Accueil du site > Actualités > Revue de presse > Caillassage à l’église Saint-Jacques : l’évêque de Carcassonne réagit

envoyer l'article par mail envoyer par mail Imprimer cette page

Caillassage à l’église Saint-Jacques : l’évêque de Carcassonne réagit

samedi 6 novembre 2010


Publié à 16 h 45 - Après le caillassage, mardi, des fidèles de l’église Saint-Jacques, située dans le quartier sensible du Viguier, l’évêque de Carcassonne, Alain Planet, a réagi en deux temps.

Il a tout d’abord fait entendre « l’émotion d’une communauté catholique brutalement affrontée à une violence incompréhensible », sans stigmatiser la communauté musulmane.

Il a ensuite fustigé les réactions publiées sur des forums de sites internet : « Les déchaînements de haine anti-islamiste, qui ont suivi les événements de Carcassonne, sont beaucoup plus offensants pour le christianisme et le Christ lui-même que la sottise de quelques enfants mal intentionnés. Je ne peux cautionner un appel à la haine et au communautarisme tel qu’il se développe sur internet ».

Mgr Alain Planet célèbrera la messe en l’église Saint-Jacques, dimanche, à 11h.

Plus d’informations demain dans votre édition locale de Midi Libre.

http://www.midilibre.com/

http://24heuresactu.com/blog/2010/11/05/carcassonne-des-catholiques-caillasses-en-pleine-messe/

Des fidèles caillassés pendant la messe à l’église du Viguier

http://www.lindependant.com

11 Messages de forum

  • 8 novembre 2010 16:15, par admin

    Après les jets de projectiles et les dégradations qui ont eu lieu lors de l’office à la mémoire des défunts, mardi 2 novembre 2010, dans l’église Saint-Jacques du Viguier à Carcassonne, Brice HORTEFEUX, ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales a demandé à la préfète de l’Aude de lire, en son nom, un message de soutien aux fidèles de la paroisse, au cours de la messe qui y est célébrée, dimanche 7 novembre, par l’évêque de Carcassonne et de Narbonne.

    Voir en ligne : Brice HORTEFEUX adresse un message de soutien aux paroissiens

    Répondre à ce message

  • 8 novembre 2010 19:29, par Michael Jeaubelaux

    Remarques

    1. IL est dommage qu’il ne soit resté sur le site du diocèse que la condamnation de la récupération des faits par des sites d’extrême-droite et non la condamnation des faits eux-mêmes - a ce que je sache les fidèles ont été lapidés et la Statue de la Vierge Marie, brisée, par des adolescents de la "Communauté musulmane" et non par des membres de l’Extrême-droite...

    2. Celui qui a fait un lien entre ces faits graves et la "communauté musulmane" est l’Evêque lui-même...

    3. Certes Jésus-Christ nous demande de ne pas nous venger et de prier pour nos ennemis, ce n’est pas une raison pour minimiser la gravité des faits, pourquoi passer d’"adolescents" dans le premier communiqué à "la sottise de quelques enfants mal intentionnés" dans le deuuxième ?

    4.Pourquoi dire que les réactions de haines sont "beaucoup plus offensantes" lorsqu’elles sont le fait de l’extrême-droite plutôt que celles manifestées par des adolescents musulmans pratiquant ce que Ben Laden à ordonné ?

    Cela n’a aucun sens...la haine est la haine, elle est condamnable d’où qu’elle vienne !

    5.Faire référence, dans le premier communiqué, aux "Frères Musulmans" d’Egypte est pour le moins une maladresse, ce groupe politique oeuvre chaque jour contre nos Frères Coptes.

    Ce sont eux qui sont la cause de l’extermination des porcs des "chiffoniers du Caire" sous pretexte de danger de propagation de la Grippe H1N1...

    Les catholiques doivent éviter de faire l’éloge des persécuteurs de nos frères, surtout après un synode pour les Eglises d’Orient.

    Par ailleurs, les Frères Musulmans sont un groupe politico-religieux islamistes et terroristes (un de leur membre à assassiné le président Sadate).

    Leurs héritiers en France,mènent un combat politique pour augmenter l’influence de l’islam en France et en Europe.

    La principale organisation s’appelle l’UOIF (Ils ont réussi à obtenir une réprésentation au CFCM en fonction du nombre de m2 de mosquée qu’ils gèrent !...ils ont acheté de grand hangar, qu’ils ont baptisés "mosquée" ou "Salles de prière".

    Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères Musulmans et prédicateur installée en Suisse et son frère Hani Ramadan parcourent la France et l’Europe pour islamiser les banlieues.

    Ils sont particulièremnet actifs à Lyon, où Hani donne des cours de Charia.
    Tariq s’est prononcé pour un moratoire sur la lapidation....des femmes adultères, Hani lui dit que c’est la Loi d’Allah.

    Ce sont "des prêcheurs de haine", mais à mots couverts ; ils combattent les salafistes (les barbus avec femmes en burqua, beaucoup plus caricaturaux, mais moins dangereux car visibles...), non pas parce qu’ils n’ont pas les mêmes idées, mais parce que les provocations salafistes gênent leur stratégie de conquête "soft" en prenant le masque (toujours souriant) du musulman modéré et raisonnable.

    Ils condamnet les salafistes pour mieux apparaitre comme des modérés et des interlocuteurs valables pour l’Etat...et L’Eglise !

    La Naïveté et l’ignorance de nos évêques en ce qui concernent l’islam politique représenté par les "associations musulmanes" en France est confondante...

    Ils ne se rendent pas compte qu’ils mettent eux-mêmes leurs ouailles en danger par leurs comportements et leurs déclarations...

    Ils croient "dialoguer", ils ne font que se faire manipuler...

    Ils cautionnent comme "repré
    sentants de la communauté musulmane" des individus qui ne représentent qu’eux-mêms ou les organisations politico-religieuse auquels ils appartiennent.

    Ils font, à la place des musulmans, l’éloge de l’islam, semant la confusion dans la têtes des fidèles chrétiens et désespérant ceux qui subissent les persécutions de "leurs amis musulmans"...

    C’est très triste pour l’Eglise, la France et l’Europe...

    Oui il faut prier pour nos prêtres et nos évêques, et pour les catholiques d’Occident et d’Orient, qu’ils désespèrent souvent...

    Si je peux me permettre quelques conseils de lecture qui ne sont pas des "auteurs d’extrême-droite" :

    Joseph Fadelle "Le prix à payer"

    Père François Jourdan "Dieu des Chrétiens, Dieu des musulmans"

    Remi Brague "Du Dieu des Chrétiens et d’un ou deux autres"

    Caroline Fourest "La tentation obscurantiste" et "Frère Tariq"

    Fiametta Venner "OPA sur l’islam de France"

    Lionel Favrot "Tariq Ramadan dévoilé"

    Michèle Tribalat et Jeanne Hélène Kaltenbach

    "La République et l’islam"

    Brigitte Maréchal "Les frères Musulmans en Europe"

    Antoine Sfeir et René Andrau "Liberté,Egalité,Islam"

    Abdennour Bidar "La lapidation, "preuve extrême de la logique de violence de l’islam" article parue dans "Le Monde" en aout 2010

    Hassen Chalghoumi "Pour un islam de France".

    Cette liste n’est pas exhaustive,malheureusement.

    Nos evêques doivent ne plus avoir peur d’appeller un chat un chat, les récupérations de ces faits par l’extrême-droite n’est possible qu’à cause du silence coupable et des réactions appeurées de nos politiques, des media et malheureusement de beaucoup de chrétiens...

    Répondre à ce message

  • 8 novembre 2010 21:26, par Jérôme

    Suite au caillassage d’une église catholique de Carcassonne, Mgr L’EVEQUE DE CARCASSONNE ET DE NARBONNE a fait la déclaration suivante, que je me suis permis de compléter d’un commentaire en caractères italiques et gras :

    DECLARATION DE Mgr L’EVEQUE DE CARCASSONNE & NARBONNE A PROPOS DES EVENEMENTS SURVENUS A L’EGLISE SAINT-JACQUES DU VIGUIER A CARCASSONNE

    Mardi 2 novembre, la communauté catholique du Viguier, à laquelle s’étaient jointes des familles en deuil d’un être cher décédé durant l’année écoulée, s’est retrouvée pour la traditionnelle commémoration des défunts.

    Au cours de l’office, deux adolescents ont lapidé l’assemblée et une statue de la Vierge Marie, œuvre d’art contemporaine, a été endommagée. Que n’aurait-on pas dit s’il s’était agi d’une mosquée ou d’une synagogue !

    Je n’entends pas dramatiser un événement (est-ce nécessaire ? Ne sommes-nous pas là devant des prémices plutôt inquiétantes d’un phénomène qui ne pourra aller que de mal en pis, si nous n’y mettons pas un coup d’arrêt ?) où les difficultés de l’adolescence, la pauvreté, la déscolarisation et la bêtise tiennent sans doute plus de place que les convictions religieuses. Rabattre le sens de cet acte à des considérations socio-économiques, c’est plutôt une erreur, et c’est reprendre le vieux schéma explicatif de gauche qui réduit tous les problèmes d’un pays à des clivages sociaux et économiques, sous la forme de la lutte des classes, don ton connaît toute la pertinence depuis 30 ans en France, sans parler des ravages que cette idéologie a fait dans l’histoire. Mais si le vrai problème était de nature culturel, et cultuel ? Quel genre de programmes télévisés et quels genres de discours ces jeunes musulmans écoutent-ils ? Vers où sont orientés les paraboles de ces quartiers ?

    Il n’est pas question de stigmatiser la communauté musulmane (En effet elle se stigmatise déjà fort bien toute seule, entre le port de la burka ou du niqab, ou encore par les propos tenus par les imams, ou l’UOIF qui disent que la charia doit prévaloir sur la loi républicaine) qui sait bien (attention à l’angélisme, il faut connaître la stratégie du jihad non violent et la ta, comme le rappelaient les Frères Musulmans d’Egypte à la suite de la tragédie de Bagdad, "que la protection des lieux de culte de tous les enfants des religions monothéistes est la mission des musulmans". La référence aux frères musulmans est une grave erreur. Les frères musulmans ( voir article sur wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%...) sont un courant religieux né dans les années 30, qui prône le retour à un islam pur fondé sur le Coran et la Sunna, avec pour projet d’islamiser le monde, d’où leur volonté de fonder un califat international. Attendre la protection des frères musulmans c’est remettre la protection du troupeau à des loups !

    Mais il est de mon devoir de faire entendre l’émotion d’une communauté catholique brutalement affrontée à une violence incompréhensible (Incompréhensible pour celui qui ne sait pas ou ne veut pas savoir parce que la réalité est difficile à affronter, ou simplement à dire, par un pacifisme ou un irénisme dangereux. mais il faut bien reconnaître que l’Eglise catholique est bien faible aujourd’hui et que ses fidèles vont devoir retrouver le courage de dire ce qu’ils savent sur l’islam, et de son caractère antinomique avec notre civilisation) . Il est aussi de mon devoir de dénoncer les prêcheurs de haine (et Dieu sait s’il y en a en islam qui vouent les juifs et les chrétiens aux gémonies) qui, lâchement, instrumentalisent des esprits faibles (erreur, car c’est dans la logique même de l’islam d’entraîner ses adeptes à la lutte contre tout ce qui n’est pas musulman. Ces actes s’inscrivent dans la logique de tolérance de l’islam, et ce n’est qu’un début.) et de rappeler à ceux qui, de toute appartenance philosophique, orchestrent l’anti-christianisme au quotidien, qu’ils doivent s’interroger sur l’avenir des monstres qu’ils enfantent.(Là, voilà une parole forte à laquelle je souscris totalement. En effet, l’anti-christianisme qui anime largement la société et les médias génère des abominations, à commencer par la négation de l’âme et la réduction de l’homme à un consommateur-producteur sans autre perspective que de jouir ou crever. Il n’est que de voir comment les propos du Pape Benoît XVI sont déformés par les médias, surtout en matière de morale sexuelle [il n’est que de voir les abominations sociales et sociétales que l’Occident produit, ce qui n’est pas sans manifester une crise anthropologique sans précédent. Figurez-vous des enfants élevés par des homosexuels ! Drôle de sens de la filiation et de la transmission ! ], là même où notre société est la plus permissive et laxiste. Mais tout finit par se payer, car on ne se détourne pas impunément du Christ sans s’égarer et se perdre...)

    Disciples du Christ, les catholiques n’entendent revendiquer aucune vengeance.

    Ils répondront par la prière et un surcroît de charité.

    (Oui, Monseigneur nous prierons avec vous pour que la France et l’Europe se redressent et retrouvent la foi chrétienne qui fit jadis et pour toujours sa force dans tous les champs de la culture. Nous sommes conscients que notre civilisation judéo-chrétienne a été torturée et tentée par des idéologies toutes plus destructrices les unes que les autres. Nous œuvrerons autant que possible pour témoigner de notre foi et en montrer la fécondité, et la vérité. Mais ne péchons pas par angélisme, il faut nous attendre à bien des tribulations, et bien des épreuves, car on ne sortira pas de cette situation sans souffrances, ni efforts.Ora et labora !)

    Dimanche prochain, 7 novembre, je célèbrerai la messe avec la communauté de Saint-Jacques du Viguier et je procèderai à la réconciliation de l’édifice.

    Voir en ligne : LA TAQIYA ou la possibilité de tromper

    Répondre à ce message

  • 8 novembre 2010 21:32, par Michel de Lyon

    Remarques sur le communiqué du Ministre de l’Intérieur, Ministre des Cultes.

    1. Pourquoi titrer sur des dégradations alors qu’il s’agit d’une agression qui selon le communiqué de l’Evêque à blessé un fidèle...

    2. On apprend qu’il y a dix fois plus de dégradations de "sites chrétiens" que de "sites musulmans", pourtant les dégradations de sites musulmans font dix fois plus de bruit dans les media, pourquoi ?

    3. Comment Le Ministre peut-il faire référence à la laïcité quand Le Premier Ministre inaugure des mosquées et déclare que "l’islam est une religion de Paix et de tolérance" et que le Président lui-même multiplie les signes ostensatoires vis à vis de la religion catholique alors même qu’il a divorcé plusieurs fois et à virer avec perte et fracas Christine Boutin de son Gouvernement....quant il n’assimile pas "l’islamophobie" à un racisme... et qui n’est pas loin de faire voter des lois antiblasphème...

    Monsieur Hortefeux par ce communiqué ne rassure pas les chrétiens car nous savons tous, ce que peuvent risquer des mineurs, auteurs de "dégradations", surtout quand ils ne sont pas arrêtés...(comme par exemple, ceux qui ont incendiés à deux reprises l’église Notre Dame de la Sauvegarde)

    Cf. le communiqué in extenso ci-dessous.

    "Dégradations dans l’église Saint-Jacques du Viguier à Carcassonne : Brice HORTEFEUX adresse un message de soutien aux paroissiens"
    Mis à jour le : 07/11/2010 15:03
    " Après les jets de projectiles et les dégradations qui ont eu lieu lors de l’office à la mémoire des défunts, mardi 2 novembre 2010, dans l’église Saint-Jacques du Viguier à Carcassonne, Brice HORTEFEUX, ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales a demandé à la préfète de l’Aude de lire, en son nom, un message de soutien aux fidèles de la paroisse, au cours de la messe qui y est célébrée, dimanche 7 novembre, par l’évêque de Carcassonne et de Narbonne.
    " Monseigneur,Mon Père,Monsieur le représentant du Conseil régional du culte musulman,Mesdames et Messieurs,

    Je tiens, ce matin, par la voix de Madame la Préfète de l’Aude, à exprimer à votre endroit un message de solidarité.

    Ce qui s’est produit, mardi dernier, pendant l’office à la mémoire des défunts, en cette église Saint-Jacques du Viguier, suscite légitimement la tristesse, l’incompréhension et la colère.

    Lorsque deux jeunes garçons, d’une quinzaine d’années, ont fait irruption dans cette enceinte religieuse pour y jeter des projectiles en direction des fidèles, dégradant une vitre de la sacristie ainsi qu’une statue de la Vierge Marie, ils ont souillé un lieu à qui chacun doit le respect.Cette agression, hélas, n’est pas isolée.
    Car lors des neuf premiers mois de l’année, ce sont 485 cimetières ou lieux de culte, de toutes confessions, qui ont été dégradés dans notre pays - 410 l’ont été au préjudice de sites chrétiens, 40 de sites musulmans et 35 de sites israélites. Cette semaine encore, dans la nuit de jeudi à vendredi, le chantier d’une mosquée en construction, à Reims, a été dégradé.Je refuse que la répétition de ces exactions les banalise. Il n’y aurait rien de pire que de s’y habituer. C’est pourquoi j’ai donné pour instruction à la police et à la gendarmerie nationales de ne jamais relâcher leurs efforts d’investigation pour livrer à la justice les auteurs de ces exactions. Ainsi, depuis le début de l’année, les traces et indices relevés par les équipes d’enquête techniques et scientifiques ont permis d’interpeller 68 personnes, dont 51 mineurs, qui ont été présentées à l’autorité judiciaire.A la condamnation morale doit s’ajouter la condamnation pénale.Car chaque fois qu’un citoyen, quelles que soient ses origines, ses convictions ou sa religion, est visé ou atteint pour ce qu’il est ou pour ce en quoi il croit, c’est l’ensemble de la communauté nationale qui s’en trouve offensée.Chaque fois qu’une église, une synagogue, une mosquée, un temple ou tout autre lieu de culte sont atteints, c’est la République tout entière qui se trouve blessée. Quelles que soient les motivations des auteurs d’une telle agression, ils méconnaissent gravement les exigences de notre pacte républicain.
    Ministre de l’intérieur, chargé des cultes, je tiens à rappeler solennellement, ici, aujourd’hui, que la laïcité n’est pas la négation des religions, mais la garantie doée à chacun de pouvoir pratiquer en toute quiétude le culte de son choix. La laïcité, c’est la liberté de croire ou de ne pas croire, et c’est faire respecter cette liberté.Mardi dernier, en cette église Saint-Jacques-du-Vigier, lors d’un office, ce principe fondamental de notre République a été, une nouvelle fois, piétiné. Je tenais à vous en assurer : la République est à vos côtés."

    Répondre à ce message

  • 9 novembre 2010 06:27, par Dr. Edouard Belaga

    Au risque de vous déplaire, chers contributeurs aux problèmes de l’Islam en France, voici comment le Bienheureux John-Henri Newman parle de notre vocation chrétienne dans son homélie "Fête de la dédicace d’une cathédrale, fête de l’Eglise" (le choix de l’Evangile au Quotidien pour aujourd’hui, le 9 novembre, la Fête de la Dédicace de la basilique du Latran) :

    "La croix est toujours plantée dans le risque et dans la souffrance, arrosée de larmes et de sang. Nulle part elle ne prend racine et ne porte de fruit si sa prédication n’est accompagnée de renoncement. Les détenteurs du pouvoir peuvent porter un décret, favoriser une religion, mais ils ne peuvent pas la planter, ils ne peuvent que l’imposer. Seule l’Eglise peut planter l’Eglise. Personne d’autre que les saints, des hommes mortifiés, prédicateurs de la droiture, confesseurs de la vérité, ne peut créer une vraie maison pour la vérité."

    En partageant pleinement votre inquiétude à propos du désordre social, économique et moral provoqué en France par une vaste population d’origine musulmane, issue d’immigration incontrôlée d’autrefois laissée pourrir dans ses ghettos, je crois qu’en associant à votre analyse vos observations concernant la place de l’Eglise dans la tourmente islamique locale et globale, vous, les chrétiens, "mettez la charrue devant les boeufs".

    En effet, combien des couvents français, le patrimoine le plus précieux de la France, sont condamnés aujourd’hui à la mort — pas pour la raison d’invasion islamique ou d’actes du hooligans délinquants issus d’immigration, mais — pour la raison de l’indifférence et du débilisme spirituel de la population ambiante "française de souche".

    C’est soulageant de crier "le loup !" à chaque occasion pareille, mais l’Evangile nous a appris que notre PREMIER ET IRRÉVOCABLE DEVOIR CHRÉTIEN est d’être l’Eglise et, comme le dit Bienheureux Newman, "planter l’Eglise".

    Voir en ligne : Dédicace de la basilique du Latran, fête

    Répondre à ce message

  • 9 novembre 2010 13:56, par Jérôme

    Cher Dr Belaga,

    Je partage à 99% votre réflexion mais vous semblez oublier la spécificité de l’islam. Il faut bien sûr reconnaître que le piètre état de l’église catholique relève en grande partie de la responsabilité des chrétiens eux-mêmes, tellement séduits par l’esprit de notre époque plus que jamais hédoniste et matérialiste. Il faut donc prier pour que la foi chrétienne se réveille et soit le levain d’un renouveau culturel en Europe.

    Or, l’islamisme ou la montée en puissance et en visibilité de l’islam dont l’expansion ne connaît aucun frein ne fera pas de quartier, quand il deviendra majoritaire en France...Une guerre civile n’est pas à exclure...Ce qui se passe en Irak est une démonstration de ce qui nous attend, nous et nos descendants, si nous ne réagissons pas...Ce qui s’est passé au Kosovo était déjà un avertissement grave, mais les occidentaux ne semblent pas en avoir pris la mesure...La démographie et le jeu démocratique pourra à terme modifier complètement les valeurs et les lois de notre civilisation judéo-chrétienne qui risque de devenir islamique...

    Les discours pacifistes trouveront tôt ou tard leurs limites face à une idéologie pour qui le paradis se trouve à l’ombre des sabres...J’ai l’impression de revivre la montée du nazisme où personne n’avait lu Mein Kampf, ni ne croyait qu’Hitler mettrait en application ses idées...Or, on sait comment cela a fini ! attention donc à l’esprit munichois !

    Certes comme le dit le Christ, celui qui vit par l’épée mourra par l’épée, et le chrétien ne vit donc pas par l’épée. Or, comme l’islam est une religion conquérante et guerrière qui vit par l’épée, elle devra mourir par l’épée ! Qui devra tenir l’épée libératrice ?

    Je vous renvoie à l’épisode de la bataille de Lépantes (voir lien : http://www.fssp.org/fr/rosaire.htm ) et vous verrez si la Vierge Marie et le Christ nous refuseraient leur soutien dans la lutte contre l’islam...Le christianisme n’est pas un pacifisme, mais une quête de paix qui requiert une lutte et une vigilance de tous les instants...Car Satan ne cessera jamais jusqu’à la fin des temps de tenter les hommes afin de les éloigner du vrai bonheur qui est en Dieu.

    Une citation de Carl Gustav Jung : « Nous ne savons pas si Hitler est sur le point de fonder un nouvel islam. Il est d’ores et déjà sur la voie ; il ressemble à Mahomet. L’émotion en Allemagne est islamique, guerrière et islamique. Ils sont tous ivres d’un dieu farouche.« (1939)

    Fraternellement dans le Christ !

    Voir en ligne : Le WEB RESISTANT

    Répondre à ce message

  • 9 novembre 2010 16:14, par Dr. Edouard Belaga

    Cher Jérôme, je partage vos analyses politiques et historiques sur l’Islam, sauf la même correction que dans mon dernier message sur les chrétiens d’Orient : une grande, cruciale même partie de nos problèmes occidentaux avec l’Islam est les fruits de nos lâchetés et de nos infidélités.

    Certes, l’Islam pris dans son intégralité n’est pas une religion dans le sens chrétien, mais un système idéologique et politique qui utilise, en le déformant, un certain fragment de la spiritualité judéo-chrétienne comme à la fois l’auto-justification devant "les peuples des livres", Chrétiens et Juifs, et comme "l’opium pour ses peuples". On doit vraiment reconnaître la grandeur de notre héritage et de notre mission chrétienne pour que, même sauvagement coupés et honteusement déformés par le "prophète", ils sont capable de nourrir l’humanité authentique des millions de musulmans !

    Mais j’ai deux objéctions principales à vos discours.

    D’abord, je n’accepte pas la manière condescendante de vos reproches au Vatican ou des reproches de vos collègues aux évêques. Leur présence parmi nous, quelque soit notre perception de leurs faiblesses ou de leurs "fautes", est un des plus grands miracles du Seigneur !

    Ensuite, la tradition chrétienne, et avant elle, la tradition juive, à partir d’Abraham pour les individus et à partir de l’Exode pour des peuples, donne toute la priorité à la saintété, et seulement après — à l’action. Abraham était un homme terriblement seul dans le monde sauvage ; Israël à son sortie de l’Egypte fut incapable à confronter les armées du Pharaon.

    Cela dit, l’action arrive à son tour, et Dieu demanda à Moïse d’arreter ses cries et ses prières — pour commencer tranverser la Mer Rouge à pied !

    En se concentrant sur la menace de l’Islam — elle est réelle et terriblement sous-estimée, et de mon point vue — même par vous et vos collègues, ne cherchez pas à transformer notre foi à une version politico-religieuse de l’Islam. Laissez, SVP, nos évêques et notre Pape hors de vos discussions critiques. Faites confiance au Seigneur, Sa Sainte Mère et à Son Eglise, sans ajouter vos considérations, certes plausibles, mais spirituellement certainement nuisibles à notre Cause — qui est le Royaume de Dieu.

    Voici qui fait notre Pape aujourd’hui face à l’Islam, je l’admire et je prie pour son succès (petit article qui se trouve sur le site de la France Catholique) ::

    PERSPECTIVES CHRETIENNES ET MUSULMANES
    CITE DU VATICAN, 8 NOV 2010 (VIS). Le Conseil pontifical pour le Dialogue inter-religieux et l’Islamic Culture and Relations Organisation, centre iranien pour le dialogue entre religions, organisent à Téhéran du 9 au 11 novembre leur septième rencontre. Le thème de la rencontre : "Religion et société : perspectives chrétiennes et musulmanes", sera développé en trois parties. Huit personnes y participeront dont le Président du Conseil pontifical, le Cardinal Jean-Louis Tauran, le Secrétaire du diacstère, Mgr.Pier Luigi Celata, et le responsable du service pour l’islam, Mgr.Khaled Akasheh. L’Eglise locale sera représentée par le Président de la Conférence épiscopale d’Iran, Mgr.Ramzi Garmou, Archevêque chaldéen de Téhéran, et par le P.Francesco Pirisi, SDB, Vicaire général du diocèse d’Ispahan. Après la session d’ouverture, le colloque se déroulera à huis clos. Au cours de la rencontre qui aura lieu dans une université de Téhéran, le thème de la rencontre sera présenté d’un point de vue chrétien à des étudiants et des professeurs d’université. Après la rencontre est prévue une visite de Qom, ville sainte chiite et principal centre de recherche et d’enseignement religieux.

    Répondre à ce message

  • 9 novembre 2010 19:04, par Jérôme

    Cher Dr Belaga,

    C’est toujours un plaisir de converser avec vous et je partage votre espérance, car je ne doute pas que Dieu ne nous abandonnera pas. Cependant, si vous lisiez le dernier livre de Bat Ye’or, L’Europe et le spectre du Califat (éd. Les Provinciales), vous comprendriez mon inquiétude pour l’avenir. Pour faire simple, nous avons d’un côté une Europe qui a trop besoin de pétrole pour se permettre de contrarier les pays arabo-musulmans, et de l’autre vous avez des pays musulmans qui exigent que leurs ressortissants restent musulmans et liés à leur pays d’origine. Sachant que le flux migratoire est ininterrompu et que la démographie des pays arabes est largement supérieure à celle des pays occidentaux, vous comprendrez que c’est arithmétique nous serons en minorité chez nous dans les années à venir. Comme le disait Chesterton, l’optimiste est un imbécile heureux alors que le pessimiste est un imbécile malheureux, alors j’essaie d’être réaliste ! Ma crainte est que nous allions vers une guerre civile. Je ne doute pas par ailleurs que notre clergé essaie de trouver une issue à la crise tant de l’Eglise que de notre civilisation en tentant d’éviter de provoquer des tensions, et je n’ignore pas que le Pape Benoît XVI ait des obligations à la fois spirituelles et diplomatiques, voire géostratégiques.

    Mais encore une fois, je crains que nous ayons à traverser des temps très rudes, du fait de notre lâcheté...et plus le temps passe, et plus les épreuves seront difficiles à dépasser. Je vous ferez remarquer qu’avant que tout le Moyen Orient ne devienne majoritairement musulman, il était essentiellement chrétien. C’est parce que les chrétiens étaient désunis, et dispersés qu’ils tombèrent sous les assauts des hordes mahométanes...

    Le dialogue islamo-chrétien est une escroquerie, car les musulmans considèrent que les chrétiens comme les juifs sont des falsificateurs...alors que c’est l’islam qui a tout falsifié en reprenant et en déformant ce qu’il a pris au christianisme et au judaïsme. N’oubliez pas non plus le poids de l’OCI (Organisation de la Conférence Islamique) qui se bat pour que l’on donne de l’islam une image positive malgré les démentis quotidiens...C’est fou et ahurissant ! Et je ne vous parle même pas de la Taqiya qui donne le droit au musulman de tromper le non musulman pour le dominer un jour ou l’autre, car il s’agit de mener le jihad de la façon la plus appropriée en fonction des circonstances, violemment ou doucement...Mais quand j’apprends que des curés prêtent leurs églises aux musulmans, je crois rêver ! Je remarque que l’on traite d’islamophobe ceux qui critiquent ou rejettent l’islam, comme on traitait de fascistes ceux qui osaient critiquer le communisme...L’histoire se répète...

    Or, je crains que si l’Europe continue à se prosterner devant Moloch, et rejette le Christ, alors celui-ci nous rejette...et que nous soyons la proie d’un déclin...Je crains que l’islam soit notre châtiment. Mais je puis vous assurer que je n’abandonnerai pas la lutte, et que je m’efforcerai de témoigner de ma foi catholique par la prière, les actions et les paroles. L’espérance est une force qui transcende le poids du quotidien !!!!

    Fraternellement dans le Christ

    Voir en ligne : Observatoire de l’islamisation

    Répondre à ce message

  • 9 novembre 2010 22:04, par Dr. Edouard Belaga

    Avec toutes ces bonnes paroles que vous avez voulu me répondre, cher Jérôme, vous faites glisser comme par hasard une extrêmement violente appréciation des efforts du Vatican, cités par moi avec une grande appréciation : d’établir un dialogue de confiance avec l’Islam le plus conservateur.

    En effet, vous dites : "Le dialogue islamo-chrétien est une escroquerie, car les musulmans considèrent que les chrétiens comme les juifs sont des falsificateurs…alors que c’est l’islam qui a tout falsifié en reprenant et en déformant ce qu’il a pris au christianisme et au judaïsme."

    Depuis le Pape Jean-Paul II, le Vatican et l’Eglise catholique en général manifestent un intérêt sincère et très apprécié pour "eux, les autres", soient-ils Russes-Orthodoxes, Juifs ou Musulmans. L’exemple des Juifs et de l’état Israël, qui apprécient énormément la sympathie chrétienne, montre l’importance de cette manifestation de la générosité vraiment désintéressée.

    Malgré toutes nos réservations à propos du Judaïsme ou d’Islam, les peuples concernés vivent le moment difficile de leur histoire — exposés à la mondialisation et à l’inégalité des chances à la fois dans leurs sociétés et sur la scène internationale, aux difficultés s’adapter, en tant que des Juifs ou Musulmans orthodoxes, au défis d’accélération du rythme de travail et de son "intellectualisation", mais aussi aux défis des guerres et des rivalités nationales, etc.

    Dans sa pauvreté actuelle — nous sommes très loin des événements de Lépanto ! — le Vatican n’était jamais aussi authentiquement chrétienne, avec nos Papes "habillés du Christ". Je suis convaincu qu’ils communiquent au monde le véritable visage du Christ, Son amour et Sa sagesse. Ils communiquent aussi la vision du Coeur de l’Eglise et de son intelligence ouvert à toute personne, à toute nation, à toute misére, à tout défi.

    Au titre de comparaison : c’est choquant de voir les puissances mondiales post-chrétiennes qui ne cherchent que faire peur à "eux, aux autres" avec leurs super-arméments.

    Le proverbe russe dit : "Sila est uma ne nado — si tu a la force, tu n’a pas besoin d’être intelligent".

    En effet, on doit reconnaître que Bin Laden fut plus intelligent que Bush et que "l’intelligence" d’Obama, obsédé par l’égalité des chances des gays en armée plus qu’il s’intéresse au sérieux de la confrontation militaire avec l’Orient islamique, ne vaut plus que celle de Bush.

    Répondre à ce message

  • 29 mai 2012 09:41, par Michel de Lyon

    L’effet Taubira ne s’est pas fait attendre...à Carcassonne les fidèles agressés pendant la Messe....mais il est vrai que ce sont des "gamineries"...

    Apparemment le "Dialogue" suite au caillassage de 2010 n’a pas eu grand effet pédagogique !

    Mais chuuut ! l’Evêque pourrait encore devoir s’excuser...

    http://www.midilibre.fr/2012/05/27/...

    Les paroissiens, dont beaucoup sont des personnes âgées, ont été fortement choqués par le geste peu respectueux de ces jeunes d’origine maghrébine. (JULIEN FITTE)

    Hier, à 18 h 20, alors que l’abbé Roger Barthès commençait à célébrer la messe, quatre jeunes, âgés de 14 à 18 ans, ont fait irruption dans l’église Saint-Joseph, avant de lancer des poignées de cailloux sur les 150 fidèles présents à l’office. Aussitôt, des hommes se sont lancés aux trousses des jeunes trublions, mais en vain. Ils sont parvenus à s’évanouir dans la nature, en se dirigeant vers la cité La Conte.

    Interrompue par cet imprévu regrettable, la messe a finalement pu se poursuivre jusqu’à son terme. Si personne n’a été blessé et que rien n’a été cassé au sein de cette église, sise le long de l’avenue Jean-Moulin, les paroissiens, dont beaucoup sont des personnes âgées, ont été fortement choqués par le geste peu respectueux de ces jeunes d’origine maghrébine. L’un des paroissiens s’est d’ailleurs rendu au commissariat, hier soir, pour y faire une main courante et apporter l’un des cailloux jetés...

    Cette affaire rappelle étrangement le caillassage dont avaient été victimes les fidèles de la paroisse de Saint-Jacques, dans le quartier du Viguier, le 2 novembre 2010. Ce jour-là, une statue de la vierge avait été légèrement endommagée. On se souvient également qu’une messe de réconciliation avait été célébrée par Monseigneur Planet, évêque de Carcassonne et Narbonne, quelques jours après, en présence de l’imam du Viguier, Mohamed Hanou...

    Répondre à ce message

  • 16 juillet 2012 04:10, par onpry

    pertkdguwetsv
    costo viagra viagra
    vente viagra viagra commander
    viagra comprar viagra
    viagra preise viagra

    Répondre à ce message

Répondre à cet article