuc,
    Mgr Denis Moutel.
    L’Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, Mgr Pierre d’Ornellas.
    L’Évêque de Nantes,
    Mgr Jean-Paul James.
    En lisant par exemple entre ces lignes vues sur le Site du Diocèse de Loire-Atlantique, il est difficile de voir un appel à voter pour le programme du FN, même avec ce refus de donner des consignes de vote en faveur d’une ou d’un candidat.
    Extrait : "Dresser un pays contre les autres, des personnes contre les autres, une religion contre les autres ne permet pas de reconnaître l’appel du Christ à vivre la fraternité entre personnes et entre peuples. Depuis la fin de la dernière guerre mondiale, plusieurs hommes politiques et parmi eux des chrétiens, ont promu l’union européenne, beau projet sans doute imparfait, mais réellement porteur de paix et de solidarité entre des peuples. Les difficultés que nous rencontrons, ne sont pas un appel au renoncement, écrivent les évêques ; elles nous invitent à investir toutes nos capacités pour construire une société plus juste, plus fraternelle dans ses diversités et plus respectueuse de chacun".
    Nantes, 29 Avril 2017
    Mgr Jean-Paul James, Évêque de Nantes

     

  • Le président de la Fédération protestante de France, le pasteur Clavairoly, la rabbin Korsia et le ^résident du Conseil du culte musulman appellent dans un texte signé conjointement à voter Macron car ils se disent attachés aux principes républicains "liberté, égalité, fraternité" !
    Ainsi ce n’est pas Dieu qui les inspire, mais la République et ses principes francs maçons
    C’est l’honneur de l’Episcopat français de demander aux catholiques de voter suivant leur conscience chrétienne selon les principes non négociables énoncés par le pape ( ou Jean-Paul II ou Benoit XVI j’ai oublié qui les a recommandés) concernant la famille et le respect de la vie de la conception à la mort . Tout au moins de voter pour le moindre mal

  • M. Clavairoly devrait se remettre en mémoire que : 1) C’est le vote protestant qui a amené le parti d’Hitler au pouvoir, aux élections législatives de 1932 et 1933, en Allemagne. C’est tout à l’honneur de l’historien protestant François-Georges Dreyfus de l’avoir rappelé. 2) Les seules bombes atomiques à avoir été larguées sur des populations civiles l’ont été par l’Etat protestant (et maçonnique) des USA (qui, soit dit en passant, a laissé non éclairci et impuni l’assassinat d’un Président catholique, en 1963). Elles l’ont même été sur les deux villes du Japon où se concentrait la plus forte densité de catholiques japonais. 3) Ce sont ces mêmes USA qui ont récemment lancé les guerres ayant ravagé et continuant de ravager les Balkans, l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie et le Yémen. Pour ces guerres, on dénombre, à l’heure actuelle, pas moins de 4 millions de morts, selon Roland Hureaux, qui cite Michel Onfray. Lors du blocus alimentaire de l’Irak, sous l’ère Clinton, on a dénombré 500 000 enfants morts de faim ; ce que la Secrétaire d’Etat Madeleine Albright (protestante, après avoir été juive puis catholique) a commenté de la façon suivante : "ça valait le coup !" 4) Pour ce qui est du génocide au Rwanda et au Zaïre (l’actuelle RDC), les responsabilités de ces mêmes USA sont désormais établies, dont l’objectif était de défrancisé la région.

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.