Accueil du site > Actualités > The Catholic Thing > Les prophéties et les anges de Charlie

Imprimer cette page

Traduit par Bernadette Cosyn

Les prophéties et les anges de Charlie

par Howard Kainz

jeudi 22 décembre 2016


Durant le mois de novembre, alors que l’année liturgique touche à sa fin, les lectures de la messe regorgent de thèmes eschatologiques, de prophéties concernant les fins dernières – guerres, famines, épidémies, tremblements de terre, persécutions. Les prédicateurs ont fort à faire pour apporter des interprétations joyeuses. Cependant l’intention de l’Eglise n’est pas de terroriser les fidèles mais d’insister sur le sérieux des choix qu’implique être chrétien, et de nous aider à entrer dans le temps de l’Avent en regardant vers le salut que Dieu nous offre à Noël.

Dans l’histoire de l’Eglise, ces Prophéties, avec un P majuscule, sur les fins dernières et la fin du monde, sont heureusement complétées par des prophéties (avec un p minuscule) indiquant ici et là aux fidèles la direction à suivre – les différentes prophéties dont parle Saint Paul dans la première lettre aux Corinthiens, celles qui édifient les chrétiens, les préparent à des épreuves imminentes ou leur promettent la victoire.

Et de telles prophéties réapparaissent de temps en temps, donnant un supplément d’espérance aux fidèles, ce dont nous avons besoin à certains moments. Et cela ne nécessite pas forcément une sainteté héroïque. Le pape Benoît XIV écrit :

Les destinataires des prophéties peuvent être des anges, des démons, des hommes, des femmes, des enfants, des païens ou des non-juifs ; il n’est pas non plus nécessaire qu’un homme soit doté de dispositions particulières en vue de recevoir la lumière de la prophétie, sous réserve que son intelligence et ses sens soient en mesure de rendre évidentes les choses que Dieu lui révèle. Bien que la vertu morale soit plus avantageuse pour un prophète, elle n’est pourtant pas indispensable pour obtenir le don de prophétie.

Il poursuit en disant que même les anges ne peuvent avoir une connaissance certaine d’événements qui dépendent de décisions éventuelles des humains, à moins que Dieu ne leur révèle l’avenir, leur communiquant par là un pouvoir prophétique limité.

A part les fréquentes prophéties du 4e au 19e siècle sur la venue d’un « grand monarque » et autres affirmations eschatologiques extrêmement vastes, beaucoup de prophéties privées reçues par les saints et les serviteurs de Dieu concernent, selon l’Encyclopédie Catholique, « des individus, leur mort, leur guérison, ou des vocations. Certaines annonçaient des choses qui affecteraient le destin de nations comme la France, l’Angleterre et l’Irlande. Un grand nombre fait référence aux papes et à la papauté. »

Les Etats-Unis sont plus étendus que la France, l’Angleterre ou l’Irlande et pourraient donc abriter de temps à autre un prophète. Il est vrai qu’il y a eu pléthore de pseudo-prophètes dans l’histoire de notre pays, mais y a-t-il d’authentiques prophètes aptes à nous donner un supplément d’indications ou d’encouragements pour faire face aux défis qui se présentent ?

Dans un article antérieur, j’ai évoqué plusieurs saints et autres qui apparemment bénéficiaient de la présence visible et constante de leur ange gardien, parfois depuis l’enfance. Charlie Johnston, journaliste de Denver (Colorado), présentateur de débats télévisés et consultant politique a apparemment fait cette expérience. Il a finalement intégré l’Eglise Catholique et est devenu un spécialiste donnant des conférences ici et dans d’autres pays et dirigeant un site web intitulé « the next right step » (la prochaine bonne étape).

Avec l’autorisation de ses trois prêtres directeurs spirituels, il lui arrive de publier des prophéties concernant les Etats-Unis et les affaires étrangères. Mais son évêque avertit ses auditeurs d’exercer « prudence et circonspection » et a annoncé en 2015 qu’il n’est pas un porte-parole autorisé de l’archidiocèse de Denver.

Johnston dit qu’il reçoit des prophéties par l’intermédiaire de son ange : prophéties incluant un « grand orage » qui a commencé en 2009 quand la Corée du Nord a mené ses essais nucléaires et prétendument commencé à être « marchand d’armes » pour les régimes du Moyen-Orient ; des guerres islamiques qui échoueront finalement ; et une recrudescence de l’agressivité chinoise qui sera contrée par les efforts concertés des Etats-Unis et de la Russie. Il ajoute : « je suis amené à penser que l’ultime dictateur, tout en exerçant les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire absolus en Amérique se considérera lui-même comme le « Régent de la démocratie ».

Sur la politique américaine, il a fait la prédiction clairement erronée qu’il n’y aurait pas d’élection présidentielle en 2016 ou que, a-t-il louvoyé, « les résultats seraient non pertinents ». Il a également fait la prédiction peu crédible que le président Obama n’achèverait pas son mandat et que « notre prochain chef d’état stable ne viendrait pas via le système politique ».

Sa prédiction la plus frappante est que, vers la fin 2017 :

Au moment le plus sombre Notre Seigneur enverra Notre Dame nous secourir, visiblement et miraculeusement – et l’Orage, bien que pas entièrement calmé, aura perdu de sa force et de sa puissance... Notre Seigneur enverra Notre Dame, l’Immaculée Conception, nous secourir. Notre délivrance sera miraculeuse et visiblement de ses mains.

Moi et bien d’autres, nous accueillerions avec joie un tel événement final, que Charlie dénomme « le Sauvetage », mais je suis sceptique pour deux raisons :

1) J’ai écrit un livre et un certain nombre d’article sur l’angélologie de Saint Thomas d’Aquin, et parfois reçu des lettres ou des courriels sur ce sujet. Un des message provenait d’un homme apparemment tout-à-fait normal, catholique pratiquant, qui avait expérimenté toute sa vie la présence visible et des communications d’anges. Il avait des questions à propos de mon livre, et avait obtenu certaines réponses de ses anges ; mais ces anges si amicaux qu’il décrivait se mariaient, avaient des bébés anges etc. Je l’ai averti que tout cela était hérétique et qu’il devait prendre un directeur spirituel et il l’a fait. J’en ai conclu que voir des anges pouvait être un phénomène psychologique expérimenté par des gens très ordinaires et pas forcément un phénomène surnaturel. 2) J’ai fermement critiqué par le passé le phénomène Medjugorje. Johnston dit que lorsqu’il exprime des doutes à propos de Medjugorje, ses anges le reprennent en disant : « Lourdes, Fatima et Medjugorje sont toutes des manifestations d’un seul et même événement. Qui suis-je pour argumenter avec des anges ? Mais tout cela semble un peu tiré par les cheveux.

Cependant, Charlie Johnston n’est pas l’habituel prophète à se trouver des excuses. Il a dit : « si en janvier prochain, Obama remet paisiblement les rênes du pouvoir à Hillary Clinton ou à Donald Trump, je me déclarerai non-crédible et je partirai. »

Ce serait une bonne chose si nos experts politiques ordinaires, et pas seulement les prophètes auto-proclamés, faisaient la même promesse.

Howard Kainz est professeur émérite de philosophie à l’université de Marquette. Il est l’auteur de plusieurs livres. Illustration : une photo de Charlie Johnston

Source : https://www.thecatholicthing.org/20...

Photo : Charlie Johnston.

Répondre à cet article