500 ans de la Réforme : une déclaration commune catholiques-luthériens

par Denis Lensel

lundi 31 octobre 2016

A l’occasion du 500ème anniversaire de la Réforme de Luther, lors d’un voyage du Pape François en Suède, catholiques et luthériens ont signé une déclaration commune : ils y ont pris acte du fait que « cinquante années d’un dialogue œcuménique soutenu et fructueux (les) ont aidés à surmonter beaucoup de différences et ont approfondi (leur) compréhension et (leur) compréhension réciproques », avec un rapprochement mutuel effectué « à travers le service commun à (leurs) prochains ».

Observant qu’autrefois « des différences théologiques ont été accompagnées de préjudices et de conflits », et que « la religion a été instrumentalisée à des fins politiques », ils ont souhaité « une conversion quotidienne » en vue du « ministère de la réconciliation ». Ils ont remarqué en particulier que « le souvenir et la manière de se souvenir peuvent être transformés ». Et ils ont exprimé l’espoir de « travailler ensemble pour servir, en défendant la dignité et les droits humains, surtout ceux des pauvres, travaillant pour la justice, et rejetant toutes les formes de violence ».

Le 31 octobre 1999 à Augsbourg, catholiques et luthériens avaient déjà signé un texte commun, de nature théologique cette année-là, sur la doctrine de la justification des croyants par la foi.

Messages

  • Hmouai...

    Pour qui sait voir, tout est signe.

    Juste au moment de partir pour la Suède pour le 500ème anniversaire de la Réforme de Luther, donc de l’apparition du protestantisme, déjà, pourquoi vraiment un pape s’y rend-il ? un nouveau tremblement de terre frappe l’Italie centrale. Il y eut le séisme du 24 août passé, puis celui d’hier 30 octobre. Ces deux séismes puissants et destructeurs ont frappé dans les anciens États pontificaux et l’on a ressenti celui d’hier jusqu’à Rome... Ce serait-là des avertissements adressés par le Ciel à l’Église. Il y eut d’autres signaux et il pourrait y en avoir d’autres.

    Car dans le monde contemporain, force est de constater l’infiltration progressive de la pensée protestante, accentuée semble-t-il depuis les années 60 et 70. À chaque événement de cette nature, on a la nette impression que l’Église cherche à plaire à ses adversaires historiques et, pour ce faire, se met ’en phase’ avec ces derniers.
    À la longue, on a bien l’impression, quelques soient les protocoles de ces rencontres, que l’Église se laisse progressivement imprégner par les principes de ses adversaires, principalement le protestantisme.

    Parmi les principales interrogations, une question clé : qu’en est-il des rapports et des attitudes des protestants envers la Vierge Marie Mère de Dieu ?

    Tandis qu’en Amérique Latine le substrat catholique reste prépondérant, cependant, le travail de sape des forces qu’on peut associer aux divers versants du protestantisme ne cessent leurs actions de sape. Actions le plus souvent soutenues par les flots de dollars venus du Nord...

    Autrement, oui, l’Orthodoxie attendrait peut-être son heure pour prendre, de facto, le relai d’un catholicisme selon toute apparence en difficulté. Les poussées de l’Islam et les secousses de l’islamisme ne font, bien sûr rien à l’affaire.

    • oui Mais les églises dite traditionnel avec le latin, en ce pays ce remplissent et les églises luthérienne ce vide a l’image de nos églises de France ou la prière et le sacré disparaissent ;
      reportage par un journaliste étranger d’orange alors on peu espérer que l’homme réfléchisse, et pour faire l’inverse de ce qui a été dit :trouvera t’on encore la foi sur terre, quand Dieu reviendra , si je ne me trompe pas ;

    • Ce qui nous unit, est plus grand que ce qui nous divise, puisque c’est le Christ Jésus
      .Un des points centraux de notre division a été réglé en 1999...
      Belle rencontre devant le Seigneur.
      MM

    • suis très heureuse de cette rencontre et amitié pour l’unité demandée par le CHRIST à son PERE....MERCI.....v.fr33....

    • sauf que c’est en ayant eu des schismes qui ce sont fait dans l’orient chrétien en rejetant la vérité de l’enseignemant du christ qui ont été et provoqué l’arrivé de l’islam Le catholique doit aimer son prochain il ne lui est pas demandé de renier et d’accepter toutes les dérives de la société,pour avancer sur la réconciliation à tout pris en interprétant les écritures comme cela pourrai nous arranger , comme ce voit et ce fait par bien des catholiques

  • Un protestant ne va pas à Lourdes ni à Fatima, ni à La Salette ou à Pontmain ou Sainte Anne d’Auray. La Toussaint est pour lui le jour d’Halloween, les saints n’interviennent pas
    Il sait trouver tout seul dans la bible le chemin du ciel, le Saint Esprit lui souffle une vérité dit-il, par exemple : le sacerdoce pour les femmes,( sans eucharistie c’est sans inconvénient,mais les évangiles ne parlent pas des femmes absentes au Cénacle)
    "Qui sont mes frères qui sont mes sœurs ? ceux qui font la volonté de mon père" disait Jésus Christ ; tiens ! la foi ne suffit pas pour être justifié. Il est bon que les chrétiens s’unissent face aux incroyants mais il y a encore loin de la communion

    • Après lecture des différents messages il ne s’agit pas ici de les commenter, l’important étant de les comprendre.

      La programmation de ce voyage de François en Suède aura été faite depuis un bon moment. Jean-Paul II s’y était rendu, sauf erreur, en 1990. Et le pape entreprend ce déplacement à l’occasion du 500ème anniversaire de la Réforme de Luther. La Déclaration conjointe sur la Doctrine de la Justification signée à Augsbourg le 31 octobre 1999 aurait-elle été au départ l’intention de continuer a essayer d’aplanir les incompréhensions ? Sauf qu’on n’efface pas cinq siècles de séparation d’un trait de plume. Raison de plus de continuer à prier pour qu’advienne la chute de tous les murs.

      D’autre part comment ne pas se réjouir avec la minorité catholique suédoise (composée pour l’essentiel semble-t-il d’étrangers d’origines différentes) de voir le successeur de Pierre célébrer avec eux, chez eux, la Fête de la Toussaint. Parce qu’au delà de la politique et de la théologie, ne pourrait-on y voir aussi l’aspect pastoral de ce voyage ? Cette poignée de Suédois catholiques ne sont-ils pas nos frères...

      M’est revenu en mémoire un film parmi mes préférés : celui du Danois Gabriel Axel avec la merveilleuse Stéphane Audran dans "Le Festin de Babette". Et aussi le psaume 84 récité en partie au cours du fabuleux dîner : "Amour et vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent, La vérité germera de la terre...". Babette, la Française catholique, échouée dans un village de Norvège et ses protestants d’habitants...

      Pour conclure, une anecdote vécue il y a longtemps, alors que je participais à des journées de rencontres catholiques : carrefours intéressants, homélies de qualité, les repas, un régal à chaque fois, préparés par une gentille dame bénévole : Marie. Le 2ème jour, alors que dans la salle à manger je me balançais sur ma chaise, me voilà parti à la renverse en apprenant que Marie était... protestante !

      La communion n’est pas pour demain. C’est vrai. Mais ce qui est tout aussi vrai c’est qu’elle inéluctable. Sauf que le temps du Seigneur n’est pas le nôtre.

  • Très bien vu Gemayel @ le 2 novembre 2016 à 01h39

    Je retire de votre message cité ci-dessus le rappel par saint Matthieu :
    "Ne jugez pas car vous serez jugés".
    Il est essentiel de ne jamais associer ou confondre le pécheur, ou les pécheurs, avec le péché. C’est ça qu’il ne faut jamais oublier et rappeler autant de fois qu’il le faut.
    Seules les constatations nous sont permises.

    Pour qui sait voir, tout est signe, dis-je.

    Si la terre romaine a tressailli gravement au moment où le successeur de Saint Pierre partait célébrer avec les protestants, c’est une continuation du fait que, depuis quelques années, il y a certains signes précis que le Ciel envoie à l’Église. Selon toute apparence, ces signes sont synchroniques et d’une lecture claire et directe.

    S’agissant du voyage du Pape François en Suède, entre autres signes récurrents depuis que ce pape est en exercice, il a fallu que la petite communauté catholique de Suède insiste fortement faisant part de son mécontentement que le Pape François vienne en Suède pour fêter la Réforme luthérienne en leur faisant un pied de nez... Cette communauté a très bien négocié (François a dû avoir peur…) le Pape François a donc changé son agenda pour aller célébrer la Toussaint avec eux.

    La petite Église catholique de Suède, très minoritaire, se distingue cependant par sa jeunesse et son dynamisme. Elle compte environ 113 000 fidèles. Composée essentiellement de migrants, elle attire de plus en plus de Suédois luthériens, inquiets des évolutions jugées trop libérales de leur Église d’origine.

    On observera qu’il n’y a que l’Église catholique qui change (!) et qui a la volonté de changer... Les luthériens (comme les juifs, les musulmans…) se contentent d’accepter le dialogue et de saluer l’esprit d’ouverture de l’Église catholique. Ce qui paraît comme le monde à l’envers. Surtout quand on connaît le rôle de l’Église catholique qui est de ramener les âmes à Jésus-Christ pour qu’elles aient la vie éternelle, et non encenser les hérétiques et les infidèles

    • cf. : 3 novembre 11:40

      Pourquoi ne pas avouer que j’ai souri dans ma barbe (pardon, c’est juste une expression, je ne suis pas barbu : c’est très mal vu de nos jours) en lisant le message ci-dessus. Et merci à Renaud d’avoir apporté un complément de lumière quant aux conditions du voyage papal en Suède.

      Le "petit troupeau" (expression de radio vatican) catholique de Suède, population minoritaire et colorée issue de pays divers, comment ne pas le voir comme "le levain dans la pâte", "le sel de la terre" dans cette partie de l’Europe "très avancée" sur bien des plans... Ces "nouveaux Suédois", d’origines étrangères, ne seraient-ils pas un peu comme "le petit reste" des évangiles... "Le petit reste" qui, avec l’aide de Jésus-Christ, et de la Sainte Vierge qu’il honore, pourrait, comment dire, donner envie d’être catholique... (Comme quoi les flots des mers et les ondes aériennes peuvent charrier parfois comme des missionnaires sans le savoir...). On peut facilement imaginer leur, disons, "mal-être" dans une "modernité" tout azimut qu’ils ne pourraient accepter et encore moins adopter (parce que, par exemple, contre leurs valeurs...).

      Tout a un sens. Le pape François aura peut-être, par cette célébration de la Toussaint en Suède, "ouvert son coeur" au souhait des douces brebis Suédos-étrangères qui auront su pourtant donner de la voix pour se rappeler au bon souvenir de Rome.

      Comme quoi on aurait tort, comme souvent rappelé, de confondre "brebis" et "moutons".

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.