Accueil du site > Actualités > Chronique de Tugdual Derville > Libye : Lynchage en léger différé

Imprimer cette page

Libye : Lynchage en léger différé

par Tugdual Derville

lundi 24 octobre 2011

Mouammar Kadhafi est mort, et bien mort. Mais que s’est-il passé  ? Après le spectacle sordide, les questions demeurent.


Le jeudi 20 octobre, à Syrte, le dictateur libyen a perdu la vie. Sur ce point, le doute n’est pas permis, même si ses compatriotes ont eu visiblement du mal à s’en persuader, après 42 années d’un régime de fer.

Grâce aux caméras intégrées aux téléphones cellulaires, à Internet et à la télévision, la planète entière a pu voir le dictateur libyen aux diverses étapes de cette fin de vie. D’abord l’homme est debout, bousculé par une foule de rebelles en proie à la sauvagerie. Échevelé, ensanglanté, moribond peut-être. On le découvre ensuite inanimé depuis peu, au milieu des mêmes hurlements  : son corps est alors affalé sur le plateau d’une camionnette, mortellement blessé par balles à l’abdomen et à la tête. Dans l’ambulance, il semble mort.

L’un de ses fils, Moutassim, a également été filmé en deux temps. D’abord capturé, étendu sur une couche, légèrement blessé mais pleinement conscient. Puis mort, lui aussi. Visiblement exécuté d’une balle dans le cou. Transportées à Misrata, les deux dépouilles ont été longuement exposées, à peine lavées, dans une chambre froide du marché. Une file d’attente s’est formée. Hommes et enfants ont défilé pour maudire l’ennemi et le prendre en photo. Comme si, après tant d’années de dictature, et «  un océan de mensonges  », il était impossible de croire à ce décès sans voir la dépouille mortelle.

Mais que s’est-il passé  ? Le représentant du Comité des droits de l’homme de l’ONU et Amnesty international ont relevé cinq versions… Tout a commencé par l’intervention des avions de l’OTAN sur une colonne de plusieurs dizaines de véhicules «  loyalistes  » fuyant Syrte. On pense à ce moment que Kadhafi est loin. Les autos sont stoppées par les bombes, ou se dispersent. C’est le sauve-qui-peut. Un combattant rebelle découvre ensuite le dictateur réfugié dans une grosse canalisation de béton enterrée sous la route. Il l’aurait reconnu et extirpé. Légèrement blessé, Kadhafi, hagard, n’aurait pas opposé de résistance, malgré ce pistolet doré qu’un milicien exhibera triomphalement.

Ce qui suit est beaucoup moins clair, et sans doute moins honorable. Tout porte à croire que le prisonnier a été lynché et exécuté dans la cohue. Des rebelles s’en sont vantés, mais leurs chefs ont interdit cette version. Histoire officielle  : leur capture a été victime d’un échange de tirs entre les deux camps. Assez peu vraisemblable.

Qu’est-ce que la vérité  ? Question éternelle. La réponse des hommes reste souvent prosaïque  : c’est celle qui les arrange. Aussi vrai en Libye, dans le feu de l’action, que sur les plateaux de télévision où l’on glorifie la révolution libyenne sans savoir comment elle va tourner. Le soir du 20 octobre, Bernard-Henri Levy relaie la version officielle puis évoque même les «  massacres de Septembre [1792]  » comme si cette barbarie était inéluctable.

Quoi qu’il en soit, le dernier jour de Kadhafi a été à la mesure de son règne  : violent et flou. Chauffés à blanc par 42 années de peur du dictateur, puis par ses insultes et sa résistance étonnante lorsqu’il était traqué, les rebelles se sont comportés comme une horde bestiale. Triste logique. Il est difficile de rendre compte des événements à distance, mais ces exécutions en disent long sur l’état de désorganisation du pays. Avec sa culture tribale, une diffusion massive des armes et la multiplication des bandes, les règlements de comptes menacent… Comme en France à la Libération  ? Car cette période fut marquée par de nombreuses exécutions sommaires. Un chapitre que notre histoire officielle préfère aussi occulter.

Avec cette fin de Kadhafi, une nouvelle étape dans la diffusion de la violence par la télévision a été franchie. Les rebelles ont posté leurs films sur Internet. Après en avoir brièvement averti le téléspectateur, toutes les chaînes ont relayé, ce jeudi 20 octobre, puis le lendemain, des images insoutenables. Comment échapper à la fascination de la haine ? Est-il juste d’assister dans son fauteuil, en léger différé, au meurtre sauvage d’un homme, comme autrefois, en direct, dans les gradins du cirque ou en place de Grève  ?

Pour le président Sarkozy ce fut un stupéfiant chassé-croisé  : la veille naissait discrètement sa fille Giulia. L’heureux événement était classé par Google en «  divertissements  ». Quoi qu’on en ait dit, en l’absence d’images, cette mise au monde ne pouvait rivaliser avec la spectaculaire mise à mort que la télévision allait nous infliger. 

13 Messages de forum

  • 24 octobre 2011 22:09, par JLB

    Aujourd’hui, en Lybie, la Charia...
    Demain, en Tunisie, le pouvoir islamiste...
    Après-demain, en France, va savoir...

    Répondre à ce message

    • Libye : Lynchage en léger différé 25 octobre 2011 08:25, par Dan

      Tout-à-fait, réveillons-nous !

      Répondre à ce message

      • Libye : Lynchage en léger différé 26 octobre 2011 09:11

        Il y a longtemps que nous sommes "réveillés" ici à Marseille ! Allez faire vos courses au magasin Auchan" et vous vous sentez en terre islamique, puisque toutes les femmes musulmanes portent le "niqab" avec sous sans visage dévoilé ! Vous avez le sentiment de n’être plus en France !
        Même les hommes portent des longues robes !Nos lois sont bafouées !
        Nous étions sûr que ces personnes allaient voter pour le parti islamique !

        Ne nous voilons pas la face(!!) les français rêveurs nous font croire qu’il faut être tolérant et accepter l’autre ....mais la réciproque, hélas n’est pas vrai !
        Quand les français se réveilleront, il sera trop tard !

        Répondre à ce message

        • Libye : Lynchage en léger différé 27 octobre 2011 23:52, par Jacques KOTOUJANSKY

          Les catholiques qui s’expriment ici sont vraiment, sous le rapport de leurs compétences géopolitiques, des ânes bâtés.
          Au lieu de s’indigner en gémissant de la pregnance en effet excessive de l’Islam en France - mais au fait pour qui ces catholiques ont-ils donc voté en 2007 et après, pour ce résultat ?... - ils feraient mieux de dénoncer la violence de l’Empire anglo-américain ’OTANesque" et de son caniche sarkozyste qui ont comploté pour semer le chaos et la mort en Libye et voler ses richesses à son peuple, dans la honte et le déshonneur (de nos armées, en particulier), car la Libye était l’Etat qui était le plus développé du continent africain et qui par ailleurs garantissait les droits des chrétiens. Là, comme en Tunisie et en Egypte - mais pas heureusement comme en Syrie car Moscou avec Poutine a mis le holà à “l’ubris” de l’Empire du Mal... - c’est maintenant ou bien la loi des islamistes ou bien celle de l’Armée qui règne. Le beau résultat que voilà, ignorants que vous êtes !
          Catholiques, réveillez-vous et désignez enfin vos vrais ennemis ! Soyez INTELLIGENTS au-delà de votre foi, et pour elle, à la fin, enfin !
          JK

          Répondre à ce message

          • Libye : Lynchage en léger différé 28 octobre 2011 14:25

            "La critique est facile, mais l’art est difficile" !
            Vous insultez tous les dirigeants de la terre, y compris les citoyens lambda que nous sommes.....si vous êtes si fort et intelligent , présentez-vous à la présidence française....comme L’Irlande qui s’est trouvé une liste de candidat triée sur le volet.....!

            Exprimez-vous en donnant la liste de vos recettes "miracles" !

            Répondre à ce message

  • 24 octobre 2011 22:13, par Michel de Lyon

    Le doute est-il encore permis ? Allah Akbar le Tyran est mort !

    C’est grâce à Allah que le Tyran est mort, c’est grâce à Allah que les croisés sont venus faire triompher la Charia en Lybie ! C’est grâce à Allah que l’islam gagne partout : En Turquie, au Liban, à Gaza, en Egypte, en Lybie, en Tunisie et ailleurs, en Iran, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan...au Kosovo...et dans certaines banlieues européennes !

    Bientôt en Syrie !

    C’est grâce à Allah, que tous ces occidentaux baptistent "Marche vers la démocratie", "la Révolution islamique" !

    C’est grâce à Allah que 240 000 tunisiens ont voté pour les islamistes en France...

    C’est grâce à Allah que les socialistes français vont faire payer les mosquées par les contribuables qu’ils soient dhimmis (juifs ou chrétiens) ou athées !

    C’est grâce à Allah que les Evêques, les curés vantent les mérites de l’islam et donnent les musulmans en exemple à leurs ouailles....

    C’est grâce à Allah qu’il est presque obligatoire en Europe d’affirmer que l’islam est une religion de paix et de tolérance....que les ministres et les évêques se pressent pour inaugurer les mosquées, sont honorés de faire la rupture du jeun du mois (saint) de Ramadan...

    C’est grâce à Allah qu’a un séminaire "l’islam, quels défis pour l’Eglise Catholique" les musulmans aient parlé autant que les chrétiens et leurs ont expliqué que "l’islam était le troisième étage de la fusée" sans que personne ne bronche (enfin si, l’auteur de ses lignes...qui ne s’est pas encore converti...)

    C’est grâce à Allah que Mohammed à sa tête en gargouille sur la Cathédrale St Jean avec "Allah Akbar" inscrit juste en dessous !

    Vraiment Allah Akbar !

    Répondre à ce message

    • Libye : Allah Akbar ! le Tyran est mort ! 25 octobre 2011 09:59, par G Leloutre

      On ne peut qu’être d’accord avec vous. Il serait temps que nos compatriotes, et en premier lieu nos élites - politiques et religieuses -, qui, comme les autruches, se sont mises la tête dans le sable pour ne pas voir la réalité et en être horrifiées, prennent le temps de lire l’ouvrage de Christopher CALDWELL - « Une révolution sous nos yeux : Comment l’islam va transformer la France et l’Europe ». Pour se faire un peu peur, ils pourraient lire aussi l’ouvrage de Jean RASPAIL - "Le Camp des Saints" - qui vient d’être réédité.

      Répondre à ce message

      • Libye : Allah Akbar ! le Tyran est mort ! 26 octobre 2011 06:35, par Augustin d’Hippone

        G. Leloutre est bienveillant envers nos "élites" en les comparant à d’innocentes autruches cachant leur tête dans le sable ! Elles sont hélas bien réalistes et leurs électeurs bien benêts. Elles savaient qu’en éliminant le Shah d’Iran elles mettaient en place un Islamisme abominable, et elles ont répété l’odieux procédé avec Benali, qui voulait que sa Tunisie soit une petite France. La preuve : tous les vendeurs de Sharia étaient à Paris ou à Londres. Ils sont donc revenus (avec Ennahda) mettre en place "la démocratie islamique", rêve de BHL mais aussi d’Attali et autres "pieds-noirs fourchus".
        Hélas, nos autruches-là voient loin. Sarko suit Obama comme Giscard a suivi Carter, et comme BHL suit Brezinski. Hollande et Moscovici feront de même. La Sorbonne n’enseigne-t-elle pas l’Islam des Lumières, Averroes et Maïmonide ? Esther Ben Bassa ne les appelle-t-elle pas de ses voeux dans tous ses cours et livres !
        La démocratie islamique est le nouveau marxisme et il ne faut surtout pas désespérer El Azar ! Comme le Kapital fut responsable des pauvres Prolos, la Chrétienté est devenue responsable de la Shoa. La démocratie islamique pure et halal doit remplacer la démocratie chrétienne corrompue, obscène, avorteuse, sodomite, etc, etc...

        Répondre à ce message

    • Libye : Allah Akbar ! le Tyran est mort ! 25 octobre 2011 12:41, par Castille Castillac

      J’emprunte sa chute à l’une des homélies-vidéos de l’Abbé Pagès sur Youtube :

      "Si Allah fait tout ça, que fait le démon ?"

      Répondre à ce message

    • Ce message, juste pour corriger le chiffre des islamistes tunisiens ayant voté Dimanche dernier en France qu’a indiqué "Michel de Lyon".

      Si il est vrai que 40% des 600 000 tunisiens vivant en France font bien 240 000, seuls 116 000 d’entre eux ont voté dimanche. Parmi ceux-ci 40% ont voté pour les islamistes, soit 45000 tunisiens islamistes déclarés en France...c’est déjà beaucoup !

      On peut à juste titre penser que les islamistes exilés ou réfugiés en France (et ailleurs...) sous Ben Ali, vont être promptement priés de rentrer chez eux, puisque maintenant 40% de leurs compatriotes ont votés comme eux...qu’il n’y a donc plus aucun risque, et donc plus aucune raison pour qu’eux et leurs familles continuent à résider en France (et ailleurs...) comme réfugiés. Idem pour les lybiens, idem pour les égyptiens...

      La France qui a contribué à l’avènement de la Charia comme unique loi en Lybie, devrait être cohérente avec elle-même et renvoyer chez eux les islamistes qui vivent chez nous....

      N’est-ce pas Monsieur Sarkozy, n’est-ce pas Monsieur Juppé, n’est-ce pas Monsieur Longuet ! (n’est-ce pas Monsieur BHL - qui rêve de réïtérer "ses exploits" en Syrie !...)

      Répondre à ce message

  • 24 octobre 2011 22:26, par Michael jeaubelaux

    Lynchage en direct, ponctué de "Allah Akbar", sauvagerie ?

    Non, "ce n’était pas un homme, il n’avait aucune pitié !" déclare un de ceux qui défilent devant le cadavre de celui qu’ils ont craint,servis,acclamés, de gré ou de force, puis lynché !...
    Ils se rendent pas compte que leurs outrages ont contribués à une sorte de rédemption de leur "Guide", cette crapule, grâce à eux est morte en victime...

    Demain, c’est la Charia qui sera la loi en Lybie !...

    Répondre à ce message

  • 25 octobre 2011 11:39, par sevigne

    Oui et nous sommes complices de cela.Nous sommes entrés non pas dans une révolution mais dans une guerre tribale, nous avons choisi un camp et mon dieu quel camp !! une bande d’islamistes qui dans quelques semaines seront nos ennemis.Khadafi était un tyran et un mégalomane mais au moins nous le connaissions et il savait jouer aux échecs, il suffisait d’établir des rapports de force, je doute qu’avec les nouveaux maîtres, il en soit de même....insomniaque, hier j’écoutais une radio "communautaire", il faut voir combien la mort de khadafi renforce le sentiment anti-occidental et bien sûr anti-français, j’écoutais la haine d’une population qui vit en france ou qui sans doute est française, cela était hallucinant. Pourrait-on me dire quel intérêt avions-nous à nous débarrasser de khadafi ? depuis le "printemps arabe", nous voyons bien que nous assistons à un théâtre d’ombres : qui sont les marionnettistes ? ou si nous faisions de la meta-histoire le Marionnettiste ? il nous manque un Corneille ou un Racine pour jouer sur notre scène à nous la tragédie qui pointe et qu’il est facile de deviner.Les français depuis des décennies n’aiment que le vaudeville ou les opera-bouffes (style farce mai 68), il serait temps de relire nos tragédies ou réétudier la longue montée vers la guerre de 40 (on y retrouve la même bêtise, la même lâcheté et démission..).
    La guerre de Charles X sarko en lybie avec notre chateaubriand BHL si elle n’était odieuse pourrait faire rire, j’arrête car j’insulte Chateaubriand et même le benêt Charles X qui me semble tout compte fait plus intelligent politiquement que notre président actuel.
    Une politique intérieure catastrophique et une politique extérieure absente et finalement suiviste condamnent Monsieur Sarkozy en 2012.
    Il se couche devant l’allemagne, il nous engage dans une expédition mexicaine avec le ridicule BHL, il éclabousse la france par les images d’un lynchage odieux et complice : quel chef d’état voulait en effet un procès de kadhafi ? (ce procès aurait été bien périlleux pour ces anciens "amis" et "alliés"). Il porte au pouvoir en lybie de dangereux terroristes et islamistes dans quel intérêt ??????
    Le nom de Monsieur BHL devrait disparaître tellement il s’est déshonoré, qu’il aille vivre sous la charia avec ses amis du cnt ! (il allait en son temps jouer les imbéciles utiles en bosnie en soutenant déjà l’islamiste Izebegovic contre les slaves qu’il traitait quasiment de "sous-hommes").
    Comment peut-on tolérer dans ce qui fut le pays de Pascal une telle imposture ? cela en dit long sur l’état de notre malheureux pays

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 25 octobre 2011 12:24, par pmlg

    Même si les mots sont durs à entendre, voire insupportables, ils méritent d’être lus comme ce qu’ils sont dans leur violente vérité. Quand l’être humain a été longtemps, trop longtemps humilié, méprisé, persécuté ou torturé il atteint facilement la limite qui le transforme en animal sauvage, pire même car l’animal sauvage a l’excuse, lui, de n’être pas raisonnable.
    Le parallélisme entre les événements récents survenus en Lybie et des événements dont notre histoire ne veut plus trop se souvenir : les révolutions et pas seulement française (mexicaine, américaine, bolchevique, …), les guerres (la dernière en France et les guerres civiles, espagnole et autres) est légitime : il montre que dans ces circonstances les instincts de violence et de haine sont exacerbés et se prolongent bien au-delà des événements eux-mêmes.
    Il est légitime aussi de souligner que même des années de dictature ne justifient pas d’en arriver au crime par vengeance.
    L’histoire d’un peuple ou d’une nation ne se reconstruit jamais bien sur des ruines morales.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article