Accueil du site > Point spi > Homélies > Jeudi 8 Décembre : Fête de l’Immaculée Conception

Imprimer cette page

Jeudi 8 Décembre : Fête de l’Immaculée Conception

par l’Abbé Xavier SNOËK, curé de Ste Elisabeth (Paris 3e)

vendredi 2 décembre 2011


La fête de l’Immaculée Conception de cette année s’annonce tout en contraste : D’un côté à Lyon comme chaque année la ville s’apprête à célébrer la Vierge Marie par ses traditionnelles illuminations et de l’autre côté un théâtre parisien programme ce même jour une pièce intitulée Golgota Picnic. Le titre même est un outrage à Notre Seigneur qui a souffert tant d’humiliation et tant de souffrance sur cette colline. Associer le mot picnic au nom de ce lieu où le Christ a offert sa vie pour nous dans tant de tourments suffit à démasquer les intentions de l’auteur. Choisir le jour d’une fête religieuse catholique pour la première est un petit raffinement supplémentaire que s’offre les organisateurs mais qu’il nous faut saisir. En effet à Paris et plus généralement même en France contrairement à d’autres pays la fête de l’Immaculée Conception est célébrée discrètement. La fête principale de la Vierge Marie est celle de l’Assomption à la suite de la consécration de la France à la Vierge Marie par Louis XIII qui demanda une procession et un monument commémoratif dans la cathédrale Notre Dame : une Piéta, c’est à dire Marie contemplant son Fils mort, contemplant le corps de son Fils outragé. Elle, l’Immaculée s’unit parfaitement à son Fils qui s’offre sur la Croix pour notre salut. Sans pécher, elle communie totalement à l’acte de la Rédemption opéré par son Fils le Vendredi saint.

[...] L’heure, d’insulter le Christ, dans nos pays occidentaux est particulièrement mal choisie, car c’est l’heure où de nombreux chrétiens dans le bassin méditerranéen sont dans l’incertitude de leur lendemain, mais, aussi malheureusement, déjà dans l’angoisse de leur présent, en Egypte, en Irak et ailleurs sans oublier la Chine où la liberté de culte n’est toujours pas garantie. Ici même nous y sommes bien sûr particulièrement sensibles.

L’heure n’est pas à tenter, par des provocations ou en y répondant, à séparer notre société en deux clans, irrémédiablement, irréconciliables. C’est pourquoi, jeudi, nous nous associerons à la veillée de prière proposée par notre archevêque à la cathédrale. Nous contemplerons le Christ, avec Marie, le Christ qui dès sa naissance est rejeté. Reprenant ainsi le thème de l’exhortation du Grand Rabbin de France sur le Parvis des Droits de l’Homme, le 27 Octobre dernier, invitant tous les hommes religieux du monde à l’hospitalité mutuelle. En effet le préambule à l’unité est l’hospitalité. Elle est indispensable pour que nous puissions vivre ensemble. [...]

Alors, Jeudi prochain, tournons nous vers le Seigneur pour lui confier la Paix, celle à laquelle nous aspirons tous. N’oublions pas qu’un des titres du Messie attendu par Israël est Prince de la Paix ! N’oublions pas cette année la fête de l’Immaculée Conception, réservons lui notre soirée. L’avenir de notre société en dépend, l’avenir des chrétiens d’Orient et d’ailleurs en dépend, la paix ici, ailleurs en dépend, notre Paix en dépend !

Répondre à cet article