Accueil du site > Actualités > Revue de presse > USA : premier traitement d’un patient avec des cellules souches (...)

envoyer l'article par mail envoyer par mail Imprimer cette page

USA : premier traitement d’un patient avec des cellules souches embryonnaires

lundi 11 octobre 2010


WASHINGTON — Des médecins américains ont commencé à traiter un patient avec des dérivés de cellules souches embryonnaires humaines dans le cadre du premier essai clinique de ce type jamais autorisé, une première mondiale pour cette thérapie très prometteuse mais controversée.

http://www.google.com/

2 Messages de forum

  • 13 octobre 2010 18:14, par sourire

    Vraiment on croit rêver !

    Ce ne pas parce qu’on parle de « cellules souches » à l’occasion d’un traitements curatifs, que l’on doit croire qu’actuellement on peut utiliser impunément des « cellules souches embryonnaires humaines » pour faire des soins !

    Le mot « cellule souche » ne veut rien dire, ce n’est qu’un abus de langage. Aucun scientifique n’oserait utiliser ce mot dans une revue scientifique. Pour publier dans ce type de revue il faut clarifier de quoi on parle et expliquer donc la « nature » de la « cellule souche ».

    Certaines personnes, parfois pour des motifs intéressées, font croire que les cellules souches sont d’origine « humaine embryonnaire », et nous le croyons ! Les cellules ombilicales humaines, dont on parle beaucoup maintenant, sont aussi des cellules souche humaines mais elles ne proviennent pas d’une éprouvette mais d’un enfant qui vient de naître !

    Il y a des nombreuses cellules qu’on appelle couramment cellules souches mais qui en faite ont été prélevées de personnes adultes, et transformées pour devenir des cellules souches utilisables pour le traitement de malades sans beaucoup de risques de créer des tumeurs.....

    On pourrait continuer à en perler et nommer plusieurs types de cellules souches qui ne sont pas du tout d’origine embryonnaires, mais je préfère m’arrêter ici.

    Il y a de quoi être étonnés. Certaines personnes soit par ignorance soit par déformation créent la confusion et font croire que lorsqu’on parle de cellule souche pour des traitements chez l’homme on se refaire à des « cellules souches humaines embryonnaires », ce qui dans 99,9 % n’est pas le cas !!!

    Répondre à ce message

  • 13 octobre 2010 21:54, par Admin

    Communiqué de l’Association Catholique des Infirmières et Médecins (ACIM). Le 12 octobre 2010

    Les médias ont annoncé à grand arroi la mise au point d’un traitement par cellules souches embryonnaires, des paralysies liées aux lésions de la moelle épinière. Exploit réalisé par un Américain dénommé Géron. Cette annonce est une véritable escroquerie. Pourquoi ?

    1) La Fund and Drug Administration (FDA) qui autorise les essais thérapeutiques et les commercialisations de médicaments a donné une autorisation dite en phase 1. Laquelle permet simplement d’évaluer la tolérance d’un organisme vis-à-vis de ces cellules souches embryonnaires. Rien de plus.

    2) En réalité il ne s’agit pas de cellules souches embryonnaires mais d’un dérivé appelé « précurseur d’oligodendrocytes ».

    3) Que font ces cellules ? Elles servent de gaines dans lesquelles progressent les nerfs en train de se régénérer. Pour prendre une comparaison banale, si on a réussi à monter un tube servant à glisser des fils électriques, cela apportera-t-il du courant électrique ? Certainement non.

    4) De plus on sait que le nerf ne peut se glisser dans ce type de gaines que dans les 14 jours qui suivent la section de celui-ci. Or la section de moelle de l’homme cobaye de Géron est intervenue bien après ce délai.

    5) Enfin Geron s’est bien gardé de dire que dans ce cas précis, il utilisait des immunosuppresseurs qui ont pour effet d’éviter le rejet par le corps de ces cellules étrangères à son organisme. Ce qui fausse l’essai de tolérance.

    Alors pourquoi une telle annonce ? Geron, tout simplement, se sert de cette annonce comme canard d’appel pour collecter des fonds, en donnant de faux-espoirs à des millions d’êtres humains atteints de paralysies liées aux destructions de la moelle épinière.

    Dr Jean-Pierre Dickès

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Infos du Web :

 Rome's Non-Catholic Cemetery: A Green and Flowering Garden Amid the City Traffic

 Chrétiens d'Orient : L'Eglise de France organise leur accueil

 Divorce, avortement : l’Eglise doit évoluer pour une majorité de pratiquants

 Funérailles du militant islamiste soupçonné d'avoir tiré sur un leader d'extrême droite israélien

 New Belgian Ambassador Presents Credentials to Pope Francis

 All Saints and All Souls Day: A Time of Mercy, Forgiveness and Reflection (Part II)

 Statement of the Holy See at the 69th Session of the UN General Assembly, Second Committee, Agenda Item 19 (d): "Sustainable Development: Protection of Global Climate for Present and Future Generations"

 Du 2 au 8 Novembre 2014 XXXIe semaine du Temps Ordinaire Semaine de « la progression sans que rien ne nous arrête »

 Cardinal Baldisseri's Address to British Parliamentarians on 2014 Synod

 Le Président du Parlement européen au Vatican

 AFRIQUE/EGYPTE - Prise de position du Patriarche copte orthodoxe en matière de pèlerinages à Jérusalem

 ASIE/MACAO - Former des laïcs conscients de leur identité chrétienne pour réaliser la mission du Christ

 EUROPE/ESPAGNE - La Caritas Espagne lauréate d’un prix « pour la défense des droits des personnes en ces moments difficiles »

 AFRIQUE/MOZAMBIQUE - Projet « pour un retour à la normalité » après des mois de conflit armé

 EUROPE/ESPAGNE - L’obsolescence des actions cause du pic de tuberculose résistante aux médicaments