Accueil du site > Actualités > Revue de presse > Dominique Bertinotti ministre de la famille : La résistance c’est maintenant (...)

envoyer l'article par mail envoyer par mail Imprimer cette page

Dominique Bertinotti ministre de la famille : La résistance c’est maintenant !

Béatrice Bourges

jeudi 17 mai 2012


A l’heure où le gouvernement de Jean-Marc Ayrault va prendre ses fonctions, Béatrice Bourges, Présidente fondatrice du collectif pour l’enfant (80 associations) et candidate DVD dans la première circonscription des Yvelines promet : « Dominique Bertinotti souscrit pleinement à la proposition 31 du programme de François Hollande sur le mariage et l’adoption par les couples gays, nous avons donc, malheureusement, la confirmation de la direction qui va être prise. Comment peut-on faire passer l’intérêt de quelques adultes au détriment de l’intérêt des enfants ? Je veux que les Français sachent que sur cette question la résistance s’organise, demain à l’Assemblée Nationale je serai présente s’il le faut nuit et jour pour faire obstacle à tout texte en ce sens ! »

20 Messages de forum

  • 17 mai 2012 17:17, par Garcin Pierre

    Bravo Madame, et bon courage

    Répondre à ce message

  • 17 mai 2012 19:15, par marie-christine

    Merci à Béatrice Bourges,nous serons nombreux à soutenir ses actions

    Répondre à ce message

  • 17 mai 2012 21:17, par Jean

    Il faut absolument envoyer a l Assemblee des députes qui n auront pas peur de se battre pour des convictions fortes. A Versailles Etienne Pinte qui ne se représente pas était très engage sur la politique familiale, la liberté de l enseignement, contre l adoption d enfants par des couples homosexuels, il faut pour le remplacer une femme comme Beatrice Bourges.

    Répondre à ce message

    • Je suis d’accord, il faudra des députés de conviction, c’est pour ça que je ne voterai sûrement pas pour Madame Bourges qui est plus forte pour l’auto-promotion que pour l’action. Elle revendique 80 associations dans son pseudo-collectif, mais le site dudit-colectif n’en cite aucune, vous pouvez vérifier.
      Je préferai un député comme François de Mazières qui revendique clairement la défense des valeurs familliales tout en étant en plus capable de fédérer bien au delà de notre camp pour les défendre.

      Répondre à ce message

  • 17 mai 2012 22:05, par Petrus21

    merci de cet engagement ; c’es la mesure que je redoute le plus du gouvernement

    Répondre à ce message

  • 17 mai 2012 22:34, par J F Barnérias

    MERCI pour votre action que nous partageons à 100%.
    Prions pour la France et confions notre France à Marie.
    Jean-François Barnérias

    Répondre à ce message

  • 18 mai 2012 12:02, par Natalie

    Bonjour à tous,

    Pouvez-vous me recommander des études sérieuses de pédo-psychiatrie qui exprime l’idée que le mode de parenté gay porte atteinte à l’émancipation de l’enfant ?

    En vous remerciant,
    N.

    Répondre à ce message

  • 18 mai 2012 14:29

    Curieusement il est un aspect de l’adoption homoparentale dont, en ces jours, on ne parle pas : bien que les partisans de l’adoption nient l’existence de la "nature", jusqu’ici il n’est pas possible de procréer entre deux individus du même sexe. Or les "adoptables" sont rares. Il faut donc soit aller à l’étranger trouver un orphelin (parcours du combattant) soi opter pour "la mère porteuse", là encore, à "l’étranger". On sait que l’enfant sera ainsi acheté et la mère salariée – sinon comment pourrait-on profiter de la misère de celle que son sort pousse à une telle situation ? En bref il s’agira de louer un utérus comme on loue une voiture ou une machine à laver. Et cela se pratique déjà, ceux qui ont négocié l’affaire font enfermer "l’uterus " loué neuf mois durant dans une "clinique" sous étroite surveillance. Il faut que la "marchandise" corresponde au prix.

    Qui oserait nier qu’il s’agit là d’une stupéfiante regression vers ce que l’on doit bien considérer comme de l’esclavage, réifiant totalement un être humain, faisant de la femme ce qu’elle n’a jamais été, même pas un cheptel : un organe ; on envie le niqab sous lequel se cache une personne.

    Quant au "droit à l’enfant", droit plutôt sur l’enfant, il a disparu avec le paterfamilias et l’Empire Romain. Mais tout enfant a le droit élémentaire de savoir ce que sont un père et une mère.
    On se rappellera ce que disait sur le sujet Sylviane Agacinski, peu suspecte d’être à droite, mais véritable philosophe.

    Dernier point "politiquement non correct" : pour une opinion vue "de l’intérieur", on lira avec profit ’L’enfant au masculin’ de Tony Duvert, on y verra bien expliquées les raisons du choix du sexe de l’enfant désiré par les couples gays (et non lesbiennes, car l’enfant désiré par une femme est accepté, même mâle) et les coups de chapeau des journalistes devant cette oeuvre "courageuse et magnifiquement écrite".

    Je n’hésite pas à signer : une féministe.

    Répondre à ce message

    • Autant le texte de la candidate était convenu et sentait son effet de manche ridicule et pitoyable au regard de la gravité de l’agression de nos consciences, autant votre commentaire, madame la féministe, est éminent : il contient les mots de combattants qui seuls sont à la mesure de l’enjeu .Vous avez certes cru devoir payer tribut à l’Esprit du temps en vous vous référant à un livre d’un certain Tony Douvert , mais la précision de l’attaque que vous menez contre les fossoyeurs du bonheur des enfants suffit à convaincre sans que vous ayez besoin pour cela de porte enseignes. Merci pour votre contribution à mobiliser contre les loueurs d’utérus.

      Répondre à ce message

  • 18 mai 2012 17:56, par Cyril

    En voilà des idées d’un autre âge !! Sachez que ces "quelques adultes" ne souhaitent qu’une chose, l’égalité !! Avoir le choix de se marier ou non. Vous semblez étonné que cette proposition 31 puisse aboutir. Au moins quelqu’un qui tient les promesses faites !!
    Quant à l’intérêt de l’enfant, il vous faudrait un peu sortir de vos églises !!! Il y a déjà tellement d’enfants dans des situations d’homoparentalité.

    En tout cas, j’espère que nous n’aurons pas de représentante de votre lobby catholique à l’Assemblée Nationale car vous ne représentez en aucun cas le peuple !! Si toutefois vous veniez quand même à être élue, n’oubliez pas de demander à Mme Boutin sa bible qui lui a servi pour le vote du PACS en 1999.

    Répondre à ce message

    • vous parlez de l’égalité des droits, mais vous n’êtes tout simplement pas égaux il faut ouvrir les yeux et voir la réalité 2 personnes du même sexe ne peuvent pas avoir d’enfant et elles refusent d’être ce qu’elles sont , elles veulent un enfant Pour être épanoui il faut savoir s’accepter comme l’on est :accepter son physique et ses capacités, ses possibilités

      Répondre à ce message

    • Avez-vous peur ?
      Il y a tellement d’enfants dans des situations d’homoparentalité avec tellement de pb qu’il en faut encore plus selon vous ?
      Et vous que représentez-vous ?
      Que savez vous du peuple ? croyez-vous que vous en êtes un représentant digne de ce nom ?
      Les catholiques ? font partie de la société civile et curieusement vous ne les voulez pas, curieux pour une personne qui réclame l’égalité....
      Egalité à sens unique ?

      Répondre à ce message

    • Je me permets de vous répondre, je vais ètre franche avec vous je suis contre l’adoption en orphelina des homosexuels. Nous sommes en pleinnes procédure d’adoption moi et mon mari, c’est la galère que sa soit pour la france ou l’étranger car il ni a plus d’enfant nous sommes 25000 familles françaises à avoir un agrémment et il y a 1500 enfants. Donc se n’est pas la peine de nous rajouter des couples en plus les associations ne prennent pas de dossiers dont les adoptent sont du mème sexe. Je vais finir avec ce qu’est pour nous l’adoption : donner le droit à un homme et à une femme d’avoir un enfant car ils ne peuvent en avoir un à cause d’un problème médicale se qui n’est pas le cas chez les homosexuels et je peut vous garentir que je vais me battre !!!!!!

      Répondre à ce message

  • 19 mai 2012 00:48, par Natalie

    (N’étant ni partisane d’aucune cause militante sociale, ni croyante d’aucune religion, je souhaite que mes propos ne soient motivés par aucune trame idéologique quelle qu’elle soit. Les propos les plus prosaiques et objectifs ne sont-ils pas moteur d’un débat sain ? En tout cas c’est très intéressant de lire les avis selon les motivations de chacun. Une chose est sûre, il n’y a pas une "vérité universelle" sur le sujet, c’est le moins qu’on puisse dire...)

    Melmiesse :
    "Vous parlez de l’égalité des droits, mais vous n’êtes tout simplement pas égaux il faut ouvrir les yeux et voir la réalité 2 personnes du même sexe ne peuvent pas avoir d’enfant et elles refusent d’être ce qu’elles sont , elles veulent un enfant Pour être épanoui il faut savoir s’accepter comme l’on est :accepter son physique et ses capacités, ses possibilités."

    Des témoignages que j’ai pu recueillir de mes amis et de mes quelques lectures en neurobiologie : deux personnes du même sexe qui s’aiment envers et contre toutes les polémiques de notre société, acceptent au contraire parfaitement "ce qu’elles sont". Les attributs biologiques de reproduction et le sexe génétique de lembryon à la naissance, ne déterminent en rien les conditions sentimentales entre deux personnes durant leur vie. C’est quelque chose qu’on ne peux pas contrôler. Cela s’appelle l’amour de son prochain ! Non ? Si nous étions predestinés à suivre une voix indiquée seulement par nos chromomosomes, cela serait "Le meilleur des Monde" ! L’évolution des espèces qui permet la reproduction séxuée est assurée, ne vous en faite pas, l’extinction de l’humanité n’est pas pour demain !
    Le Cerveau a t-il un sexe ? (voir Vidal, C. (1996) La Recherche, vol. 290).

    Quand aux familles dites "homoparentales", il semble bien facile de se cacher derrière l’enfant. Je réitère ma question : Pouvez-vous me recommander des études sérieuses de pédo-psychiatrie qui exprime l’idée que le mode de parenté gay porte atteinte à l’émancipation de l’enfant ?
    Je ne demande qu’à en savoir plus !

    Ce n’est pas anodin de parler ensemble de ce sujet sur le site catholique.fr. J’estimais évident que le principe humain de la tolérance était le leitmotiv des plus croyants.......

    Une Féministe :
    Curieusement il est un aspect de l’adoption homoparentale dont, en ces jours, on ne parle pas : bien que les partisans de l’adoption nient l’existence de la "nature", jusqu’ici il n’est pas possible de procréer entre deux individus du même sexe. Or les "adoptables" sont rares. Il faut donc soit aller à l’étranger trouver un orphelin (parcours du combattant) soi opter pour "la mère porteuse", là encore, à "l’étranger". On sait que l’enfant sera ainsi acheté et la mère salariée – sinon comment pourrait-on profiter de la misère de celle que son sort pousse à une telle situation ? En bref il s’agira de louer un utérus comme on loue une voiture ou une machine à laver. Et cela se pratique déjà, ceux qui ont négocié l’affaire font enfermer "l’uterus " loué neuf mois durant dans une "clinique" sous étroite surveillance. Il faut que la "marchandise" corresponde au prix. Qui oserait nier qu’il s’agit là d’une stupéfiante regression vers ce que l’on doit bien considérer comme de l’esclavage, réifiant totalement un être humain, faisant de la femme ce qu’elle n’a jamais été, même pas un cheptel : un organe ; on envie le niqab sous lequel se cache une personne.

    Le principe de "mère porteuse", évoqué par un certain parti politique comme la solution à l’avortement, semble en effet être confronté à des problèmes d’éthiques qui sont depuis longtemps oubliés de l’autre côté de l’atlantique. Je ne crois pas qu’il faille dramatiser le sujet en parlant de "marchandise", mais un débat de société devrait avoir lieu sur le sujet. C’est essentiel ! Attention. Evitons de faire l’amalgame facile en nous laissant entrainer par le tourbillon des émotions d’indignation : n’oublions pas que cela concerne aussi les parents non fertiles, quelque orientation qu’ils affichent. Cela ne sert à rien donc de généraliser, et de vouloir alarmer nos lecteurs catholiques en dénoncant une fois de plus les parents homosexuels...

    Quant au "droit à l’enfant", droit plutôt sur l’enfant, il a disparu avec le paterfamilias et l’Empire Romain. Mais tout enfant a le droit élémentaire de savoir ce que sont un père et une mère.
    On se rappellera ce que disait sur le sujet Sylviane Agacinski, peu suspecte d’être à droite, mais véritable philosophe.

    S. Agacinski semble avoir une vision épistémologique et anthropologique très intéressante. Merci pour le lien !
    Irène Théry, directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, propose une vision particulière de la famille : http://www.telerama.fr/monde/irene-...

    Dernier point "politiquement non correct" : pour une opinion vue "de l’intérieur", on lira avec profit ’L’enfant au masculin’ de Tony Duvert, on y verra bien expliquées les raisons du choix du sexe de l’enfant désiré par les couples gays (et non lesbiennes, car l’enfant désiré par une femme est accepté, même mâle) et les coups de chapeau des journalistes devant cette oeuvre "courageuse et magnifiquement écrite".

    Je vais lire cela.

    Répondre à ce message

    • il suffit d’aimer en faisant abstraction de la nature biologique de l’être humain en adoptant un enfant ? Jean Genet, homosexuel qui a voulu se suicider lorsque son ami Abdallah est mort déclarait en 1976 au journal Die Zeit "je n’ai ni père ni mère j’ai été élevé à l’assistance publique" et à beaucoup de gens :"je n’ai pas eu de famille" pourtant sa famille d’accueil était irréprochable et a beaucoup souffert ; lui il se sentait étranger partout il a recherché sa mère jusqu’à sa mort ; dans son dernier livre"un captif amoureux" Hamza recherche sa mère : Genet s’identifie à lui, il a espéré retrouver sa mère toute sa vie. voilà entre autre pourquoi le mariage homosexuel et adoption qui suit inquiète

      Répondre à ce message

  • 19 mai 2012 13:14, par Géraldine

    La toute première décision annoncée par le ministre déléguée à la famille Mme BERTINOTTI aura été celle du "mariage" et de l’adoption par les couples homosexuels avec le calendrier suivant : projet de loi gouvernemental déposé à l’Assemblée nationale à l’automne 2012 puis vote définitif de la loi au printemps 2013.

    Répondre à ce message

  • 19 mai 2012 18:03

    Il faut changer le titre de votre article :
    Mme bertinotti est ministre de la REDEFINITION de la notion de famille.
    Si elle était ministre de la famille, elle serait AU SERVICE de la famille. Et non au service de son démantèlement en brouillant les repères.

    Répondre à ce message

  • 20 mai 2012 09:53

    je tiens à signaler que madame Bourges n’est pas la seule à défendre ces valeurs sur la circonscription qu’elle convoite. Francois de Mazieres, maire de Versailles, s’engage lui aussi publiquement à les défendre. Madame Bourges s’oppose à lui sans avoir une légitimité aussi naturelle que celle de notre maire et risque de provoquer l’éparpillement des voix. Au risque d’affaiblir la droite engagée pour les principes non négociables.
    Le risque est réel de voir passer la gauche dans la 1ère circonscription des Yvelines, ce qui serait un événement historique et certainement une victoire à portée symbolique.
    Un électeur engagé pour la famille

    Répondre à ce message

  • 20 mai 2012 18:41, par Dominique

    Tout cela démontre, que la démocratie est fragile quand on ne recherche pas la vérité, que la démagogie gagne du terrain, porte ouverte au mépris des peuples et de leurs fondements anthropologiques.
    Je continue de penser que le pouvoir peut rendre fou.

    Répondre à ce message

  • 21 mai 2012 12:02, par Jérôme

    Bonjour,

    Notre civilisation s’apprête à avaliser des mœurs qu’elle toujours considéré comme marginales et qu’elle s’est toujours gardée d’entériner juridiquement ou de banaliser moralement. Comme nous sommes tombés bas, si bas...Qui pourra nous relever ?
    Nous souffrons d’évolutionnisme, car au nom de l’évolution on s’apprête à opérer une modification de la conception de la famille. Sur le plan biologique on se donne le droit de manipuler génétiquement des espèces animales ou végétales et de faire des expérience sur des embryons humains...Mme Bertinotti semble heureuse de procéder à une mutation dite sociétale...

    Quelle jolies monstruosités va-t-elle encore nous concocter la modernité et son progressisme, et tout ça avec le sourire ? On se le demande !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article