Carton rouge à l’euthanasie

vendredi 27 janvier 2012

Au lendemain de l’annonce par François Hollande de sa volonté de légaliser l’euthanasie, par la mesure 21 de son programme, Alliance VITA lance sur www.alliancevita.org un appel à tous les candidats : Carton rouge à l’euthanasie.

La pétition est diffusée à partir du 27 janvier 2012 et jusqu’à l’élection présidentielle.

Le droit à l’euthanasie brise le lien de solidarité et de fraternité qui soude la nation, et ruine la relation entre soignants et soignés. Il viole un interdit fondateur, mettant en danger la société.


Texte de l’appel :

Mesdames et Messieurs les candidats,

Nous constatons que certains candidats à l’élection présidentielle 2012 intègrent à leur programme la légalisation de l’euthanasie. C’est une grave menace pour la vie des citoyens les plus fragiles et pour la société tout entière. Cette menace est d’autant plus insidieuse que le mot euthanasie n’est pas toujours employé, alors que cette euthanasie serait possible pour des personnes qui ne sont même pas en fin de vie ou qui exprimeraient uniquement des « souffrances psychiques » !

La protection des personnes dépendantes ou gravement malades est un impératif humanitaire. Aucune loi ne devrait se permettre de transgresser cette exigence fondamentale de la démocratie. Par un vote historique, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe vient de le rappeler : « L’euthanasie, dans le sens de l’usage de procédés par action ou par omission permettant de provoquer intentionnellement la mort d’une personne dépendante dans l’intérêt allégué de celle-ci, doit toujours être interdite. » (Résolution du 25 janvier 2012)

Aujourd’hui, nous vous demandons solennellement de vous engager dans un plan de prévention du suicide, d’aide aux personnes dépendantes, de développement des soins palliatifs et de lutte contre l’acharnement thérapeutique excluant explicitement toute pratique euthanasique.

Soigner n’est pas tuer : nous sommes décidés à ne pas voter pour un candidat qui persisterait à présenter l’euthanasie comme solution aux épreuves de la dépendance et de la fin de vie.

---

Dans son service d’aide et d’accompagnement SOS fin de vie : www.sosfindevie.org, Alliance VITA constate le besoin de solidarité qu’éprouvent les Français, notamment les plus fragiles d’entre eux.

Alliance VITA remettra aux candidats le texte de sa pétition et le nombre de signataires avant le 22 avril 2012.

Messages

  • Avant le 22 avril, mais n’est-ce pas un peu tard ?

  • « Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour finir sa vie dignement. » François Hollande le 25 janvier 2012.

    « Le Reichsleiter Bouhler et le docteur en médecine Brandt sont sous leur responsabilité, chargés d’étendre l’autorité de certains médecins, à désigner personnellement à l’effet d’accorder la délivrance par la mort, aux personnes qui dans la limite du jugement humain et à la suite d’un examen médical approfondi, auront été déclarées incurables ». Signé Hitler. 1er septembre 1939

    Ajoutons que le Dr Brandt cité déclarera à son procès à Nuremberg : « Il n’y a pas de médecin aujourd’hui qui ne donnerait à un malade qui souffre un anesthésique et qui ne rendrait la mort plus facile... ».

    Ces deux textes, légalisant l’euthanasie l’un comme l’autre, ont strictement le même sens général. Passons le fait que dans les deux cas, des médecins dont la vocation est de soigner, sont chargés d’accomplir un geste de mort. Et aussi que M. Hollande va « proposer », histoire de diluer sa responsabilité. De plus, apparemment il n’a pas entendu parler des soins palliatifs.

    La nuance est donnée par le fait que M. Hollande est prêt à faire voter l’acte de mort à condition qu’il soit « demandé ». Mais si la personne concernée le demande alors qu’elle n’est pas en réalité consciente des implications ? C’est le cas des dépressifs, des trisomiques, de la majorité des maladies mentales, des déliriums, les malades atteints d’Alzheimer, les vieux qui commencent doucement à perdre la raison ou le goût de vivre etc. Notons au passage que de telles demandes tiennent du suicide assisté comme il est accordé actuellement en Hollande et toléré en Suisse. Quoi qu’il en soit, il y aura des médecins qui accepteront de mettre fin à la vie de leurs contemporains alors que ceux-ci ne sont pas réellement conscients de la nature de leur demande.

    Le Dr. Brandt sera condamné à mort le 20 août 1947 et pendu le jour même.

    Dr Jean-Pierre Dickès

  • Pour moi, le problème est très simple : Aucun candidat favorable à l’euthanasie clairement avouée ou déguisée n’aura ma voix à la future élection présidentielle ! Qu’on se le dise.... !
    Jean François Lécluse

  • Après être atteint du syndrome de Guillain-Barré en 1928, le président des USA Roosevelt fut élu en 1933 réélu en 1936 puis en 1941 alors qu’il était en fauteuil roulant. Ou encore,Stephen Hawking, atteint encore étudiant, d’une sclérose latérale amyotrophique, fut ensuite professeur à Cambridge,spécialiste des trous noirs et de la gravité quantique. paralysé lentement mais entièrement, il a un assistant vocal pour communiquer par ordinateur avec son seul muscle de la joue encore mobile ;jusqu’en 2009, il était attendu dans diverses assemblées ou colloques. Athée, il n’a pas demandé l’euthanasie ni le président Roosevelt mais Hitler l’aurait-il accepté ?

  • Bonjour,

    Il n’y a qu’un seul moyen de faire barrage au programme libertaire et socialo-libéral de Hollande :

    NE PAS VOTER POUR LUI !

  • Il y a déjà pas mal d’années, j’ai "tracté" contre l’euthanasie pour l’Alliance pour les droits de la vie...Depuis, je ne compte plus les pétitions qui ont défilé...Cela n’a pas été inutile s’il s’agit de témoigner d’une absence de consensus sur la question. Mais c’est insuffisant.

    Je crois que le choix est simple en 2012 :

    - ou bien l’euthanasie, comme d’ailleurs le mariage homo, est considéré par l’électeur qui se dit catholique comme une question secondaire, et dans ce cas il votera socialiste en passant outre. (Il est même peut-être pour mais dans ce cas chercher la contradiction et l’incohérence...) C’est d’ailleurs l’attitude de bon nombre de catholiques qui se définissent comme "non pratiquants" selon un sondage de l’IFOP commandé par la Fondation de service politique ; en fait cet électeur ne se distingue plus tellement de l’électeur non catholique. Je respecte mais ça me fait terriblement penser au sel qui s’affadit... Un électeur catholique qui est bon pour être piétiné...par le parti pour lequel il va quand même voter ?

    - ou bien l’électeur qui s’affirme catholique y voit une question essentielle : ce qu’elle est à mes yeux. J’ai cru comprendre que c’est la position du Magistère à laquelle je me tiens car c’est la voix de la conscience, ni plus, ni moins. Et dans ce cas, cet électeur ne peut pas en conscience favoriser la victoire d’un candidat qui inscrit l’euthanasie à son programme et la fera légaliser.

    Il suffit de se reporter à la note doctrinale du cardinal Ratzinger de 2002 sur l’engagement des catholiques en politique pour comprendre que le temps de dire clairement non est arrivé.

    Une nième pétition ne sert à rien (cela fait longtemps que le PS a basculé pour l’euthanasie). Ensuite, que chacun prenne ses responsabilités.

    Cela dit tout espoir (et tout bon sens) n’est pas perdu. L’une de nos voisines milite officiellement pour l’euthanasie. Mais, en dépit de la fatigue que lui causent ces déplacements, elle continue d’aller voir régulièrement son mari gravement atteint de la maladie d’Alzheimer et à présent hospitalisé. Tant que la vie est là...

    • en ce qui me concerne,aucun candidat pour l’euthanasie n’aura ma voix,je métonne que des politiques se disant soi-disantb ssocialistes tentent de kégaliser dfes crimes réprimésc dans le code pénal(hollande,roméro etc,ils ne sont pas digne de la france et des français qui n’ont rien à voir avec ces esprits criminels quui des idées qui sont contraires à la culture françaisequi a toujours été pour le droit de vivre et humaniste,ce qui n’est pas leur caspour moi,ils n’ont pas leur place en france

  • Je suis d’accord avec le précédent intervenant. Un catholique digne de ce nom, ne peut voter pour F.HOLLANDE, favorable à l’euthanasie et au mariage homosexuel,ou M.LEPEN, pour ses positions extrémistes...
    Jean DRIOLLET

  • Stop à votre bêtise !!!i
    Laisser souffrir un être de facon irrémédiable revient à devenir un être abject !!!!!!!!!!!!

Un message, un commentaire ?


Les forums restent ouverts durant 15 jours après la date de publication