Accueil du site > Actualités > Revue de presse > Gender : Nous pouvons obtenir gain de cause, ne baissons pas les (...)

envoyer l'article par mail envoyer par mail Imprimer cette page

Gender : Nous pouvons obtenir gain de cause, ne baissons pas les bras

Fondation de service politique

mercredi 10 août 2011


En mai, l’association pour la Fondation de Service politique (AFSP), la première, alerte l’opinion et les parlementaires sur les contenus des nouveaux manuels scolaires de SVT.

Depuis juin, de nombreuses associations réagissent à leur tour. Elles organisent des pétitions et demandent un rendez-vous au ministre de l’éducation nationale.

De plus en plus de parlementaires réagissent et interpellent le gouvernement.

Mais, le ministre de l’éducation nationale s’obstine et refuse tout dialogue. Pour son directeur de cabinet « la théorie du gender est scientifique ».

En juillet, nous écrivons au Premier ministre avec copie à l’Elysée.

La Présidence de la République nous répond par lettre. (Cf lettre) : Elle nous assure que la liberté de conscience des parents sera respectée, que le gouvernement « n’adhère pas à cette théorie et qu’il ne peut contraindre les parents et les élèves à adhérer. »

DES ACTES

Il faut maintenant que le gouvernement prenne ses responsabilités et mette ses actes en conformité avec ses paroles. Le ministère de l’éducation nationale reconnaît d’ailleurs que les éditeurs ont « sur interprété les programmes ».

MAINTENONS LA PRESSION DURANT L’ÉTÉ !

Nous poursuivons notre action auprès des parlementaires. Continuez d’écrire et demandez à vos amis d’ écrire directement au Premier ministre, Monsieur François Fillon, pour lui demander de faire cesser immédiatement la diffusion de cette idéologie dans les livres et les manuels scolaires et d’organiser un débat ouvert avec des experts dès la rentrée de septembre.

Béatrice Bourges,

Porte-parole du Collectif pour l’enfant

Francis Jubert,

Président de l’Association pour la Fondation de Service politique

Elizabeth Montfort,

Porte-parole de l’Association pour la Fondation de Service politique, présidente de l’Alliance pour un Nouveau Féminisme européen, ancien député européen

Relayez ce message aux conseillers du Premier Ministre :

Cabinet du Premier ministre : sylvie.fourmont@pm.gouv.fr

Directeur de cabinet : sec.jean-paul.faugere@pm.gouv.fr

Conseiller pour l’éducation, l’enseignement et la recherche : jean.sarrazin@pm.gouv.fr

Conseiller technique à l’éducation : didier.vin-datiche@pm.gouv.fr

Monsieur le Premier ministre,

Nous vous demandons de faire cesser immédiatement la diffusion de la théorie du gender dans les livres et les manuels scolaires comme vision éducative de notre société.

Alors que l’UMP rappelait récemment qu’ « il y a une dimension essentielle à préserver dans l’altérité sexuelle », cette théorie subversive ne peut que troubler les jeunes à l’âge où ils ont besoin de références structurantes.

La théorie du gender n’est pas une théorie scientifique, mais relève du débat. Nous vous demandons d’organiser, dès la rentrée de septembre, une convention ouverte où pourront s’exprimer des experts (philosophes, juristes, psychanalystes, éducateurs...) ainsi que des élus et des représentants de la société civile.

1 Message

  • 12 août 2011 12:04, par J. Martine

    "...cette théorie subversive ne peut que troubler les jeunes à l’âge où ils ont besoin de références structurantes.", dites-vous. Et vous avez bien raison, car, pour ce qui est des références structurantes, par les temps qui courent, elles sont plutôt rares... Au fait, ce ministre, pour qui court-il ?... Ce ne serait pas pour un truc triangulaire, parfois ?.... J. Martine.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article